Pavlenski et de Taddeo : le couple qui a fait tomber Benjamin Griveaux…

Capture d'écran 2023-06-28 181224

Il y a loin de la coupe aux lèvres et, comme chacun sait, la roche Tarpéienne est proche du Capitole, même en taxi et aux heures de pointe romaines. Ainsi, Benjamin Griveaux, espoir de la Macronie, l’un de ses « marcheurs » historiques et ancien porte-parole du gouvernement, tombe-t-il aujourd’hui de haut. Récapitulons. Nous sommes en 2017.

À l’époque, il déploie les merveilles qu’on sait, déclarant à propos des électeurs de Laurent Wauquiez, lui aussi futur ex-espoir des Républicains, que ce sont des gens qui « fument des clopes et roulent au diesel ». Mépris de classe, quand tu nous tiens... Durant la jacquerie des gilets jaunes, l’entrée du siège de son sous-maroquin en skaï est attaqué au chariot-élévateur. N’écoutant que son courage, il prend ses jambes à son coup. Pas en direction de Varennes, mais plutôt vers celle de l’hôtel de ville de cette capitale connue pour toujours flotter sans jamais sombrer.

Bref, comme le chantait Johnny Hallyday, au siècle dernier : « Pour moi la vie va commencer ! » Pour succéder à Anne Hidalgo, il a le soutien du Château. Seulement, voilà : un funeste 12 février 2020, alors qu’il est attendu dans les studios de RTL, pour l’entretien quotidien de cette station (rendez-vous incontournable des politiques), Yves Calvi, patron de cette matinale, est obligé d’annoncer en direct que de Benjamin Griveaux, il n’y aura point. Pas à cause d’une grève de métro, mais d’une simple vidéo.

Laquelle est en train de tourner en boucle sur les réseaux sociaux, et où l’on voit une main masculine et anonyme s’adonner à ces plaisirs donnés pour être « solitaires ». « Oh rage, oh désespoir, onanisme », remarquait-on, alors, sur ce site. Mais qui a bien pu dévoiler ce pur moment de romantisme amoureux ? Un coup bas venant de haut ? Non, puisque venant de bas, de très bas ; soit l’étrange couple alors formé par Alexandra de Taddeo et Piotr Pavlenski. La première est étudiante en droit et maîtresse momentanée présumée du déjà moins fringant Griveaux. Le second, « artiste de combat », est citoyen russe bénéficiant ici du statut de réfugié politique. Les deux doivent aujourd’hui répondre de ce scandale médiatico-politique devant les tribunaux pour « atteinte à l’intimité de la vie privée ».

Parole à la défense : pour l’artiste en question, il s’agissait de « dénoncer l’hypocrisie dégoûtante de Benjamin Griveaux qui a utilisé sa famille en se présentant en icône pour tous les pères et les maris de Paris ». Logique, pour quelqu'un qui a fait ses classes auprès de Dominique Strauss-Kahn.

Après les considérations morales, les justifications politiques : « Il s’agit de pratiquer l’art politique contre l’individu réduit à l’état de bétail par l’État, la propagande et les instruments de pouvoir. » « C’est cela, oui… », comme dit par Thierry Lhermitte dans cette œuvre autrement plus subversive que demeure Le Père Noël est une ordure. On remarquera, néanmoins, que l’ami Piotr peut aussi mettre sa peau au bout de ses idées, ayant cloué celle de ses testicules sur les pavés de la place Rouge, à Moscou. Avant de se coudre les lèvres à vif, histoire de soutenir Pussy Riot, groupe punk féminin venu jouer un simulacre de bacchanale dans la cathédrale du Christ-Sauveur, toujours dans la capitale de la Sainte Russie. Et ensuite de mettre le feu à la Loubianka, siège du FSB, successeur du KGB. Reconnu « sain d’esprit » par les autorités locales, c’est donc au grand soulagement de Vladimir Poutine que ce zozo a été exporté chez nous, en mai 2017. Là où il n’a pas tardé à exercer ses talents en tentant d’incendier une succursale de la Banque de France, quelques mois plus tard.

Une fois n’étant pas coutume, nos cénacles versés dans l’art conceptuel n’ont pas suivi sa démarche pour le moins erratique. Pour Fabrice Bousteau, directeur de la rédaction de Beaux-Arts Magazine, « il s’agit de vandalisme et non d’art ». Vraiment ? Il est vrai qu’entre-temps, Piotr Pavlenski doit encore répondre à un autre calendrier judiciaire. Celui, par exemple, qui l’obligera, tôt ou tard, à répondre d’agressions sexuelles vis-à-vis de son ancienne compagne, Oksana Chaliguina ; laquelle affirme : « Piotr Pavenlski est lui-même l’oppression qu’il prétend dénoncer. Il est exactement comme le pouvoir qu’il critique. » Au moins, Benjamin Griveaux, à défaut de faire du mal aux autres, ne se faisait du bien qu’à lui seul.

Nicolas Gauthier
Nicolas Gauthier
Journaliste à BV, écrivain

Vos commentaires

13 commentaires

  1. Admirons la finesse de Monsieur Poutine en nous avoir offert le summum d’idiotie avec ce sujet.
    De nos jours on ferait proter le chapeau à l’extrême droite d’avoir dénoncée les grivoiseries du Griveau. Dommage qu’il n’y ait pas d’autres vidéos aussi divertissantes qui circule actuellement.

  2. ça partait mal l’élection de Macron !! Un candidat promu Président sans avoir fait tout le parcours préalable en Politique, et recrutant ses Députés par tableur Excel, il y avait bien de l’imposture dont les ficelles étaient tirées de bien loin hors de France….Mais Une fois n’a pas suffit….La 3ème élection de Macron est En Marche, elles et ils en parlent déjà.

  3. Faire le pitre en Russie: bien. Faire les mêmes choses en France: pas bien. J’aimerai comprendre.
    Quand à la diffusion de la vidéo concernant les prouesses de Griveau, il serait bon de savoir si elles ont été dérobées ou retransmises.

  4. Il suffit de « contempler » la bobine de ce Piotr Pavlenski pour se faire une idée précise sur cette « chance pour la France » (une de plus). Encore bravo et merci à tous les politicards successifs qui ont déroulé et continuent de dérouler le tapis rouge à ce genre d’énergumènes et de faire de la France la poubelle de la terre entière …

  5. Cela fait du bien de lire un article plein d’humour avec ce qu’il faut de sarcasme pour décrire ces faits. Merci Mr Gauthier.

  6. Ce n’est que du beau monde tout ça ma bonne Dame, que du beau monde vous dis-je.
    En même temps, comme pourrait dire celui qui squatte l’Élysée, l’exemple de la respectabilité ne vient pas d’en haut non plus.
    Chez tous ces gens-là, c’est la grossièreté et la vulgarité qui servent de boussole.

  7. Ce couple n’est sns doute pas sans défauts mais il a au moins le mérite de nous avoir évité la candidature d’un Tartuffe prétentieux et stupide au point de s’hexiber par correspondance. L’entourage présidentiel est plein de ces minets arrogants qui n’ont d’intérêt que leur jolie figure , une petite claque en passant leur donnera l’occasion de réfléchir.

  8. Six mois de prison pour la diffusion d’une vidéo et … 10 mois avec sursis pour avoir traîné une vieille dame innocente de plus de 80 ans pour la dépouiller. Il me semble que les défavorisés sous tutelle qui ont frappé le jeune Trogneux ont été condamnés à de la prison ferme et même placés en détention préventive : c’est ça la justice en France ?

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois