Jusqu’à présent, on avait peu – pour ne pas dire plus – entendu parler d’elle : Sonia Backès, secrétaire d’État chargée de la Citoyenneté auprès du ministre de l’Intérieur. Il faut avouer qu’elle fait preuve de plus de discrétion que son prédécesseur à ce poste, Marlène Schiappa, qui, elle aussi, depuis qu’elle a été recasée à l’Économie sociale et solidaire, semble s’être enfermée dans un silence d'huître. La marque, sans doute, des grands serviteurs de l’État, plus faiseux que diseux.

Sonia Backès, donc. Première personnalité politique néo-calédonienne à accéder au gouvernement, si l’on en croit sa fiche Wikipédia, longue comme un jour sans pain. Autre particularité concernant ce ministre, elle a conservé ses fonctions de présidente de l’Assemblée de la province Sud de Nouvelle-Calédonie. Ce cumul de fonctions à près de 17.000 kilomètres de distance ne pose pas de problème ? Pas du tout. « Sur le sujet calédonien, l’État est représenté par le ministre de l’Intérieur et par le ministre délégué aux Outre-mer, pas par moi. Le portefeuille que j’ai n’a strictement rien à voir avec la Nouvelle-Calédonie. Les représentants de l’État seront ceux que je viens de citer et pas moi », avait-elle déclaré lors de son entrée au gouvernement, en juillet dernier. Cette ancienne RPR-UMP- calédonienne possède tous les codes du macronisme.

Quatre mois qu’elle est au gouvernement, il était donc temps qu’elle fasse son épiphanie, si elle veut éviter de basculer dans la catégorie des ministres qui n’impriment pas. Et donc, ce 2 novembre, invitée de BFM TV, elle annonce que le va organiser des « assises des dérives sectaires et du complotisme », sous le regard approbateur de Roselyne Bachelot qui avait troqué sa casquette de grosse tête pour celle d’interwieveuse. « Pas des assises pour faire un groupe de travail, etc. », nous rassure d’emblée l ministre. Non, « l’idée, c’est de mettre en place un plan d’action concret ». « Qu’est-ce qu’on fait quand on voit son collègue de travail, son voisin touché par ça ? » « Ça » : c’est-à-dire ?

Dans un monde où, semble-t-il, il y a de plus en plus de zinzins, on ne peut que se réjouir que les pouvoirs publics réfléchissent à ce que l’on peut faire pour éviter que des personnes fragiles se laissent embarquer dans une dérive sectaire. Mme Backès sait, d'ailleurs, de quoi elle parle, sa mère l'ayant embrigadée dans l'Église de Scientologie lorsqu'elle était enfant. Il existe des indices relativement objectifs qui permettent de déceler chez une personne ce risque. La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) les a établis : déstabilisation mentale, caractère exorbitant des exigences financières, rupture avec l’environnement d’origine, embrigadement des enfants, discours antisocial, troubles à l’ordre public, importance des démêlés judiciaires, éventuel détournement des circuits économiques traditionnels, tentatives d’infiltration des pouvoirs publics. Cependant, la MIVILUDES précise qu’« un seul critère ne suffit pas pour établir l’existence d’une dérive sectaire et tous les critères n’ont pas la même valeur ».

En revanche, on ne peut que s’interroger sur cette volonté gouvernementale de lutter contre le « complotisme » en l’associant, pour ne pas dire l’amalgamant, aux dérives sectaires. Je sais qu’en posant cette interrogation, je prends le risque d’être taxé de complotiste – dans ce monde zinzin, on se mord vite la queue ! -, mais lorsqu’on parcourt le Guide des théories du complot, édité en 2020, lors de la pandémie de Covid, sous l’égide de la Commission européenne, on ne peut pas ne pas se poser quelques questions.

On découvre ainsi dans ce guide que « la plupart des études ne constatent pas de différence significative entre les hommes et les femmes. Cependant, les adeptes masculins des théories du complot sont souvent plus visibles et plus directs. » Le mâle blanc de plus de 50 ans, on suppose. Explication : « La raison en est peut-être que les théories du complot sont un moyen de faire face à la crise généralisée de la masculinité dans occidental. » Plus intéressant encore, ce chapitre intitulé « Comment les théories du complot et le sont-ils liés ? » Nous y voilà. Explications. « Les supporters des partis et mouvements populistes semblent être particulièrement réceptifs aux théories du complot, et les politiciens populistes emploient souvent une rhétorique conspirationniste. En effet, le et la théorie du complot réduisent tous deux le champ politique complexe à une simple opposition : le peuple contre l'élite, dans le cas du populisme, et les victimes de la conspiration contre les conspirateurs, dans le cas du conspirationnisme. » On comprend mieux. Ne pas oublier que Mme Backès est secrétaire d’État à la Citoyenneté.

8048 vues

3 novembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

15 commentaires

  1. Nous allons devoir être prudents avec ces nouveaux commissaires du peuple qui vont roder partout. La construction de camps de rééducation à été sans doute prévue dans le budget. Ce pays chaque matin devient encore un peu plus imbuvable que la veille. Ils avancent à grands pas. Si d’aventure un nouveau virus s’échappe de la boîte à malices il faut imaginer la situation de ceux qui n’entrent pas dans le moule.

  2. Cette « politicarde » n’est là que pour enfumer un peu plus les « masses populaires » en leurs parlant avec des termes pour angoisser … et finir le discours par « je vais vous faire prendre conscience que « nous allons vous protéger de cette menace populiste » …
    Jusqu’où ces nuisibles vont continuer à inoculer leurs venins ?

  3. Encore un clou planté dans le cercueil de nos libertés. Pour la dictature macronienne il n’existe pas de limite.

  4. Je n’ai plus aucun espoir pour la France. Les perspectives de ce pays sont : Macron, l’homme de Davos qui entend dissoudre la France et les français asservis dans des Etats désunis d’Europe ; Melanchon l’extrême gauche qui promeut la créolisation, Le Pen qui à les mêmes idées que l’extrême gauche, créolisation en moins, Zemmour qui n’a rien à dire à part « francocide »; les écolos au projet totalitaire qui se détestent entre eux. La France va continuer à s’enfoncer dans la servitude aux USA, la précarité et la violence interne. Les responsables de cette situation ? Le nihilisme des français et leur arrogance de se croire à jamais au dessus des autres peuples.

  5. Un parasite de plus dans ce gouvernment déjà bien atteint, on ne la connaissait pas mais elle ne nous manquait pas.

  6. Depuis longtemps je nomme la « Commission Européenne » le « Bureau des Commissaires Politique », plus connue sous le nom de « Politburo » en langue Communiste…

  7. Cela n’augure rien de bon et même tout de très mauvais. Nouvelles lois liberticides en perspective ? Cordialement.

  8. Et madame fait donc la navette depuis 6 mois en gros porteur entre Nouméa et Paris, au frais de. .devinez qui , les couillons qui paient des impôts ? Et la planète, alors ? c’est Greta qui va pas être contente ! ( mais ça être ministre , nous dit-on, donc important..).

  9. Théories du complot= crise de la masculinité !! Ah Ah !! Modérez-vous sur la muscu , messieurs les vrais machos , on vous soupçonne dangereux !

  10. Encore une vedette, celle-là. Quand je pense que ces personnages, payés grassement par nous, ne pensent qu’à nous pourrir la vie, ça me rend malade. Sous Macron II, la France s’enfonce comme jamais. Au secours !

  11. Encore un bidule inutile qui ne sert à rien si ce n’est à nous faire comprendre que toutes personnes en désaccord avec les « élites » gouvernementales sont des complotistes……

  12. on croirait rêver devant la mauvaise foi , l’aplomb et surtout l’inutilité pour ne pas dire la nuisance de ces politiques fort bien rémunérés …. mais on a assisté au « casse toi pauvre con » et « avec Carla c’est du sérieux » de Nicolas , et puis dans une autre discipline à la conversation téléphonique avec Léonarda , à la visite au chevet du pauvre Théo, et au retour au petit matin en scooter et casqué de notre ami Francois …. Les guignols de l’info

  13. >>> « Qu’est-ce qu’on fait quand on voit son collègue de travail, son voisin touché par ça ? » <<< dit-elle !

    Traduction libre et express : "Votre liberté d'expression va encore se prendre un coup de boutoir !!!

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter