Le 12 février dernier avait lieu, à Doha (), la finale de la Coupe du monde des clubs lors de laquelle le Bayern Munich a battu les Tigres (). Le match était arbitré par une équipe mixte d’hommes et de femmes. Une nouveauté peu appréciée par le cheikh Joaan bin Hamad bin Khalifa Al Thani, frère de l’émir du Qatar, comme le prouve cette remise des médailles à l’issue du match.

En effet, le match de la finale de la Coupe du monde des clubs était arbitré, cette année, par quatre hommes et deux femmes. La mixité du corps arbitral est une évolution récente du encouragée par la FIFA. Lors de la cérémonie, on voit tout d’abord les trois arbitres masculins s’avancer vers Gianni Infantino, le président de la FIFA. Il leur remet une médaille, et échange « un check » – poing contre poing (gestes barrières obligent) avec les trois hommes, qui saluent de la même manière le cheikh qui se tient à côté.


Puis arrivent les deux femmes arbitres. Le président de la FIFA leur parle pendant quelques secondes en leur remettant leurs médailles. À la suite de cela, les deux femmes passent sans s’arrêter devant le cheikh, qui ne semble pas étonné. Gianni Infantino aurait, en effet, demandé aux deux arbitres « de ne pas ennuyer le cheikh et d’éviter les contacts impurs ».

15 février 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

À lire aussi

Royaume-Uni : des étudiants d’Oxford retirent le portrait d’Élisabeth II pour dénoncer le colonialisme

Cette action a provoqué la colère du ministre de l'Éducation, Gavin Williamson, qui juge «…