Cliquez pour acheter

Chère Marie,

Le titre de votre article a suscité chez moi de légitimes angoisses. « Pascal Boniface – Natalie Portman. Attention, danger ! Interdire de critiquer Israël, c’est faire le lit de l’antisémitisme ». Ouh, là ! Je m’inquiète qu’on interdise certaines de mes considérations. Et, de ce fait, on nourrisse l’antisémitisme.

Car moi, je critique régulièrement Israël. Je trouve que ce pays est beaucoup, beaucoup trop petit. Je trouve que les filles y sont scandaleusement provocantes. Que les hommes, là-bas, sont fréquemment gueulards et sans gêne. Et SURTOUT qu’on y mange affreusement mal. Si on m’interdit de le dire, je deviens antisémite ! Na !

Chère Marie Delarue, pour justifier le titre de votre article, vous convoquez deux personnes. Natalie Portman : une actrice connue, juive, israélienne et américaine. Elle aime Israël mais pas Benyamin Netanyahou. C’est pourquoi elle a décidé de ne pas s’y rendre alors qu’elle devait recevoir le prix Genesis. Car le Premier ministre israélien allait y prononcer un discours officiel. Elle ne veut en rien le cautionner. Précisément par amour pour Israël.

À côté d’elle (dans votre article, et dans votre article seulement !),  : un géopoliticien notoire. Il s’est rendu en Israël à l’invitation du consulat de France. À son arrivée, il a été insulté par quelques individus qui voient en lui un antisémite. Vous savez comment sont les Juifs, chère Marie. Toujours écorchés vifs, toujours à se plaindre, toujours à gémir…

Pascal Boniface n’aime pas Israël et il n’y peut rien. Pourtant, il voudrait bien aimer ce pays. Mais ça lui est impossible. Car notre géopoliticien sensible et droit n’est pas un homme volage. Il a promis une fidélité éternelle et sans faille au Qatar. Pourquoi irait-il tromper ce beau et doux pays avec l’entité sioniste ?

Je note avec intérêt que, pour parler des 350 signataires de la pétition contre l’antisémitisme, vous avez utilisé l’expression “pompiers pyromanes”. Vous l’avez empruntée à Nicolas Gauthier, qui lui-même l’a piquée à Pascal Boniface. C’est le titre de l’un de ses livres.

Cet ouvrage passablement ennuyeux – du ressentiment qui suinte de chaque page, c’est forcément monotone – est intéressant à un seul titre : la liste des « pompiers pyromanes » dressée par Pascal Boniface. Tous de la même origine ! C’est quelque chose qui travaille dur dans le conscient et l’inconscient du géopoliticien.

Vous devriez, également, vous pencher sur un autre de ses livres. Il l’a cosigné avec le rappeur Médine. Ce dernier est l’auteur d’un clip visionné des dizaines de milliers de fois sur YouTube. On y aperçoit une – la France, donc – passablement moche et flétrie. Son image assez repoussante alterne avec celles de jolies musulmanes vêtues de blanc et un peu voilées. Comme quoi Pascal Boniface peut être capable d’éclectisme. Il voit large. Il déteste aussi la France !

Avec mon cordial shalom.

À lire aussi

Ceux qui sont restés n’ont qu’une seule religion : la soumission

Le voile est dans la rue, au travail, à l'entrée des écoles, dans le sport. Mais cela ne s…