On a découvert au Canada, dans un ancien pensionnat pour « autochtones » (le nom pour les Indiens d’Amérique), une fosse contenant les restes de plus de deux cents enfants. Pour le moment, il n’y a aucune indication que ces enfants soient morts des suites de mauvais traitements plutôt que de mort naturelle.

Cette découverte a déclenché une vague de « repentance », notamment parce que ces enfants, à l’époque, étaient retirés à leurs parents pour passer quelques années dans ces pensionnats afin de favoriser une politique d’assimilation.

Les déclarations des responsables politiques sont accablantes. Le chef d’un parti de gauche parle des « actions génocidaires du Canada contre les peuples autochtones ». Une députée québécoise déclare qu’il y a « des morceaux d’Histoire qui sont si laids, si sales, que nous avons la responsabilité sacrée de nous souvenir ». Le Premier ministre affirme être « consterné par les politiques honteuses qui ont volé des enfants autochtones à leurs communautés ».

Revenons d’abord aux faits. Une commission d’enquête a statué qu’entre 1880 et 1996 (soit plus d’un siècle), 150.000 enfants indiens auraient été placés dans ces pensionnats et que près de 3.200 y seraient morts. Ce qui donne un taux de mortalité de 2 %, pas particulièrement élevé pour un pays peu développé, au climat rude, pendant une période où la médecine n’était certes pas ce qu’elle est aujourd’hui.

Peu importe ! Les Indiens du Canada exigent désormais des excuses et, éventuellement, des compensations financières. La première réaction serait d’acquiescer. Pourtant, il convient d’y réfléchir : ne serait-ce pas là ouvrir la boîte de Pandore ? Car si l’on se lance dans une repentance, il faudra alors se repentir de toutes les mauvaises actions du passé.

Or, les Indiens du Canada ne sont nullement des innocents. Ils ont joyeusement massacré, violé et scalpé leurs ennemis. Les Hurons attaquaient les Iroquois : les Hurons doivent faire repentance, avec toutes les conséquences, notamment financières. Les Iroquois attaquaient les Hurons : les Iroquois doivent faire repentance. Les Hurons et les Iroquois (et les autres Indiens) ne se sont pas privés de torturer et de tuer les missionnaires (catholiques et protestants) : les Hurons et les Iroquois (et les autres Indiens) doivent faire repentance.

Par ailleurs, les Inuits (il ne faut surtout pas dire les « Esquimaux », c’est « offensant ») ne se sont pas installés au pôle Nord par plaisir : ils y ont été repoussés par d’autres, à savoir notamment les Indiens du Canada. Ces Indiens-Canadiens doivent donc faire repentance vis-à-vis des Inuits.

Il faut remonter encore plus haut et enquêter méthodiquement à propos de ces Indiens : sont-ils les premiers habitants de ces lieux ? Si non, ont-ils traité avec respect et courtoisie leurs prédécesseurs ou bien les ont-ils fait disparaître de façon violente ? Si oui, n’ont-ils pas, dans un réflexe « spéciste », volé leur espace à des qui y vivaient et que, par leurs chasses, ils ont contribué à éliminer ou affaiblir ?

Mais ce n’est pas fini : parmi ces animaux, certains ne sont-ils pas des envahisseurs, qui ont colonisé la région au détriment d’espèces endémiques ? Et, dans ce cas, ne convient-il pas que ces prédateurs soient condamnés à verser des compensations aux malheureux présents avant eux ? Etc.

Il faut l’avouer : pimenter la repentance d’un peu « d’intersectionnalité » donne vite des résultats amusants.

 

5 février 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 7 votes
Votre avis ?
33 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires