Nicolas Dupont-Aignan : « Ce plan sur l’immigration est une imposture totale ! »

Le président de Debout la France réagit aux annonces du Premier ministre Édouard Philippe sur l’. « Le gouvernement ne se donne pas les moyens de traiter les problèmes de fond. »

À l’issue d’un comité interministériel sur l’immigration, Édouard Philippe a expliqué comment reprendre le contrôle de notre politique migratoire.
Faites-vous confiance à Édouard Philippe à ce sujet ?

Reprendre le contrôle serait merveilleux si c’était vrai. Malheureusement, c’est une imposture. Ils ne reprennent le contrôle de rien du tout. Les frontières ne seront pas contrôlées davantage. Ils acceptent la politique de répartition des migrants décidée à Bruxelles. Ils maintiennent le principe concernant les demandeurs qui ne sont pas retenus aux frontières. Ils créent trois formes de rétentions supplémentaires. Ce n’est pas cela qui va les empêcher de s’envoler dans la nature quand leur demande d’asile est refusée. Il y a quelques mesurettes cosmétiques sur l’aide médicale pour les demandeurs d’asile. Les trois premiers mois, un délai de carence de trois mois est accordé. Pourquoi ne pas prolonger ce délai sur cinq ans puisque madame Buzyn nous explique qu’il y aura des soins d’urgence possible. Par conséquent, on pourrait très bien supprimer complètement l’AME et faire un milliard d’économies.
Il y a aussi le lancement d’une migration de travail avec les fameux quotas. Ils ne sont qu’un moyen de faire venir des migrants pour occuper des postes qui pourraient être occupés par des Français, notamment par tous nos jeunes en zone rurale ou urbaine qui sont au chômage. Ce plan est une imposture totale. Il y a quelques mesurettes, certes utiles, mais qui ne sont pas du tout à la mesure de l’enjeu.


Christophe Castaner a déclaré qu’ils ne toucheront pas au regroupement familial. Il a fait la part des choses entre le regroupement familial et les titres de séjours en fonction de la vie privée et familiale.
Est-on également dans la cosmétique ?

C’est un plan cosmétique et d’apparence. En réalité, il n’y a aucun changement sur le regroupement familial. Il n’y a pas de changement sur l’entrée des demandeurs d’asile. Il n’y a pas de changement sur les frontières. Il n’y a pas de changement sur l’expulsion des clandestins.
Il y a bien sûr une prise de conscience. Le gouvernement reconnaît enfin qu’il y a des problèmes, mais il ne se donne pas les moyens de les traiter.
Que ce soit l’immigration illégale ou légale, il n’y a pas de changement majeur.
Parmi les quelques changements, il va y avoir la suppression de l’inscription à la sécurité sociale pour les gens qui sont expulsables. Cela aurait d’ailleurs dû être fait depuis longtemps. C’est la moindre des choses. A part quelques mesures comme celle-ci, il n’y a vraiment pas grand-chose dans ce plan.


À quoi attribuez-vous cette frilosité apparente du gouvernement ?
Y a-t-il des raisons politiciennes ? Est-ce un manque de courage ?

C’est une opération cosmétique pour rassurer l’opinion, mais en vérité il n’y a pas de vrais changements. C’est beaucoup de bruit pour rien. Ils n’ont pas changé la logique immigrationniste. On va continuer à payer. Pour preuve, le seul impôt qu’ils réduisent c’est la taxe sur le titre de séjour. C’est quand même extravagant.


Que pensez-vous des propos du Premier ministre concernant l’incendie du chapiteau de cirque de Chanteloup-les-Vignes ?

Le gouvernement n’a pas compris que cela s’inscrit dans le début d’une guerre civile. Parler d’imbéciles quand ce sont des criminels, c’est insupportable. On voit que le Premier ministre est dépassé. Symboliquement, j’irai cet après-midi à Chanteloup. Malgré toutes ces activités de prévention et ce vivre ensemble, ce cirque a brûlé, parce que les gens que le gouvernement veut faire vivre ensemble ne veulent pas vivre ensemble.

À lire aussi

Nicolas Dupont-Aignan : « Jean-Paul Delevoye est l’homme du lobby des assureurs »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleEn plein débat sur la réforme des retraites, o…