Face à Borne en berne, compte les points de popularité perdus. Moins 8 pour sa dernière recrue, moins 3 pour lui-même. La mine constamment déprimée de son ne l'aide pas à retrouver le moral. Ah, Jean Castex était plus jovial ! Il était sympa, Castex. « Et si je l'appelais Élisabeth Bornex ? » se dit le Président. « La référence à son prédécesseur lui ferait peut-être reprendre des points ? »

Mais foin de divagations, il faut toutes affaires cessantes envoyer sur le front médiatique les plus fines lames de ce nouveau gouvernement. Qu'ils expliquent à tous et toutes, celles z'et ceux compris, que le navire file droit vers des horizons radieux... Que le capitaine tient le cap. Ohé moussaillons ! Drelin drelin. L'heure de la mobilisation générale a sonné. « Allez, mes amis, et qu'en tous lieux le “en même temps” vous accompagne ».

Aussitôt dit, aussitôt fait. Bruno Le Maire se précipite vers CNews. Vite, un micro ! Devant Laurence Ferrari, la Formule 1 de l' fait un démarrage en trombe. « La croissance française est solide, on l'a fixée à 2,5 % pour 2022. » Laissée sur place par ce départ foudroyant, la journaliste tente une remontée : « Moins que prévu », lui rétorque-t-elle. Peine perdue. Plus rien ne peut arrêter le ministre dans sa course folle vers l'optimisme. « La croissance française résiste. C'est un des chiffres de croissance les plus élevés de la zone euro et c'est le résultat de tout le travail de fond que nous avons fait depuis cinq ans. » Dans les bureaux de l'IFOP, une armoire a bougé. À l'intérieur, les mauvais esprits de l'impopularité ricanent.

À quelques encablures de là, dans un studio de RTL, Yaël Braun-Pivet est venue crier cocorico pour son accession au perchoir. Enfin une femme à ce poste ! C'est une première historique, « immense honneur, immense responsabilité », les mots lui manquent. « Nous vivons un beau moment républicain et pour les femmes de ce pays. » Une Assemblée éclatée, divisée, mais une Assemblée libérée du joug masculin. Le triomphe d'Emmanuel Macron ne fait plus aucun doute. Dans les armoires de l'IFOP, les mauvais esprits se gaussent...

La troisième bataille pour une remontada de la cote d'amour du Président se joue en terrain ami. Sur BFM TV, Olivia Grégoire, la porte-parole qui a remplacé le fluet Attal, est à contre-courant de son prédécesseur. Voix grave, aplomb, autorité. Brrr... Les contradicteurs seront massacrés à la tronçonneuse. Inconsciente du danger, Apolline de Malherbe énerve son interlocutrice. Ses réponses ne laissent aucune place au doute : le bonheur des Français ne saurait tarder, nom de Dieu ! Dans les bureaux de l'IFOP, les cadres n'en mènent pas large. Encore une cote en baisse et leur compte est bon. Face à Borne en berne, Emmanuel Macron recompte les points. Onze de perdus, dix de retrouvés. Bruno Le Maire se saisit de sa calculette. Le total s'affiche : + 23. Et voilà, ça repart !

3422 vues

29 juin 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

20 commentaires

  1. Un test majeur ! Question de Confiance ou non ? Dérobade ou non ?
    Le Char de l’Etat est en panne ! Où est passée la Manivelle ?

  2. Pourvu que le navire  » républicain macroniste  » ait une voie d’eau qui envoie par le fond tout cet équipage .

    1. Relisons Asterix avec les gau gau…les gau gau…les Gaulois. Il y a peut-être encore en Bretagne un druide pour fabriquer de la potion magique et des pirates pour couler le bateau de jupiter!!!

  3. Lemaire peut chanter comme un coq sur un tas de fumier à la croissance, si croissance il y a, ce n’est que celle des prix.
    Quand on entend un tel délire alors que plus rien, ou presque, n’est fabriqué en France.
    Il est évident que nous avons là un menteur toutes catégories.

  4. Au cirque, pour meubler entre deux spectacles ou lors d’un incident, on sort les clowns.

  5.  » le navire file droit vers des horizons radieux…  » !! Ou droit sur l’iceberg de la faillite, si énorme qu’il cache « ces horizons radieux » et que le capitaine de pédalo a du mal à imaginer tant ses seconds lui emmêlent les voiles !!

  6. Le rouble russe est la monnaie la plus performante en 2022 !
    Mais d’après Le Maire, et son boss, la croissance française est la plus performante…
    Si c’est en EU, y’a vraiment pas d’quoi être fier !
    Ça s’appelle de l’autosatisfaction !
    Y’a pas d’mal à s’faire du bien, hein M’Sieur Le Maire ?
    À force de se taper sur la tête en disant c’est bon, on ne connaît pas le bonheur ressenti quand on arrête !

  7. Allez Mr Lemaire , on retourne avec E Macron aux trente glorieuses …sur le perchoir ,ne serait-ce pas la dame qui a « saboté » l’enquête sur l’affaire Benalla à l’assemblée nationale ?

  8. Quand Lemaire est reçu par les médias, ne pourrait’on pas mettre face à lui des économistes érudits, et non des potiches ?

    1. Les économistes érudits savent très bien le système d’information est verrouillé et pas seulement en France. Si vous voulez de l’information non truquée il va falloir changer vos habitudes il vous brancher sur du réel : cherchez un peu et vous trouverez facilement.

  9. Le Titanic aussi filait vers des horizons radieux jusqu’à la rencontre imprévue d’une montagne de glace.

    1. Jusqu’à maintenant la république était « en marche » maintenant il va falloir qu’elle apprenne à ramer.

  10. Le commandant du Titanic ne craignait pas les icebergs c’est bien connu. Machines à fond !

  11. Macron tient certes le cap mais c’est ce cap que nous contestons . Que notre nation disparaisse et se noie dans l’Europe à condition de métisser celle-ci . Il compte bien passer par-dessus les pays qui ne voient pas d’un bon oeil ces métissages variés qui gomment toute appartenance à une ethnie ni à une culture, moins encore à une religion , aussi pacifique et altruiste soit-elle . Ce qui fit l’Europe s’imposant au Monde doit s’effacer .

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter