Depuis plusieurs mois, l’ ne cesse de progresser. Selon une publication de l’INSEE, la hausse des prix à la consommation a atteint son plus haut niveau depuis juillet 1985.

Le niveau le plus élevé de l' depuis juillet 1985

L’augmentation se poursuit et se confirme. La hausse des prix à la consommation en s’est accélérée, en juillet, pour atteindre 6,1 % sur un an, après 5,8 % en juin, a confirmé l’INSEE, le vendredi 12 août, dans son estimation définitive.

Les prix de l’énergie ont continué à peser sur les chiffres de l’inflation, mais moins fortement que ces derniers mois. En revanche, une accélération du prix des services, de l’alimentation et des produits manufacturés se confirme.

Les tarifs de l’énergie ont flambé, ces derniers mois, en raison du conflit en qui a entraîné une fièvre sur les marchés mondiaux. Les prix du pétrole ont, toutefois, légèrement diminué, ces dernières semaines, du fait notamment de craintes sur l’activité économique en Chine. Résultat : les prix de l’énergie ont crû de 28,5 % sur un an, en juillet, après une hausse de 33,1 %, le mois précédent.

Les prix des services continue d'augmenter

Les prix des services ont de leur côté augmenté de 3,9 % en juillet par rapport à la même période de 2021, contre 3,3 % le mois précédent, et les prix de l’alimentation de 6,8 %, après 5,8 % le mois dernier.

L’indice des prix à la consommation harmonisé, qui sert de base aux comparaisons européennes, a augmenté de 6,8 % sur un an, après 6,5 % en juin.

2500 vues

12 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

17 commentaires

  1. Le crime économique est le crime parfait !…. « NI VU NI CONNU J’EMBROUILLE » Pauvres consommateurs français (et d’ailleurs..!!)

  2. Cela n’empêche pas nos élus de bien vivre .Eux ne font aucun sacrifices et n’oublions pas tous ces ex élus pour qui nous payons toujours .Honte à eux .Nous citer en exemple les autres pays de l’Europe quand ça les arrange mais quand il s’agit de leur train de vie ils ne prennent pas exemple sur ces mêmes pays .Des hypocrites , fourbes ,menteurs ,voleurs ,lâches ,voilà par qui nous sommes gouverner .

  3. Euh… sur un an, hein, pas de mois en mois. Parce que depuis Philippe le Bel, ça s’est bien dégradé aussi !

  4. « Ils » ont presque réussi.
    « Ils » sont sur le point de parachever leur basse besogne.
    Les peuples apprennent à vivre chichement, voire dans la pauvreté, depuis la crèche jusqu’à l’Ehpad…
    Afin que « eux » puissent continuer à vivre dans l’opulence, dans le stupre et la luxure.

    1. L’option qui consiste à laisser les taux directeurs relativement bas et donc laisser filer l’inflation, aboutit dans la situation actuelle à une déconnexion de plus en plus forte entre les salaires qui n’augmentent pas du tout au même rythme que les prix de consommation. Ce décalage provoque un appauvrissement rapide et palpable pour une part croissante de la population,
      Dans cette situation, entre un Bruno Le Maire infoutu de comprendre les enjeux et les conséquences de ses actes et un Macron qui fait de la politique politicienne en refusant de s’adapter à une donne complètement différente du précédent quinquennat, on a ici rassemblé la recette parfaite d’un désastre.
      Comme d’habitude, on occupe l’esprit des Français avec le conflit russo-ukrainien, les bisbilles politiciennes, les questions sociétales périphériques.

    2. c’est que je m’efforce de faire comprendre autour de moi , il est clair que le néo féodalisme est en marche avec l’hyper classe dominante d’un côté, de l’autre misère, allocations et dictature.

  5. Il n’y a pas que l’inflation, les gens doivent comprendre que leur monnaie artificielle ( l’Euro ) ne vaut plus rien et donc vu la production de fausse monnaie par la banque centrale les prix augmentent considérablement. Ce n’est donc pas inflation mais baisse de parité face à des monnaies sérieuses.

  6. 6,1% d’inflation annoncés par le gouvernement ? Vous pouvez, à l’aise multiplier ce chiffre par 1,5 pour être dans la réalité du terrain et non celle truquée de Bercy.

  7. Ce qui est étrange c’est que l’inflation ne correspond ni à la moyenne de l’UE et moins encore au porte feuille de la population. Encore une magouille bien Française qui permet surtout de ne pas augmenter les revenus de retraites surtout des petites retraites qui sont les plus touchés car ces manants ont bossé toute leur vie pour faire de la France ce qu’elle est et pour avoir honte de cette République de magouilleurs

  8. Et en septembre les stylos et cahiers vont « décoller » qu’ils ont dit à la télé….

  9. Une grosse part de spéculation dans cette inflation, que je sache le cacao ne pousse pas en Ukraine, de même que le café, et puis nous payons l’inconséquence de nos dirigeants européens qui, comme de petits singes ont emboité le pas aux USA avec les sanctions contre la Russie qui, au passage ne bénéficient qu’aux US, nos dirigeants ont été incapables de faire une étude prospective sur les conséquences inévitables pour les peuples, des sanctions imbéciles prises à l’encontre de Moscou, ceci montre le haut niveau de nos politiques.

  10.  » Les tarifs de l’énergie ont flambé, ces derniers mois, en raison du conflit en Ukraine …  »
    C’est beau comme du BFM TV. Pas de chance, c’est FAUX !
    Les prix de l’énergie avaient déjà commencé à flamber sérieusement bien avant le 24 février.
    Je renvoie les journalistes de BV aux analyses d’économistes et/ou de financiers sérieux tels que Charles Gave, Olivier Delamarche, Philippe Herlin …

    1. Ce ne sont que des taxes je peux prendre en exemple l’Espagne ou le carburant est sensiblement ou un peu moins au prix de celui de France mais à la caisse on retire 18 cts d’aide gouvernementale. Les Gilets jaunes ont manifestés à leur temps pour de nouvelles taxes qui n’avaient été que repoussées et qui ont été mises en place sans que plus personne ne se pose de questions. La gouvernance Républicaine n’est plus que filouterie et le système administratif digne des pays communistes sans qu’il soit dit. Mais le pire de tout c’est ce régime gauchiste de la République qui est devenu au fil du temps une grosse école de fainéants et ce depuis les 35 h et bien moins aujourd’hui pour les services publics, ensuite le bac pour tous et pour finir la baisse drastique du niveau scolaire? Mais cela va de paire et s’appelle aussi faute de moyens et ce non sont pas les migrants qui vont servir les petits Français qui ont peur de se salir les mains alors qu’ils ne savent pas faire autre chose. Juste pour finir ce qui va finir cette fainéantise chronique c’est le tout numérique qui au lieu de faciliter les choses devient une contrainte faute de choses réfléchies et fait par des compétences.

  11. Comme d’habitude , l’INSEE , essaie de nous faire avaler ses estimations . Les consommateurs voient bien des hausses de 15 à 20% de certains produits alimentaires . Un fromage tranché sous vide est passé de 1,89e à 2,49 ces jours ci , un pack d’eau de 2,22eà 2,76e et j’en passe ! Les prix baisseront t’ils après cette vague inflationniste ?

  12. Décidemment, notre président nous porte la poisse.
    Depuis qu’il est là, nous avons une catastrophe supplémentaire chaque semestre !
    Nous aurons droit aux grandes phrases creuses habituelles comme « nous sauverons tout ce qui peut l’être » ou « nous ne laisserons personne sur le bord de la route »
    Au point où nous en sommes, il faudrait peut-être envisager une procession…

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter