Le dimanche 29 octobre dernier, l’Olympique de Marseille devait accueillir l’Olympique lyonnais au Vélodrome, dans le cadre de la 10e journée de Ligue 1. Suite au caillassage du bus des joueurs rhodaniens, le match a finalement été annulé et reporté à une date ultérieure. Cet événement a fait grand bruit. Il a aussi mis en lumière le fait que chanter « la Marseillaise » ou brandir des drapeaux français étaient des actes racistes.

Dans l’émission l’« Afterfoot », diffusée sur la chaîne RMC Sport au soir de la rencontre avortée, la parole a été donnée à un spectateur lyonnais, présent à Marseille. Ce dernier est revenu sur l’attaque du bus mais a également tenu à pointer du doigt les agissements de certains supporters de l’OL. Il a dénoncé des « Marseillaise à répétition » et « des drapeaux français à foison », au même titre que « des saluts nazis, des quenelles » et des insultes comme « musulmans de merde », « sales Arabes » et « bandes de bougnoules ».

Pour cet amateur de football qui se voulait plutôt constructif, comme pour les personnalités présentes sur le plateau de l’émission, il n’y a aucune différence entre des insultes, des saluts nazis et les symboles de la France. Tout cela est à mettre dans le même sac : celui du racisme. Le supporter précise : « À Marseille, pour ces Lyonnais, ce n’est pas la France mais c’est l’Algérie et c’est l’Afrique. Ils voient Marseille comme ça. Clairement, quand ils vont à Marseille, pour eux, ils ne sont pas en France. D’où les drapeaux français. » Pour le journaliste Daniel Riolo, à travers ce symbole français, « c’est la ville cosmopolite qui est combattue ». Sur le plateau, cela semble ne faire aucun doute : le drapeau tricolore est un étendard raciste.

Ce serait d’ailleurs pour cette raison qu’il serait, comme le dit le journaliste, interdit dans certaines tribunes du Vélodrome. Contactés par BV, deux clubs de supporters marseillais, les Dodger's et le Club des Amis de l'OM, ont refusé de confirmer cette information. L’Olympique de Marseille n’a, quant à lui, pas souhaité répondre à nos sollicitations. Pour autant, une vidéo des South Winners, datant de 2006, tend à démontrer que c’est bien le cas, même lors de matchs européens.

Les drapeaux britannique, algérien, marocain ou encore argentin, eux, sont les bienvenus. Pourquoi une telle différence ? Pourquoi est-il bien vu d’être fier de ses origines quand elles sont extra-hexagonales mais pas quand elles sont françaises ? Les racistes doivent sortir des stades  mais le drapeau français et l’hymne national, emblèmes de l’unité française, y ont toute leur place. Ils ont vocation à rassembler et non à diviser.

Malheureusement, sous couvert de lutte contre le racisme, ils sont malmenés et les Français sont en train d’en être dépossédés. Comme les autres nations, la France devrait pouvoir pavoiser, au Vélodrome et ailleurs, sans que cela ne fasse débat. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Pour beaucoup, lorsqu’elle est française, la fierté nationale est un vilain mot. Dans ces conditions, comment peut-on, comme le souhaite Emmanuel Macron, « faire nation » ?

9986 vues

09 novembre 2023 à 18:02

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

30 commentaires

  1. J’ai de plus en plus l’impression que les joueurs de foot n’ont rien dans la tronche. Idem pour leurs supporters et pour les journalistes sportifs. C’est franchement atterrant lorsqu’on les attend parler. La France ils s’en fichent comme de leurs chaussettes. La disparition du foot en France serait un grand service à lui rendre.

  2. Nous avons ces dernières semaines franchi un degré dans la disparition programmée de notre pays. Jusqu’à présent nous étions tenus de respecter, d’admirer, voire d’encourager toute civilisation différente de la nôtre et de préférence inverse de la nôtre par ses coutumes, ses lois, ses modes de vie, etc.
    L’actualité vient d’y ajouter l’interdiction pour les Français de manifester leur attachement à leur pays. Vous déplorez celle du drapeau français au vélodrome de Marseille . Que dire au même moment de la violence qui a accueilli la prestation des Petits chanteurs improvisant dans le métro la chanson bien connue de Charles Trenet, Douce France. Leur initiative très charmante a été ensevelie sous les insultes.

  3. il y a bien longtemps, il circulait une blague concernant le Paris-Dakar…. et son passage à Marseille ; mais, à l’époque, la parole était à peu près libre

  4. Marseille… la seconde patrie du pape !
    Marseille… le modèle voulu par Jupiter !
    Marseille ne serait plus la patrie de la Marseillaise ?

  5. Quand les Français mettront-ils le drapeau Français devant leur maison, leur porte, leur magasin, leur école, leur stade, partout ? Les Americans et beaucoup d’autres pays le font bien et on trouve cela normal . Mais eux, ils aiment leur pays , c’est la difference

  6. Devenu trop violent _non pas ce sport en tant que tel _ mais ce qui se joue… autour. Et ce bus caillassé, ces gens blessés etc Et puis ces enjeux financiers ( mercato de joueurs = faire son marché… ). Non, je passe.

Les commentaires sont fermés.