En décembre 2021, le d’Édouard Philippe avait déjà été pointé du doigt par une commission d’enquête parlementaire. Cette fois, l’exécutif est inquiété par la justice pour la gestion calamiteuse des premiers mois de la pandémie. Le tribunal administratif de Paris a relevé « plusieurs fautes » commises, notamment en ne renouvelant pas un stock important de masques. « L’État a commis une faute en s’abstenant de constituer un stock suffisant de masques permettant de lutter contre une pandémie liée à un agent respiratoire hautement pathogène », peut-on lire dans la décision rendue mardi 28 juin. Concrètement, quand le Covid-19 a émergé en France au début de l’année 2020, l’État disposait de 117 millions de masques chirurgicaux et de 1,5 million de masques FFP2. Ce stock est jugé « insuffisant » pour lutter contre une pandémie. « Ça confirme ce que je disais », estime le député de l’Essonne, Nicolas Dupont-Aignan avant de poursuivre « en réunion interministérielle, Oliver Véran et d’autres nous a affirmé qu’ils avaient un stock de masques. »

Le de l’époque n’a pas pris la peine d’anticiper une telle crise, puisque le directeur général de la santé (DGS), Jérôme Salomon, avait décidé de ne pas renouveler le stock en 2018, alors que plus de 600 millions de masques venaient d’être déclarés non conformes. Cependant, la défaillance dans la gestion du stock date de la présidence de François Hollande.

L’exécutif a dû délivrer des messages plus contradictoires les uns que les autres, car il savait que si le masque avait été rendu obligatoire dès le début de la pandémie, les stocks n’auraient pas pu suivre la demande. Cette impréparation est « la cause de nombres victimes. On a laissé des Français fragiles sans protections », confie Nicolas Dupont-Aignan à Boulevard Voltaire.

Le 20 mars 2020 la ministre Sibeth Ndiaye était en duplex sur BFM pour réaffirmer l’inutilité du port du masque. « Les masques ne sont pas nécessaires pour tout le monde. Et vous savez quoi, moi je ne sais pas utiliser un masque. Je pourrais dire je suis ministre, je me mets un masque. Mais en fait je ne sais pas l'utiliser, parce que l'utilisation d'un masque ce sont des gestes techniques précis, sinon on se gratte le nez sous le masque, et bien en fait on a du virus sur les mains, sinon on a une utilisation qui n'est pas bonne et ça peut être même contre-productif. » De son côté, à la même époque, Olivier Véran tenait le même discours : « J’insiste, l’usage du masque en population générale n’est pas recommandé et n’est pas utile. Si vous n'êtes pas malade ou qu’un médecin ne vous le recommande pas, il ne faut pas en porter. »

https://twitter.com/CerfiaFR/status/1372628756389625859?s=20&t=-uz8dsXzHTX7KK01IIMQ2A

La communication hasardeuse et contradictoire du gouvernement a également été relevée par la justice : « Les déclarations gouvernementales indiquant, au début de la crise sanitaire, qu’il n’était pas utile, pour la population générale, de porter un masque avaient un caractère fautif, compte tenu de leur caractère contradictoire avec les données scientifiques disponibles. »

Les mesures autour du Covid-19 semblent être un jour sans fin. Après plusieurs confinements, déconfinements, masques, et vaccinale, voilà que la ministre de la Santé « demande aux Français de remettre le masque dans les transports ». 

4295 vues

29 juin 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

27 commentaires

  1. Attention ! Il revient à grands pas. Les stocks de vaccins, interrompus pendant la campagne, affluent de nouveau !
    On commence, Enfin !, de parler des effets secondaires désastreux. Oseront-ils ?

  2. Normal qu’il soit mis en cause : il n’y a jamais eu la moindre pandémie. Juste une gripette et la moins dangereuse depuis 2015. Mais avant on ne comptait le nombre de morts annuels en France et ne le le mettait past sur le dos d’une maladie imaginaire. Avant ceux qui décédaient dans une accident d’auto âr exemple, n’étaient pas enregistrés décédés du covid etc…

  3. Si les masques, les confinements, les passes et surtout les vaccins avaient eu une utilité et de l’efficacité, il y a longtemps que la pandémie serait terminée !

  4. La gouvernance par la peur. Voilà que réapparaissent sur les plateaux télé les bobines en coin de rue de nos télétoubibs qui s’empressent de vendre une quatrième dosette d’un produit qui a déjà amplement montré son inefficacité, sa toxicité
    Les populations, lasses de piquouses et de mensonges par action et par omission, commencent à montrer des signes de désintérêt pour le narratif covidesque, ce qui pousse les autorités, la presse à prédire la variole du singe, une vraie pandémie, chouette !

  5. Il est question de remettre les masques « en selle » alors que l’on rejette du gaz carbonique et que l’on va le réingurgiter. N’importe quoi. Ces masques ne servent à rien comme ces piqûres. Par ces procédés les gens perdent leur immunité naturelle et le corps est incapable de se défendre en autonomie. Mais voilà un grand nombre de con-citoyens va se précipiter pour porter ce masque et subir rapidement une 4ème, 5ème, 6ème ….injection au détriment de leur santé.

    1. J’ai pourtant fait tout mon possible pour attraper le covid et ainsi avoir une superbe immunité naturelle mais… Impossible! Le covid doit avoir peur de moi!

  6. oui l’état est coupable pour ce désastre dans la gestion de cette « pandémie » et dans l’effondrement du système hospitalier et de son personnel (le meilleur du monde!!!) mais je constate malgré tout que le petit chef a été réélu ( contre MLP) d’accord mais le résultat est bien la. il y a des coupables mais il y a aussi des frileux, nombreux, dans le pays

  7. Je crains que l’on ne se fourvoie dans ce procès.
    Une chose est sûre : les confinements, les masques et les piqûres ne servent à RIEN sanitairement. Leur seul intérêt est psychologique (on se donne l’impression de faire qqchose). Je ne reproche pas à Sibeth d’avoir dit que les masques étaient inutiles (je pense exactement la même chose). Par contre, va-t-on attaquer Véran d’avoir interdit la quinine ? Il est, par cette interdiction, responsable de nombreux morts.

  8. On a eu, un temps, Si-beth Ndiaye, aujourd’hui nous avons le « pap » Ndiaye ! Même combat dans l’aveuglement.

      1. Merci pour « la blague » !! Mais c’est exacte, ma vision est noire d’encre de seiche et ce n’est pas peu dire.

  9. L’Etat coupable dans tous les domaines ..et à nouveau on va nous bassiner avec les vaccins poisons et les restrictions …et les migrants et les ukrainiens ils ont tous les vaccins .?

  10. L’info pandémie revient en force. Les pouvoirs publics aidés par la presse soumise préconisent un 4eme vaccin qui ne vaccinne pas, qui tel une passoire laisse entrer le virus et assure sa transmission. Il faut écouler les stocks ? Pour ça il y a les égouts. Nombre de personnes ont subi les conséquences de cette injection. La gestion sanitaire en France a été un fiasco et ça continuera. par contre le vaccin a tue la confiance.

  11. Oui la gestion a été calamiteuse :les masques , les confinements les produits non essentiels ,les faux vaccins .. N’oublions rien .

  12. Toute cette gestion fut calamiteuse .Le manque de lits , de matériel , les consignes contradictoires , l’hôpital de campagne à Mulhouse alors que les allemands ont équipés des gymnases dans tout le pays .Les frontières restées ouvertes sans contrôle , l’arrivée massive de migrants sans aucun contrôle .Ces élus sont coupables de nombreux décès .

    1. Il aurait fallu commencer par NE PAS INTERDIRE aux médecins de soigner avec l’HCQ et Ivermectine recommandés par le Professeur Raoult. Il y aurait eu moins de malades graves et moins de morts. Les vaccins ont tué beaucoup de personnes qui n’auraient peut-être même jamais été malades du covid.

  13. N’oublions pas la décision de ne pas soigner les malades par des médicaments comme l’ivermectine et la chloroquine (interdite par Buzyn au début de l’épidémie), efficaces, comme le prouvent de nombreuses études de par le monde On a laissé mourir des gens chez eux avec du Doliprane, même pas des antibiotiques à large spectre pour éviter toute complication pulmonaire !
    Autre dénie : les effets secondaires graves du vaccin (nombreuses études, américaines : Vaers, britanniques, etc.)

      1. le plus scandaleux ce sont les effets signalés et dont l’origine est systématiquement détournée de l’injection de la potion expérimentale Pfizer et compagnie.

      2. Il faut les multiplier par dix (d’après des sources « complotistes!) et l’on serait encore loin de la réalité!

      1. attendez encore quelques mois et vous serez fixé sur l’attribution de l’adjectif « complotisme »

      2. Non. Pas du tout. Moi aussi je lis des articles (référencés) sur l’hécatombe due aux vaccins et non au covid lui-même. Là il y aurait de quoi faire PEUR. Mais chut!!! Ça pourrait faire du tord à Pfizer.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter