Ce matin, trois conseillères régionales du groupe Front national d’Île-de-France ont annoncé qu’elles quittaient le parti de Marine Le Pen. Le président du groupe, Wallerand de Saint-Just, réagit au micro de Boulevard Voltaire.

“Trois conseillers “philippotistes” sont partis il y a quelque temps parce que nous étions “trop à droite” pour eux, ces nouveaux départs seraient dus au fait que nous sommes “trop à gauche”, cela prouve que nous sommes dans le vrai, dans l’équilibre.
Ce sont des événements extrêmement regrettables, ces personnes devraient démissionner de leur poste pour laisser leur place à un membre du Front national.
Cependant, un certain nombre d’élus sont susceptibles de changer d’avis, notre porte leur reste ouverte.”

À lire aussi

“Il n’y a aucune raison qu’en 2017, le contribuable finance l’islam”

Valérie Pécresse, présidente LR de la région Île-de-France, a évoqué dimanche l'idée d'"un…