Gabriel Attal vient de succéder à Pap Ndiaye. Le ministre débarqué a immédiatement été recasé comme ambassadeur au Conseil de l'Europe, à Strasbourg. On peut dire, avec un brin de mauvais esprit, qu'en déménageant, il mettra ses enfants dans une autre école alsacienne. Rideau et bon débarras ! Maintenant, qu'attendre du nouveau ministre, qui partage avec son prédécesseur une certaine dilection pour l'École alsacienne (où il a étudié) et une relative méconnaissance de la situation des prolétaires et de l'école publique dans laquelle ils sont condamnés à étudier ? Un tweet de Philippe de Villiers sur le militantisme LGBT de Gabriel Attal a été vilipendé par tout l'échiquier politique, qui craignait, s'il ne hurlait pas avec les loups, d'être taxé d'homophobie, puisque Gabriel Attal partage sa vie avec Stéphane Séjourné, fidèle de la Macronie lui aussi. Ça n'a aucun rapport, mais ainsi va la terreur en 2023. À part ça, on peut dire qu'on ne connaît pas le plus jeune ministre de l'Éducation nationale de la Ve République.

Ah, si : il y a bien un truc qui a montré sa bonne volonté. M. Attal serait favorable - il l'a toujours dit, et vient de le redire dans un entretien au Midi libre - au port de l'uniforme. Il ne s'agit pas de l'imposer, bien sûr : obliger les profs à imposer quelque chose aux élèves, vous voyez ça d'ici. En revanche, sur la base du volontariat, ça se tente, dit Gabriel Attal. On n'aurait pas entendu ça de la bouche de Pap Ndiaye. On ne peut que se féliciter, surtout quand le ministre poursuit sa digression en revenant sur le port de l'abaya, qualifiée de signe religieux censé « tester » la République. Ce remaniement gouvernemental pourrait se présenter, du point de vue laïc en tous les cas, comme de bon augure.

Il y a cependant quelques écueils - au moins deux, disons. D'abord, quels sont les établissements qui vont demander à imposer un uniforme à leurs élèves ? Les établissements situés dans des quartiers aisés n'en ont pas besoin, ceux qui sont situés dans des cités perdues n'en auront pas le courage. Ensuite, Gabriel Attal lui-même, lorsqu'il avait été interrogé sur BFM TV (il n'était alors que ministre des Comptes publics), s'il s'était déjà dit favorable à l'uniforme, avait immédiatement précisé qu'il ne croyait pas que cette solution puisse régler tous les problèmes. En montrant qu'il ne croit pas fondamentalement que sa réforme puisse régler les problèmes, de laïcité mais aussi (parmi d'autres) de racket ou tout simplement d'éducation, ne contribue-t-il pas à la tuer dans l'œuf ?

Il y a, derrière tout ça, pour finir, une troisième raison : la Macronie elle-même est très divisée sur le port de l'uniforme. Brigitte Macron trouve ça très bien, Pap Ndiaye y était vigoureusement opposé et les députés Renaissance ont voté contre la proposition de loi RN visant à le rendre obligatoire. C'est un peu le problème de l'en même temps : à force de dire tout et son contraire, on finit par ne plus savoir où on habite. Verra-t-on les élèves des lycées Youri-Gagarine ou Rosa-Parks porter des blazers et des cravates club comme dans Le Cercle des poètes disparus ? Faut voir. Disons que ça ne semble pas l'évidence même. Disons, aussi, que Gabriel Attal a raison d'y voir une idée tout sauf magique... mais on ne peut pas s'empêcher de se dire, avec un peu d'indulgence, que ça démarre un peu mieux que sous le funeste Pap Ndiaye.

7100 vues

30 juillet 2023 à 19:24

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

62 commentaires

  1. S’il y a port d’un uniforme en classe, il doit être mis en place partout. L’uniforme peut résoudre la question des tenues exotiques, des différences de niveau de vie. On peut envisager l’achat plus ou moins subventionné par les parents selon le quotient familial. Mais l’uniforme ne résoudra pas la poussée de l’islam partout dans notre société, tout simplement parce que cette décision ne nommerait pas l’origine du problème. On l’a bien vu avec la loi interdisant de dissimuler le visage qui ne nommait pas le voile intégral (et que le port du masque contourne aujourd’hui).

  2. L’uniforme qui va nous être imposé c’est celui des musulmanes par les musulmans de France ,nos gouvernants sont des incapables pour les empêcher .

Les commentaires sont fermés.