Ceux qui prétendent que le concept même de frontière est dépassé dans un monde ouvert aux quatre vents seraient bien inspirés d’y réfléchir à deux fois. En effet, les combats viennent de reprendre, ce mardi 13 septembre, dans le Haut-Karabakh, cette enclave arménienne en plein territoire azéri. Soit un problème frontalier quasi insoluble, même à long terme.

À la faveur de la chute de l’URSS, ce territoire avait pris son indépendance en 1991, à la joie d’Erevan et au désespoir de Bakou. S’ensuivit illico une guerre ayant causé la mort de trente mille personnes, avant que celle de 2020 ne fasse près de sept mille victimes. La première avait tourné à l’avantage de l’Arménie, aidée par le puissant voisin russe ; la seconde à celui de l’Azerbaïdjan, armé par la Turquie et Israël.

Tel qu’écrit à l’époque en ces colonnes, le fait religieux, même s’il n’explique pas tout, est évidemment à prendre en compte dans ce conflit : « L’Arménie étant orthodoxe et l’Azerbaïdjan chiite, la Russie penche évidemment du côté de ce premier pays, tout en armant l’autre en sous-main : le Kremlin a toujours eu plusieurs fers au feu. De Téhéran, capitale chiite, on pourrait attendre un inconditionnel soutien à Bakou. Mais ce serait oublier que la très influente communauté chrétienne en Iran est majoritairement d’origine arménienne et qu’elle permet au régime de jouer les intermédiaires commerciaux avec les puissances occidentales. De son côté, si Ankara penche du côté de l’Azerbaïdjan, c’est plus pour des raisons culturelles et linguistiques – ce peuple faisant partie de l’espace turcophone – que pour des motifs strictement religieux, le très sunnite sultan néo-ottoman se montrant plus que méfiant vis-à-vis d’une hérésie chiite, toujours suspecte de servir de relais aux ambitions perses. »

Aujourd’hui, l’implication de la Russie est moindre, guerre en Ukraine oblige. Il n’empêche que Sergueï Choïgou, ministre de la Défense, s’est immédiatement concerté avec son homologue arménien, Souren Papikian, afin de négocier un cessez-le-feu censé avoir débuté ce matin à huit heures. Très logiquement, Erevan accuse Bakou « d’agression » caractérisée – une cinquantaine de soldats arméniens aurait été tués –, tandis que Bakou exige d’Erevan qu’il en finisse avec ces « provocations » permanentes, rhétorique évidemment reprise à son compte par Ankara.

De leur côté, les affirment être « extrêmement inquiets ». On le serait à moins. Quant à Emmanuel Macron, il assure vouloir immédiatement saisir le Conseil de sécurité de l’ONU ; comme la France le préside actuellement, c’est bien le moins.

Et chez notre personnel politique ? On saluera évidemment la remarquable intervention de François-Xavier Bellamy (LR) au Parlement européen :

Laquelle vient confirmer ce tweet de Jordan Bardella (RN) : « La guerre d’agression azéro-turque contre l’Arménie n’est pas terminée, les violations du cessez-le-feu sont permanentes. S’abstenir de soutenir un peuple ami au nom d’intérêts gaziers comme le fait l’UE est une forfaiture. » Il est vrai que le gaz de l’Azerbaïdjan est bien utile, par les temps qui courent. Ceci expliquant peut-être cela...

5544 vues

13 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

28 commentaires

  1. >Le traité de Kiev publié sur le site du gouvernement UKRAINIEN liste les garanties de securité pour l’Ukraine. Il prévoit l’entrée en guerre des états garants automatiquement sans consultations des peuples. ILs assurent aussi la sécurité économmique de l’UKRAINE. Donc nous allons en guerre et nous paierons les dégats. Qui dit mieux. Contribuables à vos poches! De plus les opposants seront emprisonnés et leurs biens et ceux de leurs familles.Un rêve de dictateur.

  2. Décidément, Ursula sait choisir ses amis : Albert Bourla, patron de Pfizer, Ilham Aliyev, président de la « république » (sic) d’Azerbaïdjan, aux côtés desquels elle pose tout sourire.
    Il n’y a guère que chez Erdogan que la même Ursula doit se contenter d’un bout de canapé pour s’asseoir.
    Doit-on rappeler qu’Ursula n’a été élue par personne ?
    Pitoyable union européenne, pitoyables médias occidentaux.

  3. Mais la communauté occidentale va prendre des sanction contre l’Azerbaïdjan.
    Mêmes causes, mêmes actions! Mais j’en doute.
    Une fois de plus nous allons voir la mauvaise foi du « camp du bien »

  4. A la fin de la guerre, bien que le France soit libérée, les Americains ont jugé bon d’y installer 14 bases militaires… Ce n’est qu’en 1966, après que les EU se soit fait intégralement rembourser le plan Marshall (business is business), que De Gaulle à pu gentiment leur demander de déguerpir. Leur présence sur le sol Français n’ayant aucune raison d’être. Ils n l’ont pas digéré et depuis se sont employés à affaiblir la France. La création de l’Europe à pour eux été une catastrophe. Laisser se créer une entité de 480 millions d’habitants qui, en plus, aurait pu s’allier avec les Russes apres 1989, était impensable. La Guerre actuelle en Ukraine est « pain béni » pour eux. Elle éloigné encore plus les wRusses de l’Europe et ruine l’économie de cette dernière. Pour les USA, pas question que ça s’arrêté. D’ici’à ce qu’ils reimplantent des bases en France pour « nous protéger »…

    1. « La création de l’Europe à pour eux été une catastrophe. » C’est vous qui le dites. Mais la vérité historique est différente : l’Europe est une création ex nihilo des USA qui ont téléguidé à cette fin un salarié de la CIA nommé Jean Monnet. Ce dernier a copié-collé les institutions américaines pour les implanter telles quelles à Bruxelles. Son essor économique étant assuré par le plan Marshal (meilleur débouché pour l’industrie américaine) elle demeure et demeurera à ses ordres grâce à l’OTAN.
      Quant au reste, la politique américaine reste impavide depuis l’après-guerre et Truman : Eviter à tout prix une alliance Europe-Russie. Ils y parviennent aisément, surtout grâce à l’OTAN. Et aussi par les manœuvres souterraines dont ils sont friands, notamment en Ukraine.

    2. sans oublier que lorsque Jo Biden était vice président, en 2014 son fils Hunter a été membre du C.A d’une société gazière ukrainienne nommée « Bursima ».

  5. Les armes mis en œuvre par les Ukrainiens et d’origine US il faut plus d’une année d’entrainement pour s’en servir avec efficacité, c’est à dire que se sont les étrangers qui appuient sur la gachette qui vise la Russie. là encore la preuve que tout les conflits en Europe de l’Est la responsabilité des états unis n’est pas très loin. Jamais Azerbaïdjan ne s’en prendrais au territoire Arménien si il n’y avait les sanctions contre la Russie, principalement celle des produits pétroliers, sanctions qui frappent d’abord l’Europe occidentale. L’Azerbaïdjan ne serait rien sans l’appui de la Turquie qui ne serait rien sans celle des USA.

    1. Il parait évident que d’habiles mains occidentales sont à la manoeuvre, mais à distance pour ne pas risquer de tomber aux mains des russes…

    2. « Les armes mis en œuvre par les Ukrainiens et d’origine US il faut plus d’une année d’entrainement pour s’en servir avec efficacité ». Pas en Ukraine. Elles y sont immédiatement volées et revendues à l’étranger (y compris en Russie).

    3. Il ne vous a pas échappé que l’armée Ukrainienne est formée par les US et le RU depuis quelques années déjà (2014. C-a-d depuis l’annexion de la Crimée. Brillante action stratégique de Poutine qui a donc jeté les Ukrainiens dans les bras des US, et vient s’en plaindre). Donc il n’est pas étonnant qu’en 2022 les Ukrainiens sachent se servir des armes US, si ?

  6. Le dernier conflit s’est terminé par une médiation des Russes qui ont reconnu les nouvelles frontières des deux pays en l’echange d’un cessez-le-feu, frontières défavorables à l’Arménie. Il serait normal que les Russes soutiennent les Arméniens face à une nouvelle agression. En plus, si les moyens de production gaziers de l’Azerbaidjan étaient partiellement détruits par le nouveau conflit, ca ferait encore monter le gaz. Il se pourrait donc que l’aide des Russes aux Armeniens soit cette-fois-ci plus appuyée, ce qui ne serait que justice. Et evidemment, les occidentaux vont soutenir le mauvais camp, comme d’habitude …

  7. Une guerre de religions que les USA n’auraient pas déclenchée ? Voilà du nouveau . Souvenez vous de celle qu’ils firent à la Serbie et avec notre complicité .

  8. la guerre en ukraine evolue de maniere inquietante la derniere offensive etait du fait de l otan , en gros cette organisation terroriste de l amerique du nord a déclarée la guerre a la russie . les usa depuis leur creation fomentent des guerres partout dans le monde ce pays ne vit que pour et par les guerres , c est simple la solution pour supprimer les guerres est de supprimer les usa

    1. Oui OK, du moins supprimer la suprématie des USA pour retrouver un peu plus de paix dans le monde !

    2. Ah oui oui ! Tout le monde a bien vu le 24 février déferler les chars américains sur Kiev et les missiles Himars réduire aveuglément en poudre les villes ukrainiennes, tuant des milliers de victimes civiles innocentes. Il paraît aussi que le boucher Poutine va bientôt demander l’asile politique à Macron, son pays étant au bord de l’invasion par les nazis ukrainiens. Votre abonnement à RT vous a été offert ?…

      1. « les missiles Himars réduire aveuglément en poudre les villes ukrainiennes, tuant des milliers de victimes civiles innocentes. » Combien?

      2. Quand je vois la « déesse de la Com européenne » en jaune et bleu nous expliquer ce que les nations européennes doivent faire face à la russie, je serai tenté de lui dire comme à vous de se conformer dans un premier temps à resppecter les « accords de Minsk » de 2014 ! …
        Il va être grand temps de limiter les exactions des USA et de l’Otan … Depuis la guerre de secession dans ce pays, les colons ont exporté leurs conflits hors des terres des amérindiens qu’ils leurs ont volés …
        Ce n’est ni mmacron, ni vonderlayen ( sans mandat démocratique ) et encore moins les usa qui garantiront « la paix en europe » …

      3. Tout le monde voit aussi, Ô miracle, avec quelle rapidité, chez Zélensky, les villes réduites en poudre reprennent vie…grâce aux fantômes des milliers de morts sans doute?

  9. La lâcheté des européistes n’est plus à démontrer, l’Arménie étant la cible facile pour ces pays musulman, le massacre des Arméniens chrétien n’a jamais réellement cessé, cette Europe des compromissions nous amène inexorablement vers la soumission, la dhimmitude.

  10. Comme par hasard ! Tout est bon pour affaiblir la Russie et ses alliés ! Mais il n’est jamais bon de vouloir ouvrir plusieurs fronts, rappelez-vous « l’art de la guerre » !

  11. On ne peut décemment pas acheter du gaz aux Russes qui agressent l’Ukraine mais il est possible de se fournir auprès de l’Azerbaïdjan qui, certes, malmène un peu les Arméniens mais c’est sans doute moins grave.

    1. Que le génocide du peupla arménien du siècle dernier reprenne, ça ne vous dérange pas ? Nous sommes entré dans un conflit de civilisation depuis un siècle, amplifié par la belliqueuse U.E et les soit-disantes « élites » occidentales contre leurs peuples

    2. Oui, l’Arménie dépend de la Russie pour sa sécurité physique et énergétique. Cette guerre en Ukraine peut aussi affaiblir l’influence russe dans le Caucase parmi ces petits pays en majorité turciques et y remettre en cause l’avenir géopolitique, l’Arménie seul pays chrétien de la région s’en inquiète et même de sa possible disparition future.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter