Les démarches du maire de Privas et une pétition des habitants n'avaient pas réussi à annuler l'obligation de quitter le territoire de cette famille d'Albanais très bien intégrée dans la région. Une carte restait à jouer. Toucher monsieur le préfet au tréfonds de son âme, attendrir ce cœur de pierre avec une Marseillaise chantée a cappella par l'un des enfants des futurs expulsés. Le 11 novembre, devant le monument aux morts, la petite Enkeleda Biba entonne l'hymne nationale sans tambour ni trompettes. Son manager, également maire de la commune, prie pour qu'aucun mot ne soit oublié. La voix charmante s'élève jusqu'aux oreilles de l'implacable préfet. L'homme tente de lutter contre cet émoi qui l'envahit. Rien à faire. L'armure administrative se fissure, la casquette se vrille... Snif... Trop c'est trop. "Comment ai-je pu refuser la régularisation à ces gens pétris d'amour pour mon beau pays ?" se dit le préfet de retour dans sa préfecture. Des deux mains, il signe la régularisation de toute la famille. Le chat, le chien et les canaris pourront également rester sur le territoire français. Le CD de la prestation d'Enkelada est commandé à la mairie de Privas. C'est le Black Friday. Moins 30 % sur la version enfantine de la Marseillaise.

La vie sans histoire d'un père maçon et d'une mère femme de ménage ne semble pas avoir réussi à convaincre l'autorité compétente ardéchoise. À ses démarches, le demandeur d'asile sait qu'il lui faut désormais adjoindre une séquence patriotique musicale ou visuelle. Une Carmagnole en descendant du bateau sera apprécié en haut lieu. Un chant des partisans interprété à l'accordéon, un french-cancan sur le quai du port de Toulon... Toute marque d'allégeance à la culture ou l'histoire de vaudra collier de fleurs au nouveau venu. Si le préfet du Var ne veille pas au grain, en 2023, l'arrivée de l' peut tourner à la comédie musicale.

Le sans papier sauveur de petit enfant accroché au balcon avait ému Emmanuel Macron. L'exploit réalisé en chantant la Marseillaise lui valait un siège à l'Académie française. À défaut d'argument rationnel, l'immigrationniste ne rate pas une occasion de sortir son joker émotionnel. La albanaise méritait, semble-t-il, sa régularisation. Le recours à une mise en scène pour y parvenir confirme la dictature émotionnel en vigueur dans ce pays.

5781 vues

22 novembre 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

13 commentaires

  1. Des associations à but lucratif réussissent à force de procédures à fair maintenir sur le territoir des personnes qui n’ont rien a y faire, il faut transformer en saltimbanques de l’émotion des personnes qui cherchent à s’intégrer, le système à perdu son intelligence, il ne résonne plus, ne connaît plus que la violence administrative ou l’émotion des médias.

  2. S’attaquer à une famille bien intégré quelle honte quand on sait combien de OQTF ne sont pas appliquées , combien de migrants , trafiquants en tout genre circulent librement , combien de criminels sont nourris logés dans nos prisons .Et que dire de ces mineurs isolés lâchés dans la nature .Ce ne sont pas ces familles sans histoires qui dérangent le peuple mais bel et bien ces racailles qui sont une menace au quotidien .

  3. Il s’agit de simple propagande dont la gauche est passée maître, ce n’est pas plus compliqué que cela.

  4. A l’inverse, Benzema qui est incapable de chanter un seul couplet de la Marseillaise doit être renvoyé en Algérie.

  5. Mauvais exemple, cette famille s’assimile, parents travailleurs, enfant scolarisé parlant Français.

  6. Au regard du comportement et de la débrouillardise des « enfants isolés » venant d’ailleurs il serait grand temps de les faire venir en masse pour éduquer la grande majorité des Français.

  7. Pour remonter le niveau de ses audiences TF1 va réfléchir à organiser un grand prix eurovision baptisé : chansons de nos amis d’ailleurs. Succès certain en maisons de retraite avec petit antidépresseur avant l’émission pour ne pas qu’un papy ex fasciste du RN décide de balancer le récepteur de télévision par la fenêtre. Il est vrai que ce département aujourd’hui totalement défiguré est très marqué à gauche sans doute car il abritait un certain chanteur très engagé qui s’il était vivant refuserai catégoriquement la présence de migrants dans son village.

  8. Incroyable mais vrai !!!!! Comme je chante bien la marseillaise je suis donc un vrai français !!!!
    Merci faut-il en rire ou en pleurer ? Je ne sais plus ce qu’il faut en penser.

  9. On importe des délinquants. Je ne vois pas bien l’intérêt d’expulser une famille sur la voie de l’integration Si tel est le cas. Cependant je n’ai pas les infos que possède le préfet.

  10. Si cette famille est bien intégrée, avec père et mère ayant un emploi, pourquoi déployer des efforts pour la chasser ? Il y a bien assez à faire du côté de malfrats avérés…

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter