JPendant que le monde entier et les médias français s’hypnotisaient, dimanche dernier, sur vingt-deux gars courant en petite culottes et s'activaient à préparer Noël, les grisâtres de la Commission et du Parlement européens se sont discrètement mis d’accord sur un nouveau moyen de nous racketter.

On se souvient qu’en 2005, à partir du postulat hissé au niveau de religion selon lequel le gaz carbonique serait la cause de tous les maux de la planète a été mis en place un marché européen du carbone où s’achètent ou s’échangent des sortes de « droits à polluer » pour les industries énergivores. Droits payants, bien sûr, émis par les États et si bien conçus qu’ils permirent, au passage, la plus gigantesque arnaque à la TVA de l’Histoire ! On vous conseille de voir le film Carbone...

Mais les entreprises comme Lafarge ou Arcelor ne suffisant apparemment plus pour nourrir le Moloch, nos maîtres bruxellois viennent de se mettre d’accord pour créer un second marché du carbone pour le chauffage et les carburants routiers. Certains eurodéputés auraient volontiers limité ce nouveau racket aux poids lourds et aux immeubles de bureaux, mais niet : tous les ménages se chauffant au gaz et au fioul passeront finalement à la caisse, même si ça ne sera qu’en 2027...

En effet, nos seigneurs nous accordent « jusqu'en 2026 une marge de manœuvre pour investir dans des énergies décarbonées et gagner en efficacité énergétique. Après, c'est l'heure de vérité : il faudra réduire ses émissions d'ici là ou payer très cher ensuite », a exulté l'eurodéputé Peter Liese (PPE, CDU allemande, donc officiellement de droite).

On avait bien compris qu’il nous faudrait déjà faire de coûteux travaux d’isolation pour mettre en location un bien immobilier ; on sait que, désormais, il faudra payer aussi pour simplement rester chez soi.

Autre point très rassurant : votre taxe carbone sera plafonnée à 45 euros jusqu'à 2030. Mais ensuite ? Comme la CSG multipliée par neuf depuis sa création ? Et on le devine, quels que soient nos gouvernants, ils nous diront « C’est pas nous, c’est Bruxelles ! »

Hasard du calendrier, les deux allers-retours de ce grand Européen qu'est Emmanuel Macron au Qatar pour la Coupe du monde - outre qu’ils ont coûté environ 500.000 euros au contribuable, soit trente ans de SMIC - ont eu une empreinte carbone de 480 tonnes d’équivalent CO2, soit 53 ans de celle d’un Français moyen. Ça, c'est cadeau... de Noël ! Désolé de gâcher la fête...

9278 vues

24 décembre 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

27 commentaires

  1. il faut arrêter avec cette connerie sur le gaz carbonique ! Ce gaz c’est la vie, bandes d’ignares, sans lui point d’oxygène.
    Vous avez appris cela à l’école avec la fonction chlorophyllienne. Auriez vous déjà oublié ? Désolé d’avoir un peu grossièrement fait éclater ma colère, mais il faut que ces idioties monumentales cessent au plus vite. Il faut que les français, et les européens comprennent que la situation est grave, très grave. Nos députés et nos euro-députés nous entrainent à la ruine, tout simplement. et c’est insupportable cette inertie que nous avons en les laissant faire tout ce qui nous conduit à notre perte. Réveillons nous bon sang ! Nous sommes en train de foutre en l’air l’avenir de nos enfants.

  2. Les allemands espèrent sans doute ne plus utiliser de lignite en 2027 pour produire leur électricité « décarbonée » ?
    Ou bien y aura t- il une taxe carbone sur l’électricité produite par les centrales électriques allemandes au gaz et au lignite? ?

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter