Le ministre de l’Intérieur a refusé l’organisation d’une au motif qu’un rassemblement du même type avait causé « de graves troubles à l’ordre public » en 2014, ce qui n’a pas manqué de faire réagir .

« En faisant ça, suscite des risques de violences et de heurts »

Le vendredi 14 mai, sur 2, à l’instar d’une grande partie de la gauche, le député LFI Éric Coquerel a dénoncé cette interdiction : « C’est une provocation de sa part. » « En faisant ça, Gérald Darmanin suscite des risques de violences et de heurts », a assuré Éric Coquerel

« Il y a eu plein de manifestations de solidarité pour les Palestiniens et pour le processus de paix qui se sont très bien passées », a-t-il voulu rappeler. Le député de La France insoumise s’est, par ailleurs, dit « très étonné que ce qui soit possible ailleurs ne soit pas possible en France », prenant notamment pour exemple la « grande manifestation à Chicago ».

 

« Pourquoi c’est le seul type de manifestation qu’on interdit ? »

« Je pense que la France serait bien inspirée de changer de position par rapport à ce qui est en train de se passer », a suggéré Éric Coquerel, avant de s’insurger : « Pourquoi c’est le seul type de manifestation qu’on interdit ? » En expliquant que les débordements dans d’autres manifestations ne conduisent pas pour autant à leur interdiction.

Selon lui, pour en finir avec les tensions au Proche-Orient, il faudrait deux États entre Palestiniens et Israéliens avec « Jérusalem comme capitale partagée ». « Il y a un peuple colonisateur et un peuple colonisé. La tradition de la France est de tenir compte de ce qu’il se passe là-bas. Ce n’est pas ce qu’elle fait pour l’instant », a-t-il déploré.

14 mai 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

À lire aussi

18 tombes saccagées et des croix de fonte volées dans le cimetière de Genêts (Manche)

Un pillage qui pourrait être motivé par la récupération de la fonte pour la revendre comme…