Pas toujours facile de trouver la bonne photo pour illustrer un article. Yahoo! Actualités, ce site d’information, dont le siège social est aux États-Unis et qui diffuse les informations glanées auprès des agences de presse, vient de nous en faire brillamment la démonstration. Reprenant une information de Mediapart, il titre, en espérant, sans doute, faire son buzz, « Quand des militaires néo-nazis s’affichent publiquement sur les réseaux sociaux », selon le principe, comme l’enseigne notre ami Nicolas Gauthier, qu’on ne fait pas le tapin en portant un col roulé.

Passons vite sur le fond de l’article : il paraît, donc, qu’il y aurait une dizaine de néonazis dans l’armée française et que Mediapart les a dénichés. Sur environ 192.000 militaires (sans compter les gendarmes), cela ferait donc, grosso modo, 0,005 % de néonazis sous l’uniforme. Pas de doute, la République est en danger. Mais passons. Là n’est pas le sujet et l’enquête de Mediapart est sans doute bien faite. On attend, d’ailleurs, avec impatience le volet 2 de cette enquête passionnante sur le nombre de radicalisés islamistes.

Non, le sujet, c’est la photographie qui accompagne cet article. Une photo récente de l’AFP montrant un détachement d’une vingtaine de saint-cyriens de la promotion « Compagnons de la Libération » en grand uniforme, lors d’une cérémonie devant la croix de Lorraine du mont Valérien. Passé le côté pratique de cette photo, puisque les cyrards sont photographiés de dos, ce qui évite le floutage, on est à l’évidence dans un cas d’espèce. Soit il s’agit, au mieux, d’une maladresse grossière. On ne peut pas tout savoir quand on est journaliste ou quelque chose qui s’en approche, mais il n’est pas interdit non plus de ne pas être paresseux et de se documenter un petit peu quand on a la prétention d’être un site sérieux. Soit il s’agit, au pire, d’une manipulation tout aussi grossière que la maladresse supposée. Car il est évident que la lecture rapide de ce genre de site, qui, il est vrai, ne mérite pas plus, ne peut qu’amener le lecteur à faire l’association immédiate entre les néonazis et les saint-cyriens : , repaire de néonazis, donc de nazis !

Cet article a été publié le 9 juillet. Nous sommes le 11 juillet et, au moment où j’écris ces lignes, la photographie est toujours en ligne. A-t-il ému du côté du ministère des Armées ? Je l’ignore.

Et pour revenir sur le fond de l’information, en 31 ans d’armée, je n’ai jamais rencontré un seul néonazi. Des incompétents, oui. Il est vrai, pas beaucoup. Mais, vous me direz, il y en a partout. Y compris chez Yahoo! Actualités, je suppose, j’imagine, j’hypothétise.

Depuis la création de l’École spéciale militaire, en 1802, plus de 10.000 saint-cyriens sont morts pour la France, au combat ou en service.

À lire aussi

Deux ans de prison, 30.000 euros d’amende

Au fait, à quand un « Défenseur des enfants à naître » ? …