L’annonce n’est pas passée inaperçue. Le 2 novembre, dans un entretien accordé au Monde, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, et Olivier Dussopt, ministre du Travail, proposent de « créer un titre de séjour "métier en tension" ». Celui-ci permettrait de régulariser les clandestins embauchés dans un secteur en pénurie de main-d’œuvre. Loin de la fermeté affichée par l’exécutif, ce projet ouvrirait les portes à une immigration de masse.

Dumping

Bâtiment, restauration, hôtellerie, aide à domicile, artisanat, agents d’entretien… sont autant de secteurs en manque de main-d’œuvre. Au deuxième trimestre de 2022, ce sont ainsi 362.800 postes qui étaient laissés vacants, selon la direction des statistiques du ministère du Travail. En permettant la régularisation des étrangers clandestins employés dans ces domaines, le gouvernement entend généraliser des mesures déjà existantes – depuis la loi Hortefeux (2007) et la circulaire Valls (2012) - et, ainsi, répondre à la demande d’une partie du patronat, en quête d’une main-d’œuvre à moindre coût. Mais cette réponse conjoncturelle ne répond pas à la crise structurelle qui touche ces nombreux secteurs de l’ française. Comme l’explique Jean-Christophe Repon, président de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB) : « Le titre de séjour "métier en tension" n’est pas une demande de notre part. Cela ne va pas régler nos problèmes de recrutement. Nous avons besoin de compétences qualifiées sur la durée. » Il suggère plutôt « d’investir sur la formation et l’apprentissage ».

En effet, ces métiers dits en tension pâtissent pour la plupart d’un déficit d’image et d’une faible attractivité salariale. Or, le recrutement de clandestins n’inversera pas la situation, au contraire. Les étrangers en situation irrégulière, main-d’œuvre peu exigeante, accepteront d’être embauchés au SMIC, ce qui tirera inévitablement les salaires de ces secteurs à la baisse. Les emplois précaires resteront donc précaires. Comme l’indique Bruno Retailleau, dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, l’exécutif devrait plutôt chercher à revaloriser ces secteurs. « Au lieu de faire les grandes réformes qui permettraient d’augmenter les salaires et de mettre fin à l’assistanat, le gouvernement va au contraire faire pression à la baisse sur les salaires en faisant venir une main-d’œuvre étrangère bon marché et leurs familles, que nous n’avons pas les moyens de loger et d’assimiler », dénonce le candidat à la présidence des Républicains. Si l’accent était mis sur l’apprentissage, sur la revalorisation salariale et sociale de ces secteurs, le recrutement serait sans doute facilité. Et ce, d’autant plus que plusieurs études menées par le passé ont montré que les Français étaient prêts à payer plus cher pour rémunérer au juste prix les producteurs.

Appel d’air migratoire

D’autre part, loin d’être anodine, cette proposition de « titres de séjour pour les métiers en tension » constitue un véritable appel d’air pour l’immigration. Avec une telle mesure, le gouvernement entend, comme le soulignent de nombreux élus de droite depuis quelques jours, régulariser massivement des clandestins. D’autres suivront pour bénéficier des mêmes droits. Pour apaiser la polémique, Gérald Darmanin promet que « si le métier n'est plus en tension, la personne perdra son titre de séjour au bout d'un an ». Mais ce clandestin sera d’ores et déjà sur le sol français et sans doute jamais expulsé.


Pays de 2,3 millions de chômeurs, la France n’a pas besoin d’une immigration de travail. Mais sous la pression d’un lobbying puissant du patronat, le gouvernement s’apprête à commettre les mêmes erreurs que dans les années 1980.

2618 vues

3 novembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

37 commentaires

  1. Ce gouvernement nous enfume honteusement 24/24.
    L’immigration totale est son objectif principal pour anéantir l’esprit national et collectif en France.
    Le chacun pour soi, la loi du plus fort, pouvoir et fortune honteuse aux milliardaires transnationaux, ces gouvernants qui trahissent la France ne sont là que pour ça.

  2. Mr Darmanin, dommage que vous ne viviez pas sur notre planète car je pense que vous pourriez faire de bonnes choses.
    Ce qui es dommageable avec votre politique ( comme celle de votre président ) c’est qu’un jour c’est blanc, un jour c’est noir ( sans amalgame ! ).
    Demain il y aura des reconduites aux frontières, ( combien ) et …… dans le même temps vous allez accepter des migrants qui vous on sans doute dit qu’ils voulaient travailler, c’est bien. Sauf que nous aussi nous avons des français aussi veulent travailler et là, on n’en entend plus parler. Elle est où cette logique marconienne ?
    Pour ce qui est de dissoudre la France, c’est un moyen implacable. Sauf qu’à un moment ( car le vent tourne… et vite) il va bien falloir régler les comptes et de cela je ne voudrais pas être à votre place. Les girouettes, ça tourne et ça casse !

  3. Pour faire simple et bref, notre Chef d’Etat devrait prendre modèle sur la Société des ABEILLES pour gouverner la FRANCE !

  4. Personne pour dire que la quasi totalité des migrants sont des chômeurs, des délinquants ou des malades souvent illétrés voire analphabètes dont les pays d’origine se débarrassent , que les dits migrants décus des conditions d’accueil se lancent dans la délinquance ou les trafics pour les plus malins…..??

  5. Et dire que plus de 30% de Français, ou tels, croient encore en la loyauté, l’honnêteté et la moralité de Macron ! Un seul objectif: tout détruire et ravauder les Français d’origine ou de souche, ses compatriotes, au rang d’esclaves mal menés.

  6. la France devrait mettre les français au travail au lieu de continuer dans cette direction elle va favoriser une immigration de masse qui sera incontrôlable

  7. Voilà une manière simple de résoudre l’épineuse question des expulsions :
    – plus de procédures couteuses et improductives
    – sans doute un bon point distribué par Bruxelles
    Revers de la médaille :
    – dès les droits acquis ils pointeront au chomage
    – les patrons indélicats seront blanchis du travail au noir qui les satisfait
    ln fine le problème n’aura fait qu’empirer, si c’est avec ça que le petit ministre veut être candidat à la présidentielle il va rassurer ses concurents !

  8. Et nos Dirigeants s’entêtent dans leur nullité cosmique ! Un peu de sérieux serait le minimum syndical requis pour des gens censés faire avancer la Nation dans le bon sens. Mais non, rien n’y fait, il leur faut absolument détruire et encore détruire la Société déjà largement en décomposition.
    Qu’ ils s’occupent déjà sérieusement des 4 millions de chômeurs volontaires ou pas qui se suffisent des allocations chômage et de trafics en tous genres plus bien entendu des allocations servies par la CAF. Pourquoi bosser ? Inscrire encore plus de bénéficiaires immigrés à la CAF ne les inquiète pas, après eux le déluge, ministre un jour, la patate chaude aux suivants. Quant’au patronat qui gémit comme jamais, il est toujours temps de réparer les erreurs du passé, rémunérer à la juste mesure le labeur et proposer un CDI aux motivés dès la période d’essai concluante achevée, ce qui est loin d’être le cas y compris dans la fonction hospitalière où les périodes en CDD s’enchaînent sur le modèle des boîtes d’intérim ( du vécu avec mon fils, moi j’observe du haut de mes 70 printemps).

  9. Ce n’est pas 2,3 millions de chômeurs, c’est en réalité 4 millions de chômeurs. Il serait temps que le gouvernement pénalise ceux qui vivent à perpétuité des allocations chômage et aides sociales et supprime ces diverses aides au bout de trois proposition de travail refusées sans justifications sérieuses et vérifiées. Inutile de faire venir des étrangers il suffit de remettre les français au travail en durcissant les conditions d’obtention des indemnités chômage et aides diverses.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter