Enquête : cette trouble association « humanitaire » islamique couverte d’or par l’Europe

drapeau-europe-2018-07-19-17-26-23-1200x800

Ce mercredi 15 mars, les institutions européennes promeuvent, notamment par la voix de Marion Lalisse, nouvelle coordinatrice de la lutte contre la haine anti-musulmane, la Journée contre l’islamophobie. Discours en arabe, promotion du hijab, sensibilisation à l’islamophobie… Tous ces récents signaux témoignent de l’influence grandissante de l’islam radical à Bruxelles. Sous couvert d’antiracisme, de valorisation de la jeunesse musulmane et d’actions humanitaires, des associations islamistes parviennent à décrocher d’importantes subventions européennes. Selon l’anthropologue Florence Bergeaud-Blackler, spécialiste du sujet et interrogée par Le Figaro, ces financements s’élèveraient « à hauteur de dizaines de millions d’euros ». Parmi les ONG concernées, Islamic Relief (Secours islamique) tire son épingle du jeu, avec près de 40 millions d’euros de subsides européens reçus en une quinzaine d’années. Et ce, malgré des liens troubles entre l’association et les Frères musulmans.

Antisémitisme, terrorisme et Frères musulmans

Fondé en 1984, Islamic Relief, organisation caritative musulmane, agit au niveau international auprès des « populations vulnérables ». En Syrie, Turquie, Bosnie-Herzégovine… l’association vient en aide aux personnes touchées par la famine, les phénomènes naturels ou le manque d’instruction. Derrière cette vitrine bien lisse, Islamic Relief fait face, depuis plusieurs années, à de nombreuses polémiques. En 2020, Tayeb Abdoun, ancien dirigeant de l’association, était accusé d’antisémitisme. La même année, le Times révèle que Heshmat Khalifa, autre membre éminent de l’ONG, était contraint de démissionner après avoir qualifié les Juifs de « petits enfants de singes et cochons ».

À ces scandales s’ajoute la proximité présumée entre Islamic Relief et les Frères musulmans. Comme l’explique Kamal el-Helbawy, ancien membre de la confrérie, dans le livre The Closed Circle : « Les dirigeants d’Islamic Relief sont des Frères musulmans. » Une affirmation réfutée par l’ONG, et ce, alors même que l’un de ses cofondateurs, Essam el-Haddad, a été conseiller du président égyptien Mohamed Morsi, membre notoire des Frères musulmans. D’autre part, le gouvernement fédéral allemand, en avril 2019, considère que l’antenne allemande de l’association entretient « des liens personnels importants avec les Frères musulmans ou des organisations qui leur sont liées ». Plus grave encore, Israël, tout comme les Émirats arabes unis, soupçonnant Islamic Relief de faire partie du système de financement du Hamas, classe l’ONG sur sa liste des organisations terroristes.

14 millions d’euros en six ans

Malgré ces éléments et de nombreuses mises en garde, l’Union européenne continue de subventionner généreusement l’association musulmane. Entre 2014 et 2020, selon le site de transparence financière de l’UE, l’ONG a ainsi reçu près de 14 millions d’euros ! En 2020, date de la dernière subvention enregistrée, Islamic Relief a perçu 35.125 euros dans le cadre du programme Awareness with human action, un projet européen pour aider la collaboration des responsables religieux. Pour l'année 2019, la seule branche allemande d’Islamic Relief a, pour sa part, bénéficié d’une allocation de 712.000 euros. Ces aides financières sont, la plupart du temps, versées au titre de l’aide humanitaire.

À ces subventions européennes s’ajoutent les aides versées directement par les États membres. Le Middle East Forum note ainsi, dans son rapport de 2018, qu’une aide de 1,1 million de dollars a été versée à l’ONG par le gouvernement espagnol en 2011/2012. La Suède lui a également attribué une aide 6,8 millions de dollars. La France, quant à elle, verse près de 2 millions d’euros au Secours islamique français, association proche d'Islamic Relief. Outre ces aides financières, Islamic Relief a été désigné « partenaire humanitaire » de la Commission européenne jusqu’en 2027.

Maintes fois interrogées sur la pertinence de continuer à verser de généreuses subventions à Islamic Relief, dont certaines activités semblent en contradiction avec la charte des valeurs de l’Union européenne, les institutions européennes assurent se montrer vigilantes et n’avoir, à ce jour, trouvé aucune preuve de quelconque compromission de l’ONG musulmane... Mais Islamic Relief n’est peut-être que la partie émergée de l’iceberg. Combien d'associations, compromises avec les Frères musulmans et plus discrètes, réussissent également à soutirer des aides financières à l’Union européenne ?

Clémence de Longraye
Clémence de Longraye
Journaliste à BV

Vos commentaires

26 commentaires

  1. ce n’est donc pas étonnant que le grand remplacement avance à vive allure. Notre Gouvernement avec nos institutions et toutes ces associations islamistes dites humanitaires sont aveuglées par l’appât du gain et ne peuvent comprendre ni voir le piège tendu pour que ces chevaux de Troie puissent conquérir l’Europe. Mais elles s’en mordront les doigts si toutefois elles en ont le temp avant de « passer de vie à trépas »……..

  2. Tout cela est bien malheureux mais le plus triste, c’est que tout cet argent qui va à nos Frères musulmans, ne fait qu’échapper aux innombrables parasites qui assurent modestement la bonne réputation de corruption de notre belle et florissante Europe de Bruxelles.

  3. Les institutions Européenne veulent la mort de l’Europe ils ferment les yeux et ne voient pas que l’Islamisme est en train de prendre le pouvoir dans nos pays .

  4. Et ils font quoi, au juste, sur le terrain ?
    Comme beaucoup d’associations, humanitaire, se contente-t-elle de prendre 50 photos d’un enfant en mauvaise posture on ne sait où ni quand afin de réclamer des dons et faire on ne sait quoi de son argent ?

  5. L’Europe est en train de fournir à l’Islam le plus dur et le plus intransigeant la corde avec laquelle ils vont nous pendre. Je crains pour elle qu’à un certain moment il y aura une bonne part de récalcitrants à porter la cravate, et j’espère que le gibet qu’elle nous propose va finir par vaciller, voire s’effondrer.

  6. Et si les « antiquelquechose » relevaient d’une affection grave que d’autres exploitent pour les asservir ?.

  7. Avec une ONU qui fait le procès des islamophobes et donc le jeux des frères musulmans qui n’en demandaient pas tant , je ne m’étonne guère que l’UE autre organe supranationale et donc anti démocratique soit aussi généreuse avec ces prosélytes isalmiques !

  8. Illustration de la corruption des instances dirigeantes de l’Union Européenne.
    Il faudra bien rendre des comptes un jour, et là…il faudra payer cher et au comptant.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois