L’humoriste Gaëtan Matis a causé, ce samedi 9 octobre, une polémique en affirmant que s’il pouvait remonter le temps, il organiserait un meeting d’Éric Zemmour et de ses partisans au le 13 novembre 2015.

Un tweet qui déclenche une polémique

C’est une blague d’un goût plus que douteux qu’a faite Gaëtan Matis, en plein procès des attentats du 13 novembre.
Le comique a, en effet, affirmé que s’il avait une machine à remonter le temps, il irait jusqu’en 2015 et organiserait un meeting d’Éric Zemmour et de ses partisans le 13 novembre de cette année.

« Si j’avais une machine à voyager dans le temps, je bookerais le Bataclan pour la soirée du 13 novembre 2015 afin d’y organiser une soirée de rencontre entre Éric Zemmour et son public », a-t-il écrit sur Twitter, jeudi dernier.

Alors que le putatif candidat à la présidentielle remplit actuellement les salles de grande envergure partout en France, ce trait d’esprit n’est pas passé inaperçu.

Outrés

« De quel côté est la violence ? », s’est interrogé le principal intéressé sur Twitter. « Ça s’appelle apologie du terrorisme, j’espère que la fera son travail », a quant à lui posté un twittos.

«  #GaetanMatis, humoriste de l’horreur, souhaiterait “voyager dans le temps” et organiser au #Bataclan “une soirée rencontre entre #Zemmour et son public” : il faut une condamnation exemplaire de cet appel au massacre ! » a, pour sa part, réagi le députe du Gard Gilbert Collard.

L’indignation a dépassé les cercles de et du RN. Sonia Mabrouk, journaliste sur 1,n’a pas parlé d’un appel à la haine mais bien d’un « appel au massacre ». « Ça soulève le cœur et ça doit soulever l’indignation générale et plus encore », a-t-elle tweeté.

Un ami de Yassine Bellatar

D’autres ont rappelé les connexions de l’humoriste avec le sulfureux Yassine Bellatar, et le théâtre dans lequel il se produit, le Point-Virgule.

Il y a quelques jours, Yassine Bellatar avait déclaré, sur le plateau de « Touche pas à mon poste ! », au sujet de ceux qui ont permis à Éric Zemmour d’en arriver à ce niveau : « Ils paieront un jour. ».

L’humoriste aggrave son cas

Pour le moment, l’humoriste n’a pas présenté d’excuses. Sur Facebook, un internaute avait répondu que « ça en fait, du monde » avec un emoji qui rigole. Gaëtan Matis a ajouté « J’avais pensé au Stade de France, mais l’attentat a échoué ! », avec trois émojis qui rigolent.

9 octobre 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.