Editoriaux - 2 janvier 2019

Marin, un héros français…

C’était à Lyon, le 12 novembre 2016. Un couple d’amoureux subit une violente agression de la part d’un jeune homme de 17 ans qui n’a pas toléré de les voir s’embrasser en public. Une scène qui advient alors que Marin passait par hasard avec sa petite amie Clémentine. Fou de colère, l’agresseur lâche le couple pour s’acharner sur Marin à coups de béquille. Le jeune homme de 20 ans est laissé pour mort. Ce sinistre fait divers pourtant terriblement banal au vu de l’explosion de cette « violence du quotidien » a ému la Toile et des dizaines de milliers d’internautes ont exprimé leur compassion envers Marin et leur colère à l’encontre de l’agresseur.

Marin dans le coma, c’est sa famille qui ouvre une page Facebook pour informer les proches du jeune homme de l’évolution de son état de santé. Une page qui affiche à ce jour plus de 200.000 « J’aime ». Depuis deux ans, cette page raconte les progrès et les évolutions de Marin. Le jeune homme confie son étonnement d’être arrêté dans la rue par des anonymes qui lui glissent simplement un « merci » ou un « courage ».

Une famille « normale », explique Marin, une famille normale qui a rencontré cette violence devenue banale mais qui a choisi de garder « la tête haute » ; c’est, d’ailleurs, le nom de l’association fondée par la famille de Marin qui, en plus de venir en aide au jeune homme, se bat pour aider ceux qui, comme lui, ont rencontré la violence entre deux bus ou dans le métro.

On se rappelle, à l’époque, le peu de réactions politiciennes en faveur du jeune homme par opposition à l’embrasement de l’affaire Théo. On se rappelle la visite de François Hollande au chevet de ce dernier pendant que les banlieues brûlaient. On ne se rappelle pas l’avoir vu au chevet de Marin pendant que sa famille se battait pour lui.

Plus de deux ans après, la nation semble se souvenir de Marin et, en ce début janvier, il apprend qu’il sera décoré de la Légion d’honneur. Une annonce qui provoque l’enthousiasme et le flot de commentaires sous la publication rend une impression assez nette du symbole qu’est devenu Marin.

Marin est un jeune homme normal, tout comme l’était Adrien Perez. Ils ont gardé la tête haute là où la plupart l’aurait baissée. Ils nous rappellent, au fond, ce qu’est la vraie nature de l’héroïsme. Tout comme la décoration de Marin nous rappelle à quoi devrait servir la Légion d’honneur.

Respect !

À lire aussi

Attaque de la préfecture de police de Paris : ce que l’on sait…

Nous apprenons à l'instant que la piste terroriste est privilégiée …