Les Français ploient sous l’immigration incontrôlée, assistent impuissants à la montée de l’insécurité, un mot bien faible qui recouvre du sang, des larmes, des faits divers atroces, des destructions et ce constat d’un peuple peu à peu écarté de son propre pays.

De son côté, Emmanuel Macron poursuit une obsession : accroître l’immigration en France. On le sait, le Président français, recordman des entrées depuis son élection, vient d’imposer l’arrivée de migrants dans nos campagnes. Il n’en a pas fini. Son projet de loi sur l’immigration doit être examiné au Sénat en première lecture à compter de janvier 2023. Et, loin de lutter contre les filières d’immigration, ce projet en prévoit… une nouvelle : les immigrés pourront, s’ils ne parviennent pas à user d’un visa d’étudiant, d’un visa lié au regroupement familial ou d’un statut de mineur isolé, exciper d’un nouveau titre de séjour « métiers en tension ».

Ceux qui ont pris au sérieux les déclarations anti-immigration de Darmanin en seront pour leurs frais. « On peut avoir l’impression que Macron et Darmanin déroulent leur , note le député au Parlement européen et porte-parole du RN Jean-Lin Lacapelle, mais c’est celle de la Commission européenne : la politique migratoire française est régie par la politique européenne. » Et notamment celle du Pacte sur la migration et l’asile adopté en 2020.

La responsabilité d’Emmanuel Macron et de son gouvernement est évidemment immense. Notamment parce que ce fervent européiste ne s’est jamais opposé à ce pacte européen, bien au contraire. Jean-Yves Le Gallou, ENA, inspecteur général de l’administration (ER), ancien député européen FN et président de Polémia, voit dans ce projet la patte volontaire du Président français : « L’Europe n'a rien à voir là-dedans, dit-il. Elle n’empêche pas le Danemark, la Suède, l’Italie demain ou la Hongrie de changer de politique. »

Volontaire ou inspirée par l’Europe (ou les deux), la méthode macronienne est toujours la même. Elle prend la forme d’une valse à trois temps : d’abord, un pas en avant. Macron et ses macronistes montrent les dents, on va voir ce qu’on va voir. Le rôle du gendarme au théâtre de Guignol est dévolu à Gérald Darmanin ou Emmanuel Macron lui-même. L’exécutif va régler le dossier velu des OQTF, symbole du laxisme français, promis-juré. Il va mettre au pas l’Algérie. Il va réformer le droit d’asile et limiter les titres de séjour. Il va s’occuper des 700.000 clandestins présents en France. Puis vient le deuxième temps de la valse macronienne, celle du pas de côté. On ne parle plus de 100 % d’OQTF exécutées comme promis en 2019, mais de 100 % d’exécution des départs forcés parmi les OQTF les plus dangereuses. Nuance. La réforme du droit d’asile, il faut voir. La fermeté avec l'Algérie ? L’Algérie est un partenaire majeur avec lequel nous allons signer un gros contrat de gaz. Alors... Dernière trouvaille : on pourra régulariser quelques milliers d’immigrés illégaux, ceux qui occupent les métiers en tension. Enfin, arrive le pas en arrière. Les OQTF ne sont pas exécutées. Le droit d’asile et ses détournements restent en l’état. L’Algérie obtient de pouvoir amplifier les mouvements de personne sans offrir le moindre contrat de gaz. Et les quelques milliers d’immigrés venus via les quotas de métiers dits « sous tension » ? Il ne faut pas être grand clerc pour deviner qu'ils sont évidemment appelés à se multiplier pour venir grossir le flot de l’immigration légale et illégale, comme le fleuve du désert quand vient la mousson, tant la filière sera commode à utiliser et difficile à contrôler. Jean-Yves Le Gallou évoque la recette du pâté d’alouette : « Ce qui se met en place, c’est une alouette de fermeté et un cheval de laxisme. ». Ami et soutien de Macron, Sarkozy avait initié cette méthode en effectuant de grands moulinets sur la sécurité pour finir par supprimer la double peine…

La queue du loup immigrationniste apparaît clairement sous l’uniforme bleu du gendarme Darmanin, comme le dénoncent, entre autres, Bruno Retailleau, Philippe de Villiers ou Nicolas Dupont-Aignan.

La promesse macronienne est un genre en soi. On n’a rien vu du référendum promis aux gilets jaunes, ni même du référendum pour le climat. Des enterrements de première classe sous un flot de paroles.

À quelques jours du meurtre très médiatique de la jeune Lola, après les trémolos du pouvoir, alors que l'opinion bascule peu à peu vers le RN, la Macronie ouvre donc une nouvelle porte à l’immigration en France, avec un cynisme et une franchise typiques du gouvernement de ce pays. Cette régularisation massive de clandestins ne serait pas une première. Deux ont déjà eu lieu, l’une en 1981 sous François Mitterrand ; l’autre, en 1997, sous la houlette de Jean-Pierre Chevènement, aurait bénéficié à 100.000 sans-papiers. L’Histoire se répète. Mais les chiffres ne seront sans doute pas les mêmes. Contesté, fragilisé, Macron II déroule son plan sans faiblesse et se révèle tous les jours pire que le tout-puissant Macron I.

5463 vues

3 novembre 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

44 commentaires

  1. Dans leurs calculs abracadabrantesques comme d’habitude il manque un élément : quand le même plat dans mon restaurant est passé en quelques mois de 20€ à 28€, l’élément manquant est que j’y vais deux fois moins qu’avant ! Conclusion : le métier sous tension des restaurateurs va devenir SANS tension ! Et je n’ai pas fait l’ENA… c’est peut être pour çà !

  2. L’horreur absolue ! Plus la macronie avance et plus le Pays s’enlise. Ils vont nous fourguer leurs mots d’immigrés clandestins ou pas jusqu’au fond de nos campagnes, après avoir tout fait pour vider les petits bourgs de toute substances…plus de services publics, plus de boulot, tous les jeunes forcés à rejoindre les grandes métropoles. Et désormais ces lieux désertés vont être bradés, avec subventions et aides de l’Etat en tous genres, à l’immigration !
    Quel malheur.

  3. A la page 57 du livre Immigrations de Patrick Stéphanie (sortie en 2020) on peut lire : « S’agissant des travailleurs salariés, la principale décision a consisté à définir des METIERS EN TENSION…(ce qui) conduisait à la création d’une carte de séjour COMPETENCES ET TALENTS (ouaaah!)  » puis plus loin : » l’ouverture à l’immigration des métiers en tension s’est traduite (en 2008) par une spectaculaire progression du nombre de titres de séjour » ce Est ce que je rêve ou vient on de prendre une mesure déjà existante ?

  4. Décidemment la vie politique en France n’est plus tenable surtout après cette affaire récente à l’Assemblée! Il faut d’urgence de nouvelles élections!!!!

  5. Très bien analysé ! L’arnaque mise à jour, et merci de l’avoir dénoncé aussi clairement.
    Ainsi que l’évolution Macron 1vs Macron2…
    Ses fans et ses électeurs vont-ils enfin ouvrir les yeux ?

  6. L’extrême gauche qu’est la nupes est pour et milite pour l’immigration massive, Ce chef de l’état et son gouvernement ont été élu par l’extrême gauche nupes, donc aux ordres, rien ne changera dans ce contexte. Nous le voyons fort bien lors dé débordements de cette extrême gauche jamais sanctionné, donc protégé. Hier c’était répartir dans la France profonde de migrants, aujourd’hui c’est d’approvisionner les métiers sous tentions, nous avons grande hâte de quoi il s’agira demain.

  7. L’obsession de Macron, c’est de faire de la France le Macronistan.
    Un Molenbeek Belge puissance 1.000.

  8. Avec ce projet de lois , au pluriel bien sûr, on comprend que le gouvernement ne sait pas ce qu’il gouverne . Si nous poursuivons son raisonnement sur les métiers en tensions on en déduit qu’aucun migrant n’est au chômage et qu’il en faut davantage pour aider les métiers en tension .
    Mais alors pourquoi existe -t-il des chômeurs en France ?
    Ne faut il pas d’abord s’interroger sur l’incitation au retour à l’emploi ?
    Vous voulez bien me parles des conditions d’accès au chômage et de la durée des droits … en Angleterre par exemple ? Au Danemark également ?

  9. Il faut bien reconnaître que, comme il ne peut pas être ré-élu en fin de mandat sauf à modifier la Constitution, il ne risque plus rien et peut se permettre toutes les turpitudes et agression contre la France. Quoique…

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter