Son voyage dans le Pacifique était sûrement prévu de longue date et un agenda présidentiel ne se bouleverse pas comme ça. Certes. Ce n’est pas comme votre agenda de vacances à vous que le même voyageur du Pacifique a bouleversé le 12 juillet dernier, rendant vos vacances impossibles et ingérables, tout comme votre retour au travail. Donc, on ne bouleverse pas l’agenda du Président comme ça. Que va-t-il faire dans le Pacifique ? Cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques au Japon, d’où il nous fait miroiter ceux de Paris en 2024 avec une ouverture « sur la Seine ». La belle affaire, d’une importance et d’une urgence diplomatiques évidentes, quand votre seule destination de cet été, ce ne sera ni le café, ni le resto, ni le ciné, ni votre festival préféré, ni le Pacifique, bien sûr, mais le « vaccinodrome », quand Doctolib daignera vous octroyer un créneau, en septembre évidemment ! On a l’impression qu’Emmanuel Macron n’a même pas pris la mesure des conséquences de ses annonces. D’ailleurs, a-t-il jamais eu le souci d’organiser les vacances de ses enfants, l’angoisse de se demander s’il allait être licencié, perdre deux mois de salaire, etc. ?

Quel autre objectif a donc ce voyage qui ne pouvait attendre ? La Polynésie, Tahiti. Le HuffPost nous révèle les dessous de cette tournée surréaliste à l’heure où le mouvement anti-passe sanitaire ne fait que grandir et où le Parlement délibère sur des mesures attentatoires aux libertés et à l’égalité des citoyens jamais vues : « Mais à moins d’un an de l’élection présidentielle, cette visite – passage obligé pour les locataires de l’Élysée – sera aussi l’occasion pour Emmanuel Macron de mettre en avant des thèmes qui lui sont chers ou de distiller ses messages politiques et symboliques, dans le cadre idyllique de la Polynésie. Comme un nouveau relent de campagne, à 15.000 kilomètres de la métropole et de ses débats électriques liés au Covid-19. »

Et le même journal s’attarde – quelle indécence – sur la durée, les lieux paradisiaques qui seront au programme et la communication présidentielle qui nous vaudront de magnifiques cartes postales : « La carte postale promet d’être soignée. Emmanuel Macron atterrit ce samedi 24 juillet à Tahiti pour passer quatre jours à sillonner la Polynésie française, de l’archipel de la Société aux îles Tuamotu. » Il participera aussi au festival des Marquises. Trop bien, tout ce qu’on peut faire avec le passe !

Cette visite en outre-mer, vu la situation du pays, est particulièrement déplacée. Comment l’interpréter ? Une fuite, histoire de dire aux manifestants tentés de déborder des parcours officiels vers les Champs-Élysées, et un peu plus bas aussi, qu’ils ne pourront pas lui refaire le coup du Président à deux doigts d’être exfiltré en hélico ? Du mépris pour les opposants au passe sanitaire ? Du cynisme de celui qui ne pense qu’à sa réélection ? Ou de l’inconscience ?

Si la situation sanitaire est réellement grave en métropole et si Emmanuel Macron a bien pris la mesure des restrictions et des discriminations qu’il impose à certains Français, alors sa place était de rester ici et de suivre l’évolution de la situation sur les trois fronts des manifestations, des hôpitaux et du Parlement, notamment avec les modifications substantielles apportées par le Sénat au texte de la majorité qui en montrent tout l’excès.

La première carte postale vient d’arriver dimanche matin, avec une leçon présidentielle sur… la liberté, en dénonçant “l’irresponsabilité” et “l’égoïsme” des non vaccinés. Avec une attaque contre ceux des manifestants qu’il juge être dans une « mobilisation irrationnelle, parfois cynique, manipulatrice ».

Emmanuel Macron voudrait exciter davantage encore la colère du peuple qu’il ne s’y prendrait pas autrement.

25 juillet 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 12 votes
Votre avis ?
103 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires