Son nom n’évoquait rien à personne, hormis dans de confidentiels partis de gauche. Pourtant, l’Insoumis Éric Coquerel s’est aujourd’hui fait un nom à gauche, dans l’Hémicycle et dans la rue, jusqu’à devenir le candidat de la NUPES à la présidence de l’emblématique commission des finances. Portrait sans concession d’une planète du système Mélenchon aux nombreux satellites.

Qui est-il ?

Professionnel de la communication, il a notamment travaillé pour le Vendée Globe avant de se consacrer pleinement à la vie politique. Après avoir été, un temps, à la Ligue communiste révolutionnaire, puis s’être approché de Jean-Pierre Chevènement, Coquerel pose en 2008 ses valises au Parti de gauche. En 2017, il est élu député de et entre à l’Assemblée nationale aux côtés, notamment, de Jean-Luc Mélenchon et Clémentine Autain. Les instruments de mesure de l’activité des députés le classent parmi les plus actifs du palais Bourbon. Mais c’est en avril 2018 qu’il se fait connaître en envahissant de force la basilique Saint-Denis avec plusieurs dizaines de clandestins. Une initiative qui avait valu au sieur Coquerel une condamnation de plusieurs personnalités politiques.

« En appelant des migrants à profaner la basilique Saint-Denis, nécropole de nos rois, La insoumise et l'extrême gauche démontrent que, dans leur folie immigrationniste, ils sont prêts à piétiner notre civilisation et à profaner un lieu de culte historique. Indigne », avait réagi à l’époque Marine Le Pen.

« 80 personnes ont investi la basilique de Saint-Denis ce dimanche en soutien aux migrants et sans-papiers. J'attends du gouvernement de la fermeté face à ceux qui troublent l'ordre public. Les Français saturent, agissez ! » s’était émue Valérie Boyer, à l’époque députée des Bouche-du-Rhône (LR). Mais c’est depuis la rue, cet univers que la gauche fait mine de dominer, que la réaction fut spectaculaire puisque Éric Coquerel fut entarté par un militant royaliste au cri de « Montjoie Saint-Denis », un geste qui lui valut, avec deux autres camarades, une condamnation à un stage de citoyenneté.

Ses réseaux

Ils sont deux à graviter autour d’Éric Coquerel : David Guiraud et Taha Bouhafs. Le premier est le fils de l’ancien maire PS des Lilas et a fait, comme des dizaines de ses nouveaux collègues, son entrée à l’Assemblée nationale en se faisant élire largement dans le Nord entre Roubaix et Wattrelos. Il a donc pour lui la connaissance de la politique à l’ancienne alliée à une parfaite maîtrise des codes de son époque pour le meilleur mais surtout pour le pire. Le deuxième est pour ainsi dire mort-né politiquement. Bouhafs a longtemps joué sur la nuance journaliste-militant avant d'être contraint de se retirer de la course à l'élection législative, accusé de violences sexuelles. Au grand dam d’Éric Coquerel.

L’

Ne le traitez surtout pas d’islamo-gauchiste il affirmerait que cet intitulé lui fait penser à celui de « judéo-bolchevique », ce qui ne l’a pas empêché de participer à la marche contre l’islamophobie derrière des prêcheurs hurlant « Allahu Akbar » ou, pour combattre la loi Séparatisme, de comparer la burqa au... voile de la mariée chrétienne : « Saviez-vous le fait que le voile d’une mariée chrétienne signifie qu’il y a une soumission de la femme à son époux ? Exactement comme les religieuses ! Relisez les textes ! Est-ce qu’au nom de cette revendication, vous allez demander dorénavant que les mariages religieux ne se fassent plus de la même manière ? » a-t-il déclaré dans l’Hémicycle, en février 2021. Qu’attendre d’un député qui craignait que cette loi Séparatisme ne réduise « les séparatismes au seul islam, cela rendrait accru un risque de discriminations ». Un étrange sens des priorités….

 

4299 vues

29 juin 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

18 commentaires

  1. Voila le pire des islamo-gauchiste président de la commission des finances à l’assemblée, par la volonté des irreponsables députés LR.
    Ce monsieur va pouvoir se faire un annuaire fiscal pas piqué des vers.
    Tremblez chefs d’entreprises, tremblez opposants politiques, vous l’avez mis en place.
    Bien sur il n’a pas de pouvoir décisionnel, mais il va pouvoir avoir accés à combien de dossiers fiscaux au prétexte d’hypothétiques fraudes.

  2. Et le voilà Pdt de la Commission des Finances ! 41 votants seulement !!! Complot ?
    Ca commence mal, Pire que je ne le pensais…

  3. Je me gênerai de le nommer islamo gauchiste, quand la NUPES a obtenu 69 % de ses voix en islamo gauchistes…Ils ont bien affublé Zemmour d’extrême Droite alors qu’il n’avait qu’un Programme du RPR de 1963 !

  4. on ne fait pas d’un âne un cheval de course et encore, j’ai du respect pour les ânes.

  5. N’est-ce pas ce même monsieur qui lors de la dernière législature siègeait à la commission de défense, qui piétinait les informations classées « confidentiel défense »?
    Cela laisse augurait bien du plaisir sur le secret fiscal des administrés si cet individu venait à être nommé « président de la commission des finances ».

  6. Il est le type même du destructeur de notre société.
    Que macron tremble, s’il emporte la Comission des Finances car l’heure des règlements de compte va sonner et des ministres vont vite s’échapper !

  7. Souvenez-vous de la chanson du regretté Brassens : « Quand on est con, on est con » !! Le reste n’est que bavardage.

  8. L’assemblée nationale abrite de nombreux et dangereux idéologues. Seul responsable : Macron qui a ouvert volontairement le couvercle de la cocotte sous prétexte d’affaiblir les nationaux. Face à ces gens là, le mot d’ordre pour nous doit être la sagesse, la tenue, la correction.

  9. Si ce monsieur avait suivi ses cours d’Histoire il saurait que le Judéo-Marxixme est une réalité tangible et qu’on n’y a jamais trouvé qu’à la marge les porteurs de couteaux Slaves . Ce n’est pas ignomineux mais c’est ainsi et la même philosophie conduit de nos jours le gauchisme le plus impénitant à promouvoir l’Islamisme.

    1. « L’inculture » et la falsification de l’histoire sont des marqueurs forts de cette extrême gauche.

  10. Ce monsieur n’a aucune compétence pour la présidence de la commission des finances, jusqu’alors les présidents de cette commission avaient tous un minimum de culture économique, ce qui au passage est le cas du candidat RN (Scince Po, Essec), nommer Coquerel à ce poste c’est sans aucun mépris, nommer une aide soignante chef de service de chirurgie!

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter