De bien belles images, ce mercredi après-midi : Emmanuel Macron, accompagné de son épouse, accueillait le roi Charles et la reine Camilla. Enfin, après le rendez-vous manqué du printemps dernier ! À l’heure où nous écrivons ces lignes, on doit s’affairer aux fourneaux, à Versailles, pour le dîner d’État. Rien à dire, là-dessus : la France doit être à la hauteur et, comme dans les grands concours, qui ne sont pas que de circonstances, tout compte : du brushing des chevaux de la Garde en passant par celui de la « première dame » aux petits plats dans les grands. Au passage, on ne dira jamais assez tout ce que la République doit à la monarchie pour ne pas passer pour une souillon sur la scène internationale : les culottes blanches du régiment de la cavalerie de la Garde, la vaisselle, l’argenterie, les hauts plafonds dorés et toutes ces sortes de choses.

Tout compte, donc. Or, peu de personnes, à part quelques grincheux, n’ont relevé les fautes protocolaires d’Emmanuel Macron, qui se targue de parler à l’oreille des rois comme le roi à celle de son cheval. Les fautes du Président mais aussi de sa dame. Que cette dernière ne fasse pas la révérence au roi, passons. Mmes Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy s’y étaient pliées devant la reine Élisabeth. Mais le protocole n’oblige pas à cet exercice de gymnastique pas toujours évident pour tout le monde. Donc, rien à dire là-dessus. En revanche, que Mme Emmanuel Macron, née Trogneux, claque la bise à la reine, même consort, comme à ses copines du Touquet ou du gouvernement, là, franchement, on se pince sans rire. Mais bon… On va dire que c’est pour la bonne cause, histoire de mettre tous les atouts de notre côté dans le cadre du rapprochement entre nos deux nations. Mettons.

Le pompon revient tout de même à Emmanuel Macron himself. Tout à son extase monarchique, le chef de l’État n’a pas hésité à poser sa républicaine main gauche sur le royal avant-bras droit du souverain, comme il le ferait après une remise de décoration, un meeting politique ou un tour de table avec des représentants syndicaux. Ils lui ont dit, ceux du protocole, que cela ne se fait pas ? Cela ne se fait pas, de toucher le roi. Il vous tend la main, vous lui tendez la vôtre, sans lui écraser les doigts. Point barre. Sans doute le côté décomplexé d’Emmanuel Macron : je peux tout me permettre, je suis l’égal des grands de ce monde. Mais le pompon du pompon, sans nul doute, aura été cette main passée dans le dos du roi à plusieurs reprises. Le roi a été élevé à Buckingham. Autrement dit, il est très poli. Des décennies qu’il fait le job « à l’international ». Aucun risque, donc, qu’il ne provoque un incident diplomatique. Pas du genre à inviter Emmanuel Macron à aller monter le chauffage dans la galerie des Glaces.

Mais, dans un énième épisode de The Crown, on pourrait imaginer ce dialogue after the dinner in Versailles Palace, alors que la reine Camilla aura fait valdinguer ses escarpins à travers le salon de la suite royale et que Charles dénouera le nœud papillon de son smoking (s’il le fait tout seul comme un grand). « Dites donc, ma chère Camilla, ils sont gentils comme tout, ces Macron. Un peu petit-bourgeois, Emmanuel et Brigitte, bras dessus, bras dessous, pour nous accueillir, mais charmants quand même. Mais, entre nous, ça manque un peu d’éducation, tout ça, n’est-il pas ? » Et la reine, enfilant sa nuisette en dentelle, de répondre : « Oui, il est » (traduction libre et approximative).

Samedi, à Marseille, avec pape François - presque un copain, celui-là -, ça promet…

14906 vues

20 septembre 2023 à 21:42

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

70 commentaires

  1. Nous sommes ici en face d’un manque total de savoir vivre, de la part d’un petit monsieur qui se croit tout permis puisqu’il est dieu, à l’égal de Jupiter. La dame du monsieur micron a oublié de lui enseigner les bonnes manières. C’eut été primordial et J’avoue avoir honte. Les anglais doivent bien s’amuser lorsque les micros ne sont pas branchés

  2. Toucher le roi, faire la bise à la reine, comment est-ce possible ? Personne ne les a avertis du protocole ? On peut trouver cela dépassé, mais il y a des règles. Ils se comportent comme des ploucs !

    1. La quantité de domestiques et attachés de cabinets au palais élyséen n’est probablement pas encore suffisante..

  3. Personne n’a été fichu de rappeler à Macron les règles protocolaires à tenir vis à vis des monarques anglais ? Ou, pire, les connaissant il s’est assis dessus sans vergogne ? Dans les deux cas, malheureusement, l’image de la France n’en sort pas grandie. Mais Jupiter est installé sur son nuage.

  4. Tout ceci est à mettre avec la vulgarité des acteurs invités au dîner hier à Versailles – la palme à Charlotte Gainsbourg et ses effets de cuisse – qui, en raison sans doute du tapis rouge, se sont crus au festival de Cannes cependant qu’il s’agissait d’un dîner d’état. C’est à ça qu’on reconnaît les parvenus: ils n’ont pas les codes, ils ne font pas la différence. Les autres invités sont entrés normalement, avec un petit salut courtois.

  5. Rappelez vous Trump répondant à la main paternelle de Macron posée sur son épaule par une main nettoyant d’une pichenette le col de Macron ! L’ubris de notre chef d’Etat l’empêche de rester à sa place, et lui a fait faire des remarques invraisemblables à Charles 3, comme devant les « vive le roi » de quelques parisiennes hier : « Vous avez devant vous les derniers royalistes de France » !!! Quel mépris, devant un roi règnant sur près de 70 millions d’anglais !

  6. Les Anglais (y compris les USA) sont nos ennemis héréditaires. Je ne vais pas remonter jusqu’à JEANNE D ARC. Mais depuis 1941 ils n’ont pas joué le jeux. Ainsi ils on détruit notre flotte au port de MERS EL KEBIR en faisant croire à l’Amiral qu’il souhaitaient associer notre flotte en Méditerranée, et lui fixer un RDV. Il ne s’est pas méfié et au lieu de le rencontrer, ils ont détruit notre flotte. Ensuite ils n’ont pas arrêté d’emm… DE GAULLE et c’est bien lui qui a libéré PARIS (avec son Général LECLERC. Ouf! ils ont quitté l’EUROPE, mais avec les USA, il sont bien responsables de la guerre en UKRAINE.

    1. Vous vous méprenez. Sans le premier ministre Churchill la France n’aurait peut-être jamais battu l’Allemagne. Celui-ci, même s’il a fait de grosses erreurs comme Mers el Kebir, au cours de sa vie, a su mettre au point les stratégies qui ont fini par conduire à la victoire.

  7. Charles III est trop bien élevé pour remarquer les manquements à l’éducation du couple Macron, un couple de parvenus qui ne sait pas se tenir. Même moi, je ferais mieux.

    1. Moi aussi! Mes enfants sont partis en Angleterre et sont très « british », c.a.d très bien élevés et polis, même un peu trop parfois à mon goût!

  8. eh oui, le couple Sarkozy avait su se tenir devant la reine et avait fait honneur à la France…. même les médias qui lui était systématiquement hostiles avaient du reconnaitre que ça avait été un sans faute. Il faut le rappeler. Mais Macron a une telle haute opinion de lui même (hubris) qu’il se croit tout permis. Hélas, c’est sa nature, il ne changera pas et il nous fera honte en chque occasion.

      1. Il lui a déjà fait une accolade. Ce serait normal qu’il passe un cran au dessus avec la bise, ou pourquoi pas. 4 bises.

  9. « Combien ça va coûter tout ça? » Pendant que les gueux se serrent la ceinture, le roi festoie. À se comporter comme le Roi soleil, on risque de finir comme Louis XVI. La révolte gronde et peut-être la révolution est-elle « En marche! »

Les commentaires sont fermés.