Elles manquent de pudeur, partagent des leçons de maquillage sur les ou portent des tenues « qui mettent en valeur les formes de leur corps ». Ces femmes ont été désignées dans un prêche de la de Gennevilliers comme habitées par Satan. Le religieux, Mohamed el Mehdi Bouzid, s’est ainsi adressé en ces termes, le 4 juin dernier, dans un discours bien loin du fameux « vivre ensemble ».

a jugé ce prêche « trop vindicatif » et a donc convoqué en préfecture Mohamed Benali, le président de l’association Ennour propriétaire de cette mosquée. D’après Le Parisien, l’imam en question n’est pas le ministre du culte principal de cette mosquée pouvant accueillir jusqu’à 4.000 fidèles, mais « ce lieu de prières attirerait depuis longtemps un nombre croissant de pratiquants rigoristes ».

Dans le cadre de la lutte contre le et la , Mohamed Benali a donc été reçu à la préfecture des Hauts-de-Seine, le 8 juillet dernier, afin de vérifier l’authenticité des propos et, le cas échéant, de « prendre les mesures pour que de tels discours attentatoires à l’égalité femmes/hommes ne soient à l’avenir plus tenus au cours de prêches ». Gérald Darmanin a également tenu à ce que la municipalité soit informée de ces agissements. Et là, surprise : « Nous n’avons eu aucune remontée concernant des prêches de ce type », indique, au Parisien, le cabinet du maire PCF Patrice Leclerc.

Mohamed Benali évoque, pour sa part, des « maladresses » concernant les propos rigoristes de l’imam. « On peut nous critiquer mais pas nous accuser d’être sexistes. Nous avons des vice-présidentes, que ce soit dans l’association cultuelle ou culturelle. Nous allons évidemment travailler pour que cela ne se reproduise pas. » Au sujet des musulmans fréquentant la mosquée de Gennevilliers, il explique : « Nos vrais fidèles sont ouverts, insiste-t-il. Après, on accueille beaucoup de monde et on ne peut pas vérifier de quelle tendance se réclament ceux qui viennent ici… » Il est donc plus facile, aujourd’hui en , pour un imam radical ou des fidèles rigoristes de rentrer dans une mosquée qu’une personne non vaccinée dans un café.

22 juillet 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

4.9 10 votes
Votre avis ?
71 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires