Sur le front de l'indignation, la combattante monte en première ligne. Ukrainiennes, Ukrainiens, votre calvaire sera de courte durée. Poutine est foutu, Sandrine est dans la rue. Pour manifester son franc désaccord, la militante inclusivo-féministe s'en est allée crier sa colère sur le pavé parisien en compagnie d'autres révulsés par cette attaque soudaine. Dans ses mains, un bâton. Enfilé sur le bâton, le drapeau ukrainien flotte au vent de la révolte recommandée par toutes les grandes chaînes d'info. L'étendard sanglant est levé ! Honnis soient ces Russes qui viennent jusque dans leurs bras égorger leurs fils et leurs compagnes. Aux armes, citoyens ! « Le temps d'enfourcher un Vélib' et nous retournons devant notre BFM favori suivre la suite de votre martyre. Poutine ne passera pas par mon salon Ikéa. Il me trouvera sur son chemin. Je ferai barrage de mon corps non genré ».

Ah, il est bien loin, le temps où exprimait, sur le plateau de l'émission de France 5, sa désapprobation de tous les drapeaux, symboles de fascisme et de nationalisme dégoulinant de haine. Excepté l'étendard arc-en-ciel de la cause LGBT dont elle ne parlait pas mais qu'elle avait brandi avec une fierté également recommandée par toutes les grandes marques de machine à laver le cerveau, tous les autres n'étaient qu'opprobres et bassesses avec « z'heures les plus sombres » à la clé. En ce jour morose de janvier 2022, la militante EELV détaillait la raison de son émoi devant le tissu maudit : « Le drapeau quand il reste le seul emblème de ce qui nous unit devient forcément la source de nationalisme et donc à la fin, du fascisme. »

Mais point de polémique stérile. L'attaque surprise des armées russes mérite quelques entorses à la cause mondialiste. Reconquista ! Que le Zemmour local se manifeste ! Les bataillons écolos seront à ses côtés pour lutter contre l'envahisseur venu du froid. Identitaires en diable, l' aux Ukrainiens, et... « Que disait, déjà, le programme de nos ennemis mortels, l'épouvantable Z et la terrifique MLP ? »

Au diable ses prises de position télévisuelles passées, Sandrine se drape dans les couleurs et jaune et bleu du pays envahi, s'enroule dans le tissu national ukrainien, s'en fait une jupe plissée, repasse le drapeau tant aimé, tapisse sa chambre de fanions bicolores... Le travail est épuisant mais la lutte pour la défense de la nation ukrainienne est à ce prix.

Alors que les bataillons Bisounours se lancent dans la bataille, un renfort de poids venu du Café de Flore arrive pour se joindre aux troupes héroïques. Le général , ancien combattant sur le front syrien, médaillé jusqu'aux oreilles et armé jusqu'aux dents d'un clavier d'ordinateur, menace de tirer dans le tas. Il faut tempérer son ardeur sous peine de voir le conflit s'étendre au monde entier. Au journaliste Régis Le Sommier qui le mettait au défi de prendre les armes, le philosophe a rétorqué qu'« une guerre se gagne quand chacun est à sa meilleure place et je suis (à regret) plus efficace avec un clavier qu'avec une mitraillette ». Depuis cet engagement, le combat fait rage. Disques durs et clés USB tombent sur Moscou. vend du drapeau au mètre pour financer l'opération. De l'avis des observateurs les plus avisés, Vladimir Poutine ne pourra pas tenir longtemps devant ce feu nourri de bonnes intentions.

 

 

 

 

 

5900 vues

28 février 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

28 commentaires

  1. Je suis à peu près sûr que cette dame, ne se souvenait même plus avoir dit ça sur un plateau de télévision, elle avait juste voulu faire un ramdam vite fait pour faire de la provocation.

  2. Tout est bon ici pour légitimer les actes de Poutine sans vraiment le dire… Il s’agit juste de saper qui que ce soit qui montre une opposition à l’attitude russe. Ceci parce que votre site soutient tout ce qui vient de là bas de facon inconditionnelle et sans nuance depuis des années. Maintenant vous êtes génés aux entournures évidemment. Et comme la meilleure défense consiste à attaquer… C’est pathétique de dogmatisme. Mais c’est raccord avec vos attitudes standards.

  3. Pauvre cruche et c’est ce phénomène qui représente les valeurs de l’occident tant détesté par Poutine .

  4. Sandrine Rousseau, quand est-ce que l’on finira de donner la parole à cette folle furieuse

  5. Heureusement que le ridicule ne tue pas, les pompes funèbres seraient plus vite débordées que par le covid.

  6. Pauvre Sandrine Rousseau, elle n’en manque vraiment pas une. Heureusement que tous les enseignants ne sont pas de son niveau, c’est à dire à 20000 lieues sous les mers;

  7. C’est tout simplement une honte. Cette personne est avant tout un condensé d’idéologie sans une once de réflexion. Elle n’a aucune capacité d’analyse.

  8. Encore une qui a des pertes de mémoire ou une mémoire à géométrie variable. Doit-on appeler cela opportunisme ou girouette ?

  9. On attend avec impatience que les médias révèlent que la Révolution Maïdan a été financée à coups de milliards par les US , en 2014 ,

    1. Je pense que cela va être comme les dossiers de Pfizer sur la recherche et les expériences sur le vaxxin anti covide!
      Après un procès et encore, envoi feuille par feuille sur 100 ans!

  10. Les réactions des individus suscitées par la pseudo crise sanitaire et l’invasion de l’Ukraine font prendre un sacré coup de vieux aux très contestables tests de QI.

    Cela fait apparaître l’ennemi ou l’imbécile en moins de temps qu’il en faut à Sandrine Rousseau pour se prendre les pieds dans le tapis.

  11. Miserable exhibition. Tout est bon pour croire se faire valoir pour les précieux ridicules.
    Les donneurs de leçons endimanches sur les plateaux de télévision invités à tord ne se privent pas et en redemandent. Il est vrai que le ridicule ne tue pas. Ces présences télévisées ne sont pas à l’honneur des chaînes d’information.

    1. BHL lui iras sur la pointe des pieds comme sur la photos a coté des combattants kurdes

  12. Qui se rappelle que sur ces drapeaux, lors de la révolution CIA/MAIDEN étaient peints des insignes nazis bien identifiable . Ont-ils disparu des archives ?

  13. Une maitrise parfaite de la langue de bois. Enthoven en sergent tirailleur geek, elle en porte drapeau des apparences et BHL et général des élégances, la vraie réalité des écolo-bobo-gaucho marxistes: La pastèque. Ils sèment la discorde et la zizanie.
    Elle, comme tous les autres sont des affairistes des grandes causes mondiales, perdues pour certaines, dramatiques pour d’autres, qui leur donnent leur 1/4 d’heure de célébrité télévisuelle tous les jours en se fourvoyant de cause en cause.

  14. Cette Sandrine Rousseau, complètement déjantée, est le clou de la saison. Des zinzins comme ça, c’est exceptionnel.
    Quant à Enthoven, l’agité qui saute sur sa chaise et lève les bras, j’ai du mal à le suivre. J’espère pour eux que ses élèves y parviennent.

  15. Vite, un bus pour l’Ukraine avec Enthoven Rousseau, BHL et tous les courageux qui veulent combattre Vladimir.

    1. Heuuuuu…là, pour l’instant, BHL envahi les plateaux de télévision…petite manif à Paris de prévue, pas trop s’éloigner quand même …? Mais la pôôôvre Sandrine …qu’est ce qu’elle morfle…et en plus, une véritable éolienne….mais pas trop loin non plus, av. Foch, ca ira ..?

    2. Non pas eu Ils sont « les litres de la nation »; mais vous la plèbe on vous enverra défendre leur idéologie…. Et si il y a défaite à votre retour vous serez traité comme de la m… De retour de mon service en exyougoslavie; les françouses nous ont traité avec beaucoup de mépris… Pour trouver du travail j’ai préféré retiré mon service de mon cv. Les petites phrases des DRH; monsieur nous n’avons pas besoin d’aventurier…

Les commentaires sont fermés.