Dans un article précédent, je m’étonnais de la différence d’attention portée entre les départements et les territoires d’. Avec le déconfinement, une sorte de priorité, sinon de privilège, est accordée aux mêmes départements, avec une exception cependant. Il s’agit des mesures prises pour permettre à quelque 11.000 étudiants ultramarins demeurés en métropole et désireux de rentrer chez eux de le faire en toute sécurité sanitaire.

Ainsi, ceux de La Réunion, Martinique, Guadeloupe et Guyane, seront placés en quatorzaine avant leur départ vers les différentes destinations. En revanche, ceux de Mayotte n’aurons pas ce traitement, sans doute parce que leur retour fait moins peser de risque à la population locale très infectée que l’inverse ! Je présume qu’ils seront donc mis à l’écart à leur arrivée ?

L’autre exception concerne Saint-Pierre-et-Miquelon. Cette collectivité – 6.000 habitants – au statut unique parmi celles d’outre-mer, bénéficie à l’occasion, de la même procédure que les quatre précitées pour ses quelques jeunes étudiants en France.

Est-ce car les moyens de mise en quatorzaine sont très limités sur place ou pour conserver cinq territoires comme ceux qui ont illustré, durant deux mois, la carte quotidienne du Dr Salomon ?

On retiendra avec bonheur que la ségrégation administrative et constitutionnelle en raison du statut peut bénéficier d’exemption lorsque les dures circonstances l’exigent…

À lire aussi

Congé paternité obligatoire : plongée dans l’océan des paradoxes tricolores

Les contradictions s’accumulent avec les lois pléthoriques, mais les dernières sont tricol…