[L’INVITÉE] « La sororité n’existe pas entre les femmes politiques »

Christine Kelly

Chrisitine Kelly, journaliste bien connue des lecteurs de Boulevard Voltaire, a été le plus jeune membre du CSA, de 2009 à 2015. Elle anime, aujourd’hui, l’émission Face à l’info, sur CNews, et écrit aussi une chronique hebdomadaire dans le JDD.

Après Libertés sans expressions (Le Cherche Midi) et Ces destins qui ont fait l'Histoire (Plon), co-écrit avec Marc Menant, elle vient de publier Femmes en politique : premier bilan (Le Cherche Midi). À travers une galerie de trente portraits de femmes politiques ayant accédé à de hautes fonctions de responsabilités - de Christiane Taubira à Marine Le Pen en passant par Marie-France Garaud, Marion Maréchal ou encore Anne Hidalgo et Rachida Dati -, Christine Kelly s'interroge sur les points communs de ces femmes au-delà de leurs étiquettes respectives, pour en arriver à cette conclusion : une femme est un homme politique comme un autre. Une brochette haute en couleur de personnalités bien trempées qui peuvent être agaçantes ou attachantes, mais ne laissent pas indifférent !

Et parce que BV n'a pas résisté à l'évoquer, Christine Kelly parle aussi d'actualité : Valérie Hayer a-t-elle été victime de sexisme pendant la campagne ? Fallait-il s'étonner du soutien de Christine Taubira, ancien garde des Sceaux, à LFI ?

Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

13 commentaires

  1. Les femmes politiques sont souvent, en effet, des solitaires. Elles s’appuient plus souvent sur des hommes plutôt qu’entre elles. Il est vrai que si l’on considère le résultat du « tandem » Johanna Rolland / Anne hidalgo pour les présidentielles, on peut les comprendre.

  2. Interview très intéressante. Les femmes semblent avoir une relation assez différente avec le pouvoir. Comme le dit pipo56, tous les plafonds de verre ont été dépassés ou presque à tel point qu’il faudrait peut-être rétablir un peu de parité à l’éducation nationale ou dans le secteur de la justice. Il me semble aussi que les vraies femmes de pouvoir sont en général des femmes de tête. Marie-France Garraud illustre bien cette particularité.

  3. J’adore Kelly et suis un fidèle de son émission à 19h. Mais là, elle parle d’un sujet sur lequel le monde occidental se trompe depuis 50ans (depuis les manoeuvres Rockfeller). Quand on voit se qui se passe dans ma justice (une majorité de magistrats sont maintenant des femmes), à France Télévisions, à Areva (avec Lauvergeon), au PC (du temps de Buffet), aux Verts (Lalonde, Hulot, Mamère sont bien loin; Joly, Rousseau, Tondelier ont éliminés les quelques hommes qui restaient et plombent leur parti par leur attitude débile). je prédis qu’il va en être de même pour la CGT ou la CFDT (toutes ne sont pas Nicole Notat). Même le RN avec Marine, si elle n’avait pas sorti Bardelle du chapeau (nouveau « Chirac des années 70 »), elle plafonnerait à 15-20%. Quelques femmes d’exception (Tatcher, Notat, Veil,…) réussissent des exploits, mais ce n’est pas la majorité.

  4. Quel plaisir de voir et d’entendre Christine Kelly toujours pondérée et pourtant très réaliste face à la réalité politique actuelle.
    Pour en revenir au sujet concernant la sororité comment peut-elle exister en politique quand chacune, comme dans la vie, doit être plus pugnace pour sortir du lot et atteindre ses objectifs.
    Elle n’existe que dans certaines situations et encore, la combativité est une question de survie.

  5. Mesdames,votre talent et votre intelligence vous honorent,et oui,vous avez parfaitement raison, femmes ou hommes ont les mêmes qualités et défauts et cet entretien le confirme.

  6. parfaite égalité, la femme politique est un « homme politique » comme les autres. A la seule différence qui fort heureusement va en décroissant, elle est souvent plus combative ayant dû vaincre les préjugés « machos » qui prévalent encore… Il y a 40 ans une femme chirurgien orthopédiste c’était une sacrée combattante et une très bonne chirurgienne…Maintenent, heureusement, c’est une chirurgienne comme un ou une autre…

  7. regardont déjà ce qui se passe dans une fratrie entre soeurs ….. pourquoi voulez vous que ce soit différent hors fratrie ? Je ne dis pas que çà n’existe pas du tout, mais c’est très très rare, tellement d’ailleurs qu’on a du mal à y croire quand on en rencontre, je ne crois en la sororité que si l’une des deux est nettement plus âgée.

  8. Je me souviens d’une amie qui m’avait dit : « Lolo, tu idéalises les femmes » ce à quoi j’avais répondu -pas du tout je suis bien conscient que les femmes peuvent être aussi c—es que les hommes.
    Et pourquoi en serait-il différent ?

    • J’adore. Moi je puis vous dire, qu’en tant que XX, je suis entièrement de votre avis. Je peux l’être quand je veux et très facilement.

  9. Mais l’ on pourrait aussi se demander si la sororité existe entre les femmes tout court! Par exemple lorsqu’elles rivalisent pour l’attention et l’amour d’un homme?

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois