Selon le ministère de l’Intérieur, près de quatre plaintes pour viol ont été déposées chaque jour à Paris entre janvier et juillet. L’info, publiée par Le Parisien (12 septembre), aurait dû faire l’effet d’une bombe chez nos féministes MeToo. Mais rien, nada. Silence radio et discrétion de violette. Pourquoi ?

Pour développer son néologisme « francocide », Éric Zemmour s’est appuyé sur celui de « féminicide », qu’il rejette. Il a tort. Il pourrait - ou tout autre de droite - s’en saisir. Ce n’est pas parce qu’il a été préempté par les féministes de gauche qu’il n’est pas opérant.

Ce ne sont pas elles, du reste, qui l’ont forgé : le mot très proche « femmicide » se trouve dès le début du XVIIe siècle dans une pièce de Paul Scarron, Les trois Dorotées, ou Le Jodelet souffleté. « Féminicide » apparaît en 2015 dans le Petit Robert avec la définition « d'une femme, d'une fille, en raison de son sexe ».

Le féminicide est donc une sous-catégorie de l’homicide, comme le parricide ou l’infanticide. Fort bien. Sauf que si l’OMS et les Nations unies distinguent plusieurs types de féminicides - les fœticides, par exemple, ces IVG sélectives dans certaines cultures qui préfèrent les garçons -, nos féministes, ainsi que le gouvernement et la police, ne comptabilisent sous ce vocable que ce que l’OMS appelle les « féminicides intimes », c’est-à-dire dans le couple, ce qu’elles aiment appeler « les violences conjugales ». Mais en réalité, le féminicide ou, sans aller jusqu’au meurtre, les violences faites aux femmes sont avant tout une preuve du lent recul de notre civilisation, celle qui défendait la veuve et l’orphelin, le plus faible contre le plus fort et qui a permis à la femme de s’épanouir : car, évidemment, l’égalité entre hommes et femmes - et parfois la supériorité de ces dernières, si l’on mesure en subtilité - ne se conçoit qu’intellectuellement, pour des raisons biologiques apprises en 4e, en cours de SVT.

En juin dernier, à Mulhouse, lorsqu’une septuagénaire a été égorgée - trois algériens ont été mis en examen -, il s’agissait bien d’un « féminicide », en plus d’un « gérontocide » : si les assassins ont décidé de s’en prendre à elle, c’est bien parce qu’elle était femme, et femme âgée, ce qui faisait d’elle une proie facile.

À Reims, en juillet, lorsqu’un Syrien SDF et sans papiers a été confondu par son ADN et mis en examen pour deux viols en pleine rue, il n’a pas fait de doute pour les enquêteurs que cet individu ciblait des femmes.

Lorsqu’une jeune Américaine a été violée, en août, dans des toilettes publiques parisiennes - un SDF algérien a été mis en examen -, ce n’est pas un hasard si elle a été attaquée, plutôt que son compagnon…

Lorsque, la semaine dernière, à Nanterre, ont été violées deux vieilles dames Alzheimer sur leur lit d’hôpital, puis une petite fille de 12 ans - un Congolais déjà connu des services de police a été mis en examen -, c’est bien parce que leur agresseur les a identifiées de féminin qu’elles ont vécu ce calvaire.

Lorsque, dans la nuit de samedi à dimanche, une automobiliste de 34 ans a été battue et violée dans sa voiture sur les quais de Seine à Paris - un SDF tchadien a été arrêté -, c’est bien la femme qu’il a convoitée.

On continue ?

Bien sûr, la France n’a pas attendu l’immigration massive pour connaître des viols et des assassinats. On relira La Petite Roque, de Maupassant. Landru était un Parisien de souche et Fourniret originaire des Ardennes. Mais, avant celui d’aujourd’hui, un autre chiffre publié en décembre 2020 par le ministère de l’Intérieur aurait dû allumer un voyant rouge, grand comme un gyrophare, dans le crâne de nos féministes : 63 % des agressions sexuelles dans les transports franciliens ont été, en 2019, commis par des étrangers.

S’interroger sur les conséquences prévisibles de l’arrivée massive d’une population étrangère issue de pays dont les mœurs, les relations entre les sexes, la place de la femme, les rapports sociaux et familiaux sont si différents des nôtres était leur devoir. Elles y ont failli.

9841 vues

13 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

46 commentaires

  1. Elles ont failli dans bien des domaines .Mesdames sortez armées , jamais seule si possible , défendez vous si vous le pouvez , de nos élus rien à attendre , ce sont bien eux qui laissent entrer ces racailles .Quand on voit comment fonctionne la justice , quand on sait que des avocats arrivent à défendre ces voyous il ne reste d’autres choix que se rendre justice soi même .

    1. Excellente idée, ayez une cartouche de poivre dans votre sac ou poche, un sifflet à disposition pour alerter autour de vous et déstabiliser votre adversaire. Inscrivez-vous dans un cours de sport de combat, vous saurez quoi faire le moment venu, ce sera instinctif selon la position de l’intrus.

  2. Vite un néologisme pour dénommer une Femme Française abusée par un ressortissant étranger et sortir la catégorie des « faits divers » pour éclairer les islamo-gaucho-bobos, les médias qui détournent la tête et les politiques lâches…

  3. Gabrielle, merci du fond du coeur pour votre courage et la clarté de vos propos.
    Vous ne posez très justement pas le problème en terme racial, mais en terme civilisationnel.
    La barbarie n’affecte que ceux dont les mœurs coutumières de leurs pays d’origine se sont affranchies de leur éventuelle colonisation occidentale.

  4. Je suis de plus en plus convaincu qu’il va falloir que les Français fassent le ménage eux-mêmes. Ce gouvernement ne veut rien comprendre. J’entends maintenant dans des lieux publics, souvent ce genre de réflexion que l’on entendait pas il y a encore peu de temps. La macronie ferait mieux de s’en aviser.

    1. Vous avez droit à mille  » pouces levés » (ceux-ci on d’ailleurs disparus au passage…) vous avez donc mille fois raison !

    2. Vous rêvez,malheureusement!
      Les citoyens français auraient dû s’y mettrent depuis longtemps,les médias n’ont pratiquement pas parlé de cette personne de 77 ans qui a planté son opinel dans l’homme qui agressait son mari,le pouvoir politique ne veut pas entendre parler d’un précédent qui pourrait donner certaines idées aux citoyens de tous âges!
      Il y a des décennies que nos gouvernants laissent faire,ils condamnent « avec la plus grande fermeté »,mais ne font rien,ce n’est pas cette lavette de Macron qui va donner l’exemple!
      La France est devenue le pays le plus dangereux d’Europe,et l’on prétend se mêler de la guerre en Ukraine,c’est un comble!

    3. C’est vrai, nous entendons beaucoup de personnes partout en France s’organiser pour faire face à l’intrus puisque notre Gouvernement est incapable de protéger son PEUPLE de cette BARBARIE quotidienne qui est de leur responsabilité puisque ce sont nos Gouvernements successifs qui les accueillent depuis des décennies sous prétexte que c’est une richesse pour la France. Comme déjà dit, c’est en effet une RICHESS pour leur ELECTORAT seulement, sinon ces élites ne feraient pas long feu à la Gouvernance si elles ne comptaient que sur les GAULOIS de souche et de coeur pour être réélues.

      1. Que diriez-vous de créer des groupes de surveillance, sécurité et protection dans chaque quartier, commune. Rappelez-vous, l’union fait la force.

  5. .
    . Nous français nous trouvons au carrefour , en porte à faux et tiraillés par les exigences des uns et des autres . D’une part les sociétés musulmanes et africaines , importées à travers la nombreuse immigration et d’autre part celles anglosaxonne du woke qui nous sont imposées par les médias. Sauf que nous avons une spécificité bien française qui prend ses racines loin dans notre histoire puisqu’il se trouve que la courtoisie et la politesse sont des inventions françaises, qui se pratiquaient généralement en l’honneur de la gente féminine, mais nous sommes aussi un peuple paillard de par notre passé rabelaisien donc éloignés de la rigueur protestante des anglosaxons . De plus le féminisme à la française était celui qui s’inquiétait plus de la condition de travail à l’usine de la travailleuse qui attend un enfant , que des exigences de ces dirigeantes dont le principal soucis est la parité de salaires avec leurs homologues masculins les mieux payés .
    Quand une grande puissance nous convie au nom du mondialisme, à sa croisade anti souverainiste contre les états nations, avec les woke en bandoulière , il serait bon de nous replonger dans ce qui fait notre identité propre liée à notre histoire et le contexte de notre pays ! Mais nous en sommes loin à l’heure où un président détruit le corps diplomatique Français qui faisait aussi la renommée de la France et son rayonnement à travers la langue française qui était la langue diplomatique utilisée sur toute la surface du globe . Qui a dit déconstruction?

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter