[Point de vue] Transsexuels, les nouvelles « hyènes de garde » ?

isi-parente-ReeGI822YKM-unsplash

Forts de leurs succès, des trans ne se donnent même plus la peine de répondre à leurs détracteurs, ils leur tapent dessus. Retour sur dix jours d’hyper-violence trans qui n’ont guère ému les médias centraux.

Si votre enfant se prend pour un oiseau, allez-vous le lâcher dans le vide du sixième étage ? Non ! Alors pourquoi, si votre ado veut « transitionner », devriez-vous la fermer ? C’est pourtant ce que stipule la nouvelle loi sur l’autodétermination du genre à partir de 16 ans que vient de voter l’Espagne, rejoignant la Norvège, la Suisse, l’Écosse et d’autres pays.

Comment en est-on arrivé là, sachant que les trans ne représentent même pas une minorité, mais une minorité de minorité (ils peuvent gonfler les chiffres, on part de très bas) ? Comment, avec d’aussi maigres effectifs, sont-ils parvenus à imposer leur agenda ? Eh bien, ici, la vertu doit malheureusement rendre hommage au vice, qui s’est avéré redoutablement plus habile, plus proactif, plus efficace. Tout bien considéré, le transactivisme est le chef-d’œuvre du combat culturel, le dernier en date du moins.

De ce point de vue, rien ne vaut la lecture du rapport rédigé par le cabinet Dentons, le plus gros cabinet d’avocats du monde, et la fondation Thomson-Reuters avec l’aide d’une poignée d’ONG trans. Il s’intitule « Adultes uniquement ? Bonnes pratiques en matière de reconnaissance juridique du genre pour les jeunes ». Tout un programme. C’est un travail d’orfèvre du lobbying. Tout y est détaillé, depuis l’art de la dissimulation jusqu’aux techniques de manipulation. Les rédacteurs expliquent noir sur blanc comment cacher l’objectif législatif des trans derrière un « voile ». Fascinant.

Les trans attaquent !

On comprend, dès lors, pourquoi un ex-ministre de la Santé (Olivier Véran, en l’occurrence), quand il a dû commander un « rapport sur la santé et le parcours de soins des personnes trans », l’a confié à des militants trans. Et si jamais des chercheurs malavisés ont l’audace de faire entendre un autre son de cloche que les habituelles calembredaines sur le genre, des transactivistes entravent leurs travaux. Pourquoi s’en priveraient-ils ? La Justice leur donne raison. Un trans ne vient-il pas de faire condamner l’assurance maladie pour qu’elle rembourse sans aucun suivi médical la mastectomie (ablation des seins), laquelle relève plus de la boucherie industrielle que de la chirurgie. Si vous avez l’estomac bien accroché, visionnez sur TikTok les vidéos après ablation des seins chez les jeunes filles (75 % des adolescents qui veulent changer de genre sont… des filles), balafrées tout le long de la poitrine. Le massacre des innocentes.

C’est là que cette vaste blague de la transphobie montre son vrai visage. Elle n’est qu’un prétexte et un paravent pour meurtrir librement (et irréparablement) le corps des ados, harceler ceux d’entre nous qui ne se résignent pas à ces mutilations, au besoin les agresser. Car les transactivistes ne se contentent plus de faire régner la terreur sur les réseaux sociaux, désormais ils la font régner dans la rue. Hier, ils brûlaient la saga d’Harry Potter sur TikTok ; aujourd’hui, ils veulent brûler J. K. Rowling.

Voyez un peu :

Le 25 mars dernier, à Auckland (Nouvelle-Zélande), la militante féministe britannique Posie Parker, à l’origine des rassemblements « Let Women Speak » (la parole aux femmes), a été violemment prise à partie par une foule trans déchaînée. « J’ai réellement pensé que si je tombais par terre, je ne me relèverais jamais », a-t-elle avoué. Ce jour-là, une mémé de 70 ans s’est fait sauvagement tabasser à coups de poing par une sorte de queer à barbe et à jupe. Un nouveau rassemblement « Let Women Speak », prévu le lendemain à Wellington, a dû être annulé.

Le 27 mars, dans le Tennessee, une école chrétienne de Nashville subissait la première tuerie de masse trans de l’histoire : six morts, dont trois enfants.

Le 31 mars, à Vancouver, Chris Billboard, militant contre la transition des enfants, a été littéralement pris au collet par une trans foldingue, etc.

Le mâle sous la femelle

Il y a une ironie à voir l’activisme féministe progressiste débordé sur sa gauche par les nouvelles radicalités trans. J. K. Rowling, Posie Parker ou encore la Française Marguerite Stern, ex-Femen à l’origine des collages anti-féminicides, dont la venue à un colloque sur la laïcité a dû être annulée sous la pression des trans. Cela vaut à ces féministes, pourtant résolument de gauche, qui tiennent cependant à la différenciation sexuelle, d’être traîtées de « féminazies ». Mais c’est celui qui dit qui l’est.

Elles qui furent des chiennes de garde découvrent les hyènes de garde, des cerbères autrement menaçants. On devrait s’intéresser d’un peu plus près à ce mammifère. La hyène vit en clan sous la férule de femelles dominatrices, hargneuses et cruelles. Lesquelles ont pour ainsi dire « transitionné » il y a fort longtemps. Plus agressives que n’importe quel mâle de leur espèce, elles affichent des taux de testostérone vertigineux, si bien qu’elles ont développé des clitoris érectiles en forme de pénis, emblème phallique de leur domination totale sur le clan. Accessoirement, l’une des plus puissantes mâchoires du règne animal. Mais c’est à nous d’enfiler les muselières.

François Bousquet
François Bousquet
Rédacteur en chef d’Éléments et directeur de la Nouvelle Librairie

Vos commentaires

22 commentaires

  1. No panic ! quand le monde sera dominé par l’Islam, la France c’est pour bientôt, toutes ces petites querelles disparaitront avec leurs protagonistes.
    Il suffit aux gens pondérés de s’asseoir gentiment et d’attendre que la crise se passe; les loups finiront par se manger entre eux contrairement à l’adage :) !

  2. « Ce n’est pas parce qu’il y a des nains qu’il faut rabaisser toutes les portes. » (Y. Rioufol)

  3. Je me souviens d’un sondage de l’an dernier où l’on apprenait que plus de 30% des jeunes de la tranche d’âges 18/24 ans ne savaient pas s’ils étaient des filles ou des garçons…. C’est énorme et très inquiétant. A force de diffuser des débats à la télé ou sur internet avec des zombies débiles qui expliquent qu’ils ne sont ni homme ni femme ou d’autres énormités du même genre, ne soyons pas surpris d’en être arrivés là.

  4. Il est clair que la France n’est pas le seul pays concerné. C’est désormais tout l’Occident décadent qui est touché par le postmodernisme.
    Une cause de cette « évolution » dont il n’est pas suffisamment parlé ? : Les flux financiers obscures, dont ceux de la Pub, qui alimentent toutes les incitations à toutes les déviances considérées comme moyens subversifs de destruction de la société humaine traditionnelle .
    Une conséquence dont personne ne parle ? : La vitalité de la guerre subversive menée à notre société d’une part par les irréductibles du Grand Soir mondialiste d’origine gauchiste (qui n’ont toujours pas compris qu’ils n’auraient jamais le pouvoir mondial) ; et d’autre part par les tenants du mondialisme capitaliste « exclusivement financier » (qui, eux, ont parfaitement compris qu’ils n’avaient jamais été si près de le prendre!)
    Or il se trouve que tout élément susceptible d’affaiblir la société traditionnelle afin de capter enfin le pouvoir absolu , bénéficie de la même façon à chacun de ces deux extrêmes ! D’où la méga-chienlit quasiment universelle en cours !!!
    Mais si nous Français, pouvions déjà rétropédaler « en force » et « en esprit » pour revenir aux normes simplement humaines de nos pères, ce serait déjà un retour sur la voie du véritable progrès universel.

  5. Marre de tout cette mouvance, surtout si elle devient violente. La science est pourtant assez claire : Chromosome XX, vous êtes une femme, chromosome XY, un homme. Ensuite vous vous faites couper le sgeg, couper les seins, bourré d’hormones parce que vous ne vous sentez pas bien dans votre peau, la vie est dure, mais la nature aussi. C’est le paramètre qui devrait être utilisé, notamment dans le sport où on voit immédiatement le ridicule de la situation. Une femme qui veut changer de sexe restera physiquement assez proche d’une femme et n’a aucune chance dans n’importe quelle compétition ou la force physique est en jeu, et un homme qui a voulu devenir femme a tous les avantages par rapport aux femmes qui acceptent leur réalité. Idem, le père d’un enfant, comme sa mère est celui et celle qui dont donné 50% de leur patrimoine génétique à l’enfant. Le reste c’est du blabla, il n’y a pas de parent1 ou parent2, il y a un père et une mère.

  6. Il faut le dire : quand la tête est en décomposition, le corps suit, du haut en bas de l’Etat. Cette perversité rampante qui ne rencontre aucun obstacle ne peut que se développer. A la base, un Chef d’Etat aux abonnés absents, en compassion, une culture générale des français déficiente soutenue par le défaut d’autorité d’une famille en décomposition avancée . Vous avez le bouquet, un terreau favorable à toutes les dérives. Un phénomène cependant jugulé par la masse des résistants. Comme tous les excès, ces outrances rejoindront les rangs de la normalité. Question de patience.

  7. Nos jeunes sont en danger et la classe politique est complice. C’est tellement facile de manipuler des ados sur des sujets devant lesquels beaucoup de parents sont démunis.
    J’espère qu’un jour ces médecins charcutiers seront condamnés

  8. Comme vous le soulignez ces minorités sont trop souvent mises sur le devant de la scène ou du petit écran plus exactement dans nombre de médias et par voie de conséquence ont un impact médiatique sur la population ; il faut que l’ARCOM (toujours preste à censurer les soi-disants dérapages de langage) mette main basse sur ces diffusions ; certes un voeu pieux !!!

  9. Ces personnes sont cinglées .On ne peut nier la biologie .
    Seuls les hermaprhodites peuvent susciter notre compassion …

  10. Comment en est on arrivé là ? L argent encore et toujours l argent qui engendrera d énormes profits si des têtes de linotte se sentent hommes au lieu de femmes et vice et versa le coût exorbitant des traitements infligés à ces gens et derrière ces gens d autres qui se frottent les mains en gonflant leurs comptes en banque..

  11. Une secte d’un nouveau genre ! Protégeons les enfants ! Il est grand temps que la société s’organise.

  12. Chez les loups, le chef de clan élimine les louveteaux qui ne rentrent pas dans le rang. Question de survie de l’espece. L’homme occidental semble être le seul être vivant a œuvrer à sa disparition

  13. Quelle « explication cohérente » peut argumenter ce qui se passe dans cette communauté minoritaire ? …
    Comment peut-on « laisser » un gars venir expliquer qu’il n’est ni « homme ni femme » mais un écureuil ? …
    Comment des « médecins » peuvent dire à une personne « genrée »: je te coupe les seins comme « ça » tu ne seras plus une femme ? …
    La NATURE ne se « change » pas à coup de bistouris ou de pilules … quels que soient les « associations activistes agissantes » ! … Ils n’ont pas le pouvoir suprême ! …

  14. Les coupables sont les élus qui cautionnent mais surtout les médecins qui acceptent de mutiler à vie des ados , ceux là devraient être radié , ne pas oublier qu’ils ont prêté serment de soigner pas de détruire .

    • Ces ados mutilés , qui, une fois adultes et leurs erreurs d’adolescence passés, se retourneront contre ces « mutilateurs » , le réveil va être douloureux pour certains !
      « Ils ont prêté serment de soigner pas de détruire » vous remarquerez que le serment d’Hippocrate est de moins en moins respecté !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois