Sur le front de l'indignation, la combattante Sandrine Rousseau monte en première ligne. Ukrainiennes, Ukrainiens, votre calvaire sera de courte durée. Poutine est foutu, Sandrine est dans la rue. Pour manifester son franc désaccord, la militante inclusivo-féministe s'en est allée crier sa colère sur le pavé parisien en compagnie d'autres révulsés par cette attaque soudaine. Dans ses mains, un bâton. Enfilé sur le bâton, le drapeau ukrainien flotte au vent de la révolte recommandée par toutes les grandes chaînes d'info. L'étendard sanglant est levé ! Honnis soient ces Russes qui viennent jusque dans leurs bras égorger leurs fils et leurs compagnes. Aux armes, citoyens ! « Le temps d'enfourcher un Vélib' et nous retournons devant notre BFM favori suivre la suite de votre martyre. Poutine ne passera pas par mon salon Ikéa. Il me trouvera sur son chemin. Je ferai barrage de mon corps non genré ».

Ah, il est bien loin, le temps où Sandrine Rousseau exprimait, sur le plateau de l'émission de France 5, sa désapprobation de tous les drapeaux, symboles de fascisme et de nationalisme dégoulinant de haine. Excepté l'étendard arc-en-ciel de la cause LGBT dont elle ne parlait pas mais qu'elle avait brandi avec une fierté également recommandée par toutes les grandes marques de machine à laver le cerveau, tous les autres n'étaient qu'opprobres et bassesses avec « z'heures les plus sombres » à la clé. En ce jour morose de janvier 2022, la militante EELV détaillait la raison de son émoi devant le tissu maudit : « Le drapeau quand il reste le seul emblème de ce qui nous unit devient forcément la source de nationalisme et donc à la fin, du fascisme. »

Mais point de polémique stérile. L'attaque surprise des armées russes mérite quelques entorses à la cause mondialiste. Reconquista Ukraine ! Que le Zemmour local se manifeste ! Les bataillons écolos seront à ses côtés pour lutter contre l'envahisseur venu du froid. Identitaires en diable, l'Ukraine aux Ukrainiens, et... « Que disait, déjà, le programme de nos ennemis mortels, l'épouvantable Z et la terrifique MLP ? »

Au diable ses prises de position télévisuelles passées, Sandrine se drape dans les couleurs et jaune et bleu du pays envahi, s'enroule dans le tissu national ukrainien, s'en fait une jupe plissée, repasse le drapeau tant aimé, tapisse sa chambre de fanions bicolores... Le travail est épuisant mais la lutte pour la défense de la nation ukrainienne est à ce prix.

Alors que les bataillons Bisounours se lancent dans la bataille, un renfort de poids venu du Café de Flore arrive pour se joindre aux troupes héroïques. Le général Raphaël Enthoven, ancien combattant sur le front syrien, médaillé jusqu'aux oreilles et armé jusqu'aux dents d'un clavier d'ordinateur, menace de tirer dans le tas. Il faut tempérer son ardeur sous peine de voir le conflit s'étendre au monde entier. Au journaliste Régis Le Sommier qui le mettait au défi de prendre les armes, le philosophe a rétorqué qu'« une guerre se gagne quand chacun est à sa meilleure place et je suis (à regret) plus efficace avec un clavier qu'avec une mitraillette ». Depuis cet engagement, le combat fait rage. Disques durs et clés USB tombent sur Moscou. Sandrine Rousseau vend du drapeau au mètre pour financer l'opération. De l'avis des observateurs les plus avisés, Vladimir Poutine ne pourra pas tenir longtemps devant ce feu nourri de bonnes intentions.

 

 

 

 

 

28 février 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 9 votes
Votre avis ?
28 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires