C'est Le Parisien qui se fait l'écho, ce 30 avril, de la dépression collective qui semble saisir les parlementaires sortants des Républicains, alors que le scrutin approche désormais à grands pas. Beaucoup d'entre eux envisagent très sérieusement de ne pas se représenter, ou de ne pas se présenter tout court. Certains ont déjà franchi le pas. Le score ridicule de Valérie Pécresse semble avoir refroidi les ardeurs de la droite dite de gouvernement.

On ne peut pas fondamentalement en vouloir à ces députés ou à ces militants. ne savent pas où ils vont, et cela remonte à plusieurs années. L'élection de Laurent Wauquiez, en 2018, avait séparé en deux blocs : ceux qui s'en tenaient à une ligne de droite dite « assumée », c'est-à-dire une version bourgeoise et un peu plus respectable des grands thèmes réactionnaires (identité, transmission, sécurité, liberté, entre autres), d'un côté ; ceux, plus médiatiques, mieux considérés, qui voulaient plutôt continuer à barboter dans la soupe fade de la droite dite « de gouvernement » : Pécresse et Bertrand, pour ne citer qu'eux. Les années ont passé. Les premiers hésitent à rejoindre Reconquête ; ce qui les retient, c'est le regard des autres, probablement. Ce n'est pas à mettre à leur crédit, mais on n'est pas à leur place : ce n'est pas facile de perdre ses amis pour ses convictions. On n'a plus trop l'habitude de se mettre en danger, chez LR. Les seconds rejoignent la majorité macronienne : LREM pour les plus consistants ; Horizons, le parti d'Édouard Philippe, pour ceux qui veulent entretenir l'ambiguïté sur leur appartenance ou non à la droite, si ce mot a encore un sens.

La république - Yves-Marie Adeline l'explique remarquablement dans un livre dont Boulevard Voltaire s'est fait l'écho, ces jours-ci - est un régime de gauche. L'espace qu'elle laisse à la droite est symbolique. Les conservateurs sont regardés avec beaucoup de suspicion, voire avec un peu de haine - et on ne parle pas des réactionnaires. Par un effet de cliquet couplé au mythe du « sens de l'Histoire », la droite (la vraie) échoue à se faire une place dans un régime que le macronisme a mis à nu en révélant ce qu'il est : un club de notables urbains, sans convictions, des techniciens qui naviguent à vue. D'où ce malaise des Républicains, qui ne peuvent pas, désormais, continuer à brandir le souvenir du en guise de programme pour, finalement, se consacrer à des « ouvertures à gauche » quand ils sont aux affaires, comme le fit jadis Sarkozy.

Le parti qui s'appela successivement RPF, UNR, RPR puis ne peut plus se contenter de « ripoliner la façade », pour reprendre l'une des expressions désuètes de notre Président réélu. Il doit reprendre les choses à la base : en quoi ses militants croient-ils ? Qu'est-ce que le parti a de plus que LREM à gauche ou Reconquête à droite ? On cherche. Les témoignages de ceux qui ont jeté l'éponge sont éclairants. Ils parlent de perte des valeurs, de risque d'échouer, de manque de crédibilité. Ils montrent, en creux, le spectacle d'un parti devenu une coquille vide.

Va-t-on vers une nouvelle raclée des LR ? Possible. Qu'en ressortira-t-il ? Cela dépend de leur capacité de remise en question et de la solidité de leurs convictions. Dans ce domaine, leurs chefs n'ont pas particulièrement brillé, ces trente dernières années.

1 mai 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4 5 votes
Votre avis ?
64 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires