La loi pour contrôler l'immigration et améliorer l'intégration est l’un des projets les plus médiatiques de cette fin d’année. Sur ce sujet qui divise les Français, députés et sénateurs sont particulièrement attendus. Les propositions et amendements sont passés au peigne fin et décortiqués. Parmi les amendements déposés, celui d'Hervé de Lépinau, député RN de la 3e circonscription de Vaucluse, fait parler.

L’élu vauclusien a demandé « que l’obligation du donneur d’ordre d’un contrat de prestation de service de vérifier si les personnes employées par son prestataire sont en règle au regard des lois sur l’immigration ne s’applique pas pour les entreprises de moins de 11 salariés ».

Un amendement dénaturé…

Un amendement à côté duquel n’est (presque) pas passé Jean-Jacques Bourdin. Le journaliste de Sud Radio y a vu une bonne occasion de taper sur le RN et a profité de la venue de Jordan Bardella, le 4 décembre dernier, sur son plateau pour lui demander des explications. Le président du Rassemblement national qui n’avait pas connaissance de l’amendement a tout d’abord affirmé : « Nous n’avons pas déposé cet amendement. » Devant l'insistance de son interlocuteur et malgré un doute subsistant sur la véracité de ses propos, la figure de proue du RN a tenté de défendre la demande de l’un des siens : « Je n’ai aucune difficulté si, à un moment donné, dans un secteur économique, là aujourd’hui, on ne trouve pas de gens, on fasse venir des… » Il ne terminera pas sa phrase pour le plus grand plaisir de son intervieweur.

Les opposants du Rassemblement national se régalent et se repassent la scène en boucle tandis que le parti à la flamme, pris au piège, veut clarifier la situation. Hervé de Lépinau, joint par BV, se défend : « C’est l’amendement Bourdin. Il l’a dénaturé. Je n’ai parlé que des contrats de prestations de services. » Il ajoute : « Il n’a jamais été question pour nous de faciliter l’embauche des travailleurs étrangers. » Puis il revient sur l’intérêt d’un tel amendement : « Le but est de renforcer les contrôles auprès des prestataires et rappeler que le contrôle de la régularité sur le sol français, c’est l’État. »

… pour décrédibiliser le RN ?

Selon le député, cet amendement « purement technique » a été déformé par le journaliste mais, avant lui, par le ministre de l’Intérieur en commission (à partir de 03:35:58) : « C’est Gérald Darmanin au départ. Jean-Jacques Bourdin fait le télégraphiste sans avoir lu l’amendement. ». Et d'ajouter : « On est sur une politique de bombardement massif du gouvernement avec le RN. Ils mentent éhontément dans le but de nous décrédibiliser. »

Celui qui souhaitait mettre les prestataires de services et le gouvernement face à leurs responsabilités et permettre aux petites entreprises de ne plus être solidaires des errements administratifs des sociétés de prestations en est pour ses frais. En plus de voir son amendement rejeté, il fait le buzz bien malgré lui à cause de la « malhonnêteté intellectuelle » de Gérald Darmanin puis de Jean-Jacques Bourdin.

De son côté, Jordan Bardella ne s’est pas laissé impressionner et a réaffirmé la position de son parti sur le sujet de l’immigration : « Il n’y a pas un Français qui nous écoute et qui méconnaît la position du Rassemblement national sur l’immigration. »

Après avoir été pointé du doigt pour ses propos très rigoureux sur l’immigration, le RN est attaqué sur sa prétendue souplesse. C’est à n’y rien comprendre.

9870 vues

06 décembre 2023 à 12:06

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

21 commentaires

  1. M de Lepinau a effectivement déposé un amendement « assouplissant » : une société ou une collectivité faisant appel à une société pour son menage de bureau n’aurait plus à verifier que les employés ne sont pas des illégaux. Pourquoi ? Les députés ne se concertent -ils pas avec leur Parti avant de deposer des amendements saugrenus ?

  2. M. Lépineau a donné une explication. Complexe techniquement ( entre client et prestataire etc ). Quant on n’est pas in situ, qu’y piger ? Quoi qu’il en soit, je pense qu’on peut remercier Bourdin ! Voilà ce qui va arriver mais « en puissance » x ! ( élections obligent ). J. Bardella avait l’air sincèrement surpris. Plus vulnérable donc. Il est plus qu’évident, qu’à mesure que des élections vont approcher, les « coups » vont pleuvoir ( espérons que non, mais…) et pire que ce que Bourdin a fait ! ( si possible ).

  3. Un bon « Toutou » pour la gamelle !! Il faut bien faire du « point retraite » ,donc se payer un RN !!

Les commentaires sont fermés.