[Livre] Une histoire de la philosophie qui met enfin les Anciens à l’honneur !

luc ferry
Cet article vous avait peut-être échappé. Nous vous proposons de le lire ou de le relire.
Cet article a été publié le 06/05/2022.

L'été : l'occasion pour beaucoup de se plonger enfin dans ce fameux livre dévoré des yeux toute l'année sans pour autant avoir eu le temps de s'y plonger. À cette occasion, BV vous propose une sélection de ses meilleures recensions, en commençant par Une histoire de la philosophie pour les nuls : un recueil accessible, qui remet à l'honneur les grands philosophes dès l'Antiquité.

« Chérie, nous partons à la guerre de Troie triompher du mal, défier les dieux, pourfendre des monstres et affronter un horrible cyclope ! Ce sera un combat à mort, ne m’attends pas pour dîner ! » Pénélope, devant sa toile : - « Et tes angoisses existentielles, mon amour ? - C’est bon, j’ai pris un philosophe avec moi ! » Tout est dit, ou presque, avec Ulysse, d'Une histoire de la philosophie pour les nuls (nous), depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours, sous la plume de Luc Ferry, dans son livre paru aux Éditions First.

Ce livre présente « le terrain de jeu » qu'est le monde, depuis les grandes sagesses, construites autour de l’idée de cosmos, jusqu’à la philosophie moderne, enracinée dans celle de l’homme-l’humanisme, déconstruite, avec la philosophie contemporaine, en attentant un élan nouveau ou « la fin de l’Histoire ». Chaque chapitre présente, en haut de page, un résumé, en bleu, des questions traitées. Des icônes signalent les citations, les explications, les interrogations, l’opinion de l’auteur. Des pages de BD, entre les chapitres, justifient le titre « les nuls ». À la fin, « La partie des Dix » regroupe dix courtes biographies, assorties de conseils de lecture. Sans oublier les pages blanches pour vos notes. Toujours concret, vif, souvent drôle, le propos se lit aisément. La table des matières est explicite. Que vous lisiez chronologiquement ou en picorant, vous vous y retrouverez toujours. Quant aux textes cités, ils sont sous vos yeux !

La modernité, c’est ce qui est actuel. Alors, honneur aux Grecs ! Si je vous dis le « modèle de contre-culture dans l’Antiquité » ou bien le « lâcher prise et les passions tristes vaincues » ou encore « voyager léger pour mourir légèrement », à quoi cela vous fait-il penser ? À Onfray, Comte-Sponville, à un discours de Macron, me direz-vous. Et vous aurez raison : ça vient d’Épicure et des stoïciens. À quoi sert de le savoir ? À ne pas faire commencer le monde à la Révolution française, avec Taubira ou Macron. Bref, à ne pas prendre des vessies pour des lanternes. Vous croyez que le multiculturalisme et le communautarisme datent d’aujourd’hui ? Que le « en même temps » macronien est un moment dialectique ? Que nenni ! Au fait, connaissez-vous Pic (de la Mirandole), le père de la philosophie moderne ? Il vivait au XVIe siècle. Quant aux droits de l’homme, faites-vous la différence entre les droits-libertés, les droits-créances et la troisième génération des droits de l’homme ? Oui, mais pas aussi précisément.

Jusqu’à 68, nous sommes dans un monde construit. Rafraîchissez vos idées sur ce bel héritage ! Pour la déconstruction, il faut tout lire, depuis l’ère du soupçon, Nietzsche, Heidegger et la technique, Habermas, Popper. L’auteur - qu’on ne présente pas - se dit « un libéral, héritier des Lumières, un spiritualiste laïc enraciné dans un romantisme républicain »...

Procurez-vous ce livre essentiel ! Et vous direz, tout heureux : - « Ca y est, j’ai fini ce pavé de 1.800 pages de philo ! Je suis une femme neuve… - C’est comme moi avec mon horoscope ! Jupiter entre dans Saturne et le ciel s’éclaircit. C’est le moment de lâcher prise ! »

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 28/08/2023 à 11:15.
Marie-Hélène Verdier
Marie-Hélène Verdier
Agrégée de Lettres Classiques

Vos commentaires

26 commentaires

  1. Mme Verdier êtes-vous sûre qu’il n’y a pas derrière le bonhomme Ferry une équipe de « nègres » ?
    Et puis, pourquoi faire de la réclame (pub) pour nos ennemis comme celui-ci, cul et chemise avec l’amateur éclairé de petites filles, M. Bendit… Vous manquez de discernement ! Regardez de par chez nous les nombreux auteurs inconnus, occultés, morts-sociaux quoique pourris de talent et qui, hélas, ne font pas florès… Ne soyez pas snob, creusez un peu et vous trouverez ! Au fond vous devriez nous présenter des excuses pour ce pas de clerc !

  2. Lire le livre de Luc Ferry, celui qui voulait faire tirer à balles réelles sur les gilets jaunes ! Plutôt avaler un litre de vinaigre !

  3. Le “philosophe” ? Le penseur qui voulait faire tirer sur les GJ ? Un excité mondain, certes cultivé, peut-il être considéré être un philosophe, dès lors que son amour pour la sagesse se crispe sur la gâchette?

  4. Votre description me donne envie de me procurer ce livre, même si je connais Pic de la Mirandole.
    A ce propos, mon conjoint, prof en LEP a dit un jour à un élève qui disait savoir tout sur tout « ah bon, tu connais Pic de la Mirandole »?
    Et l’élève tout honteux, a dit : « non je n’y ai pas encore été. c’est où? » !

  5. Je me suviens en 1989 un prof d’histoire qui apprenait à ses élèves qu’avant la révolution la France n’existait pas… Authentique. OK je n’étais pas né en 1789 et avant, mais alors cette histoire des rois c’était des romans ? Beh non je ne suis pas comme St Thomas… Le ministère de la réécriture de l’histoire est né de manière informelle avec Mitterrand et sera officiel avec Macron-2 le retour.

  6. Non !!! Nous sommes en guerre contre les idées mortelles et ceux qui les servent. Ferry en est un splendide spécimen, télévisuel et mondain, franc-mac en plus. Au lieu de soutenir l’ennemi, soutenons nos amis : M.De Jaeghere (Le cabinet des antiques, génial), Marcel Gauchet, Jean Vioulac (Anarchéologie), qui ne risquent pas la promotion tant ils sont justes !

  7. Je sais pas pourquoi, mais un article couvrant Luc Ferry d’éloges sur Boulevard Voltaire, y’a comme un malaise. J’dis ça, j’dis rien.

    • Cher Polycarpe, ce livre est, à mon sens, tout à fait excellent. Alors, j’ai trouvé tout simplement qu’il serait utile pour tous . Rien d’extraordinaire, donc, à en rendre compte parce qu’on a besoin de culture générale et philosophique qui soit exposée clairement.
      Cordialement.
      MHV

  8. Luc Ferry ….n’est-ce pas ce Môsieur qui , furax , réclamait qu’on tira à balles réelles sur les GJ au tout début..?

    • Du Prince, mais pas de n’importe lequel ; du Prince de Machiavel qui a jeté le masque depuis la fondation du parti Renaissance.

    • Chère Madame, permettez-vous de vous dire que ce livre est excellent, vraiment, et qu’.il serait utile à beaucoup, petits, moyens et grands ? Peu importe ensuite ensuite, ce que vous pensez de l’auteur.
      Bien cordialement.
      Marie-Hélène Verdier

      • Je suis de votre avis.
        Quel est le rapport entre le parcours politique d’un écrivain et son oeuvre?
        Je n’apprécie pas Luc Ferry comme ancien ministre. Mais ce livre, s’il correspond à votre description me donne envie de le lire.
        Dommage de toujours jeter le bébé avec l’eau du bain.

  9. Tiens Ferry est philosophe ? Vu le niveau de ses dialogues salariés avec Cohn Bendit sur LCI on savait pas ! On le croyait aussi businessman rémunéré par Vivendi Universal,
    croisiériste-conférencier sur des paquebots de luxe, membre du Club Le Siècle, dévoilant son vote pour Macron… Bravo à l’abnégation de son équipe de rédacteurs anonymes…

    • Chère Théorie, Ferry est un philospohe, oui ! Et il se trouve que j’ai trouvé particulièrement excellents deux de ses livres, un sur l’écologie, et celui-ci. Et Dieu sait que j’ai lu des manuels de philo. Que vous n’appréciiez pas le personnage est une chose mais on ne peut pas dire que l’auteur ne soit pas très… savant !
      Bien cordialement.
      MHV

  10. Tiens revoilà celui qui appelait à tirer à balles réelles sur les premiers gilets jaunes, ceux qui avaient vu clair ! B.V vous lui faites un bien grand honneur que d’en parler !

  11. Chers Amis, une petite citation qui ne manquera pas de vous faire réfléchir. Si seulement elle pouvait faire réfléchir ,ceux qui ont voté Macron , ou encore ceux qui préfèreront ne pas soutenir le candidat de la Vraie droite au 2nd tour
    « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. »
    Jacques-Bénigne Bossuet.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois