Vous avez fait le tour des séries Netflix et Joséphine, ange gardien commence à vous lasser ? Rassurez-vous, vous pourrez égayer vos soirées jusqu’au premier tour de la présidentielle grâce à la nouvelle star d’ Sandrine Rousseau. Une vraie pépite : pas un jour sans qu’elle ne défraye la chronique par une ou plusieurs déclarations ébouriffantes.

Ce coup-ci, c’est à Charlie Hebdo qu’elle a confié le fruit de ses réflexions profondes. Cible du jour, les centrales nucléaires jugées trop polluantes et, selon l’intéressée, victimes de « décisions prises par des ingénieurs ». Ce qui semble quand même plus rationnel que de les confier à des artistes de cirque, voire à des apparatchiks du PC de l’URSS, comme l’a si bien montré Tchernobyl.

Mais comme elle le dit, « crève de trop de rationalité ». Elle est là dans le droit fil de son illustre homonyme Jean-Jacques, commençant son Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes par « Écartons d’abord les faits, car ils ne touchent point à la question ». C’est, évidemment, plus pratique…

Ce docteur en industrielle (on frémit à l’enseignement qu’elle doit dispenser !) préfère probablement les centrales à charbon que l’ a dû multiplier pour compenser, là-bas, la fermeture des nucléaires sous la pression éclairée de ses amis Verts, conférant au petit peuple teuton le privilège de l’électricité la plus chère d’Europe !

Et elle ajoute, d’un air entendu : « Je préfère des femmes qui jettent des sorts plutôt que des hommes qui construisent des EPR.. » Allusion comprise des seul(e)s initié(e)s qui savent que les jeunes « écoféministes » se qualifient volontiers elles-mêmes de sorcières depuis que l’activiste américaine Starhawk – qui se revendique également sorcière -, s’est fait connaître en venant soutenir la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Bien sûr, à côté de ce sabbat, les tristes mâles blancs comme Piolle ou Jadot (qui doivent sérieusement regretter le temps des bûchers !) font pâle figure, et c’est précisément le but ; parce que Mme Rousseau est loin d’être une idiote, une candidate à la Coluche ou une illuminée dont les fils se touchent… Et elle a très bien compris deux choses importantes des temps électoraux actuels. D’abord qu’au sein de la secte écolo, c’est toujours le gourou le plus radical qui l’emporte. Ensuite que l’exposition médiatique compte bien plus que les programmes.

 

 

 

 

29 août 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.9 8 votes
Votre avis ?
61 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires