Audio - Editoriaux - Entretiens - Sciences - Société - 16 mai 2019

Ludovine de La Rochère : « LMPT a organisé de très grosses manifestations par le passé et peut en organiser d’autres très vite si nécessaire »

Le projet d’extension de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules sera présenté en Conseil des ministres « avant l’été », selon Agnès Buzyn, le ministre de la Santé.

Réaction de Ludovine de La Rochère, présidente de la Manif pour tous.

Vous êtes présidente de la Manif pour tous. Selon Édouard Philippe, le projet d’extension de la PMA sera rédigé avant l’été. Vous opposez-vous à l’ouverture de la PMA aux femmes seules et homosexuelles ?

Nous nous opposons très fermement et avec volonté à une telle idée, absolument scandaleuse en raison des besoins les plus fondamentaux de l’enfant.
On ne peut pas sciemment priver un enfant de papa. On ne peut pas le faire volontairement orphelin de père.
Cette idée pose aussi le problème du détournement de la médecine, qui ne serait plus là pour soigner et prévenir les maladies mais pour réaliser nos désirs individuels. Dès lors que la médecine serait détournée de sa finalité, les désirs humains étant illimités, on imagine bien qu’avec la PMA sans père suivront, d’emblée, d’autres transgressions majeures.
En troisième grand axe se pose la pénurie de gamètes pour les couples homme-femme qui ont besoin d’un don pour une insémination avec donneur. C’est une forme de procréation médicalement assistée. Face à cette pénurie, inéluctablement, la France fera comme tous les autres pays. Soit elle rémunérera les donneurs, et c’est la fin du principe d’indisponibilité de tous les éléments du corps humain. Soit elle achètera aux pays qui rémunèrent les hommes. Elle entrera, alors, dans le commerce des gamètes et dans la marchandisation humaine.
Il y a d’autres enjeux majeurs, mais disons que les trois axes que je viens d’énumérer sont majeurs. Notre opposition est tout à fait ferme. Nous sommes très organisés pour agir s’il était nécessaire de le faire.

On a du mal à cerner le rôle de la Manif pour tous dans le processus parlementaire de l’extension de la PMA. Dans le mot Manif pour tous, le mot manifestation apparaît. Qu’en est-il, aujourd’hui ?

La Manif pour tous a organisé de très grandes manifestations et nous en organiserons d’autres si nécessaire. Nous sommes prêts. La Manif pour tous agit aussi de beaucoup d’autres manières à travers des actions de communication, un travail de fond, d’analyse et d’argumentation. Ce travail est présenté à beaucoup de politiques, d’institutionnels, de médecins et de scientifiques. Il est extrêmement important pour faire prendre conscience des difficultés.
Ce matin, Édouard Philippe a parlé des difficultés sur un plan juridique, éthique et anthropologique.
Ne serait-ce que sur un plan juridique, ce texte poserait des problèmes immenses.
Quand lui a été posée la question du remboursement de la PMA pour les femmes seules et les couples de femmes, Édouard Philippe n’a pas voulu y répondre. Ils sont confrontés à la question d’une filiation bidon. Les militantes pro-PMA réclament que soient inscrites à l’état civil deux mères pour l’enfant. C’est évidemment une aberration !
Cela va à l’encontre de notre droit à la filiation et de la famille.

À lire aussi

Ludovine de La Rochère : « On nie quelque chose qui est absolument universel ! »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleAprès que le Premier ministre a annoncé quR…