Editoriaux - Sport - 16 août 2019

PSG : les tribulations de Neymar

Nous voici donc au début de la saison 2019-2020 que le Paris Saint-Germain va dominer comme chaque saison depuis huit ans.

Bien sûr, les Olympiques lyonnais et lillois vont jouer les places d’honneur, peut-être accompagnés cette fois-ci par les Verts de Saint-Étienne qui paraissent bien armés pour jouer les trouble-fête.

Que de changements par rapport aux précédentes saisons ! Le catastrophique Antero Henrique a laissé la place au revenant Leonardo, dont les compétences ne sont plus à démontrer. Mais cela suffira-t-il, quand on connaît les dégâts provoqués par l’incurie du précédent directeur technique ? On se souvient des éliminations précoces en Coupe d’Europe et de la gestion calamiteuse des joueurs : Lucas Moura prié d’aller voir ailleurs, à Tottenham où il marque trois buts en finale – excusez du peu – tout comme Giovani Lo Celso, bradé à Séville où il brille toute la saison et d’où il est revendu à prix d’or à la Premier League anglaise. Et enfin Adrien Rabiot, placardisé sur le banc pendant six mois pendant que le PSG se faisait misérablement éliminer par Manchester en Coupe d’Europe, faute d’un milieu à la hauteur.

Alors, reste le cas Neymar. Quand il est motivé et impliqué dans le projet de son équipe, il est un des meilleurs joueurs du monde. On l’a vu sur quelques pelouses de France, entre deux blessures. Son problème, et surtout celui du PSG, c’est qu’il se blesse toujours pendant la période des phases finales de la Coupe des champions. C’est pratique pour rentrer se soigner au Brésil et pour fêter l’anniversaire de sa sœur, sans oublier de participer au carnaval de Rio… Que vaut-il contre les cadors européens, on ne le saura jamais, puisque la diva ne souhaite pas s’éterniser à Paris.

Il « vaut » encore 200 millions. Qui peut les payer ? Selon Le Parisien du 14 août dernier, les négociations vont bon train entre le PSG et Barcelone. Barcelone, où il traîne quelques casseroles, notamment fiscales, sans compter un important différend financier contre son ancien club pour primes non payées ? Le Real Madrid, dont l’entraîneur Zidane n’est pas un grand fan du Brésilien ? Manchester City, qui ne s’est pas manifesté ? La Chine ?

Neymar n’aime pas Paris, il l’a démontré à maintes reprises. Paris ne l’aime plus non plus. Exit, donc, Neymar, à plus ou moins longue échéance.

Remplacé par qui ? Quelques bons joueurs ont signé à Paris. Pas des stars mais des joueurs « de devoir ». C’est probablement ce qui manquait à Paris.

Mais nous ferons une prière aux dieux du football : surtout que Kylian Mbappé ne se blesse pas… Notre petit doigt nous dit qu’on va avoir furieusement besoin de lui tout au long de la saison.

À lire aussi

Football : fin (provisoire ?) du feuilleton Neymar

Neymar, déçu et furieux, va devoir honorer son contrat, faute de quoi, ce sera le banc de …