Le nombre de malades du Covid-19 pour 100.000 habitants, en Meurthe-et-Moselle, avait doublé en l’espace de 24 heures. Finalement, il s’agit d’une fausse alerte.

Le nombre de patients testés positif au coronavirus a doublé en l’espace de 24 heures, vendredi 19 juin dernier, dans l’Est. Un foyer d’épidémie à Nancy ? Pas du tout : France Bleu révèle, jeudi 25 juin, que c’est à cause de la mauvaise qualité des tests que le nombre de cas a explosé.

Des réactifs de mauvaise qualité

Le taux était passé de 14,5 à 29, dans le département lorrain. Finalement, « il s’agirait de faux positifs », a rassuré, au micro de France Bleu, le professeur Christian Rabaud, du CHRU de Nancy. Plusieurs dizaines de tests auraient été biaisés à cause d’un problème de qualité d’un réactif au laboratoire.

Les personnes testées faussement positives ont reçu un message correctif. Le professeur assure qu’il pourrait s’agir de la mauvaise qualité d’un lot de réactif. « Le chiffre peut impressionner, mais je rassure, il n’y a pas de reprise de l’épidémie », a-t-il ajouté.

À lire aussi

Boulevard Voltaire est désormais aussi sur Instagram. Pour nous aider, pensez à vous abonner !

Boulevard Voltaire est aussi présent sur Instagram ! Vidéos, articles, actualité… S&…