[Satire à vue] Dans le 9.3, LFI lave trop blanc

belattar

Devant la photo des douze candidats investis par la NUPES en Seine-Saint-Denis, Yassine Belattar blêmit : une seule personne semble issue de la diversité. Blanc comme un linge, le petit épicier du racialisme l'affirme sans détour : « Le compte n'y est pas » (Le Parisien, 6 juin).

Après avoir voté massivement pour le ratisseur de quartiers sensibles, les prétendants à une place au chaud sous les ors de la République se sont rués vers l'ascenseur. La Haute Gouvernance Insoumise ne manquerait pas d'appuyer sur le bouton. Rien ne se passa. Les « Roux & Combaluzier » de la gauche laissaient au sous-sol ceux par qui la gloire était arrivée. Face au cliché des douze apôtres de la créolisation, la fibre comique de Belattar renaît de ses cendres :  « Quand j’ai vu les têtes de liste de l’extrême gauche en Seine-Saint-Denis, j’ai cru qu’on était dans les Vosges ! » Info de première main : l'office du tourisme du département peut désormais se prévaloir d'une tranquillité vantée par un connaisseur. La Creuse, la Corrèze, la Lozère et tant d'autres attendent fébrilement de figurer dans le guide Belattar des régions épargnées par le « vivre ensemble ». Un label est né.

« Notre mouvement doit devenir plus représentatif, c’est indéniable », Éric Coquerel en convient. La prochaine fois peut-être, si la météo le permet... « Être issu des quartiers populaires ne veut pas forcément dire que vous les défendez. C'est un écueil qu'il faut éviter. » Sur les flots déchaînés du 9.3, l'équipe Insoumise a contourné l'écueil et repoussé l'assaillant... Des personnages sournois issus de l'immigration se font les chantres des habitants des beaux quartiers. LFI a su résister à ces intrusions de traîtres à la cause. Raquel Garrido a fait barrage de son corps. La lutte fut sans merci mais le résultat ne s'est pas fait attendre. Une seule personne a su déjouer la vigilance de la gardienne du temple.

De cette comptabilité racialiste jaillissent plaintes et doléances. Claudio Calfuquir (LFI) estime sa candidature dans la 10e circonscription disqualifiée par un quota de « mâles blancs » tandis que d'autres déplorent l'insuffisance de diversité... La confusion règne et le hors-sujet mène la danse. Victime du phénomène, le militant LFI évincé dénonce la dangerosité de la stratégie mélenchonienne : « Si on accepte une sélection en fonction de la couleur de peau, demain on analysera la tenue vestimentaire de chacun, le poids, la taille, le physique et bien d’autres choses. » Le retour sur la terre ferme de l'Insoumis est rude.

Seuls grands gagnants de ce pataquès gauchiste : les Vosges, future Côte d'Azur des désillusionnés du mondialisme. Réservations recommandées.

Jany Leroy
Jany Leroy
Chroniqueur à BVoltaire, auteur pour la télévision (Stéphane Collaro, Bêbête show, Jean-Luc Delarue...)

Vos commentaires

19 commentaires

  1. Et voila….on le tient notre Volodymyr Zelensky en la personne de notre comique, le fameux yassine belattar, ancien Vosgien, futur président de la Californie « sans la mer » et qui sait …..???

  2. Ils n’ont pas trouvé 10 personnes issues de la diversité dans ce département, preuve de la fake new du grand remplacement!

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois