Marc Taulelle ne sera plus adjoint au maire de Nîmes. Cet élu LR n’a pas cédé aux pressions du maire Jean-Paul Fournier qui lui demandait d’annuler son invitation à Éric Zemmour pour un débat sur l’avenir de la droite. Marc Taulelle s’est vu retirer ses délégations. Il s’explique au micro de Boulevard Voltaire.

 

 

 

Pourquoi avoir accordé votre préférence à Éric Zemmour et non à un candidat de votre parti ?

 

Le déroulé chronologique des faits est un peu différent : j’ai voulu inviter Éric Zemmour à Nîmes pour débattre sur l’avenir de la droite. Le maire Jean Paul Fournier a pensé que la visite d’Éric Zemmour à Nîmes n’était pas en adéquation avec la ligne politique du parti les Républicains. Il m’a donc demandé tout simplement de surseoir à cette visite et à cette conférence. J’ai refusé et j’ai continué. Car je pense que le débat contradictoire est dans l’ADN de la démocratie et pour moi il était important qu’Éric Zemmour donne son idée de l’avenir de la droite, ce qu’elle est devenue et quelles seraient les solutions pour sortir de ce marasme car les républicains sont un corps malade.

 

Selon 20 minutes, vous souhaitiez être référent d’Éric Zemmour dans le Gard.

Je n’ai absolument pas demandé à être référent d’Éric Zemmour à Nîmes ! Je voulais simplement le faire venir pour un débat. J’ai toujours été un partisan de la droite forte, donc j’étais intéressé de connaître son avis. Dans plusieurs entretiens, j’ai déclaré que la propension d’Éric Zemmour à faire de bons diagnostics m’intéressait. Je voulais écouter ces solutions.

 

 

Vous êtes toujours membre des LR. Parmi les candidatures de Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Éric Ciotti, Michel Barnier, en voyez-vous une qui représente vos idées ?

 

La seule personne qui représente mes idées est Éric Ciotti. J’ai écouté Valérie Pécresse ou bien Michel Barnier qui doute de l’Europe, c’est extraordinaire ! Je pense que ces gens-là ont été avalés par l’histoire. Ils n’ont rien compris aux enjeux politiques actuels. L’enjeu politique le plus important pourrait être résumé par la phrase de Camus : « ce n’est pas créer un Nouveau Monde qui compte, c’est surtout éviter que celui-ci s’effondre ». Ils n’ont pas compris que nous sommes en situation de grande précarité et de grande incertitude identitaire dans ce pays.
Si Éric Zemmour se présente -je ne sais pas encore s’il va se présenter-  je pense que je serai derrière lui avec un immense plaisir car il représente ce que proposait le RPR dans les années 90. Il représente les idées de Pasqua, de Seguin en particulier sur le souverainisme. Il est important que la France puisse rester maître chez elle.

14 septembre 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.