Arrêtez ça, ça ne sert à rien ! Sauf à creuser le gouffre abyssal de la sociale…
Voilà la petite musique qui commence à tourner en boucle sur les ondes comme un tube des années yéyé.

Arrêtez les massifs car ça n’a aucun sens, disent les épidémiologistes « responsables » : primo, ils ne sont pas fiables, surtout les antigéniques ; deuxio, on ne peut pas tracer les cas positifs. Alors, siouplaît, M. Véran, réservons-les aux personnes qui présentent des symptômes et des fragilités.

On continue de réaliser entre 1 million et 1,5 million de chaque jour, avec des gens apeurés qui se font curer le nez dix fois par semaine aux frais de la collectivité. Mais ceux-là sont de bons citoyens vaccinés qui ne perturbent pas M. Hirsch : après avoir été abreuvés à la trouille pendant deux ans, ils sont juste devenus accros aux tests.

Le 17 janvier, sur Sud Radio, le ministre délégué aux Comptes publics, Olivier Dussopt, expliquait : « Nous avons dépensé plus d’un milliard d’euros pour les au mois de décembre dernier, avec 28 millions de tests, et je pense que nous dépenserons un peu plus d’un milliard et demi d’euros au mois de janvier. » Des milliards auxquels les emmerdés auront largement contribué… Alors, il serait peut-être temps de mettre un coup de frein ?

Dans Le Télégramme du 20 janvier, le Pr Yves Buisson, épidémiologiste et membre de l’Académie de médecine, est catégorique : « On teste beaucoup trop, en particulier les enfants », dit-il. « Quand on teste, il faut se demander pourquoi on teste. Faut-il dépenser tous ces efforts, tous ces millions d’euros ? Et pour quoi ? Si c’était pour bloquer la circulation du virus, soit. Mais on voit bien que c’est voué à l’échec. » Oui, on le voit bien, mais on voit aussi qu’importe peu ce « pognon de dingue » dépensé en pure perte, puisque là n’est pas l’essentiel. L’affaire est devenue ouvertement politique, et l’essentiel, c’est de maintenir la pression sur des populations apeurées et d’imposer le à 100 % de la population, du berceau à la tombe.

C’est dans ce sens – et non sanitaire – qu’il faut entendre l’annonce d’Emmanuel Macron, faite ce jeudi : le Novavax n’ira pas aux métropolitains mais aux territoires d’outre-mer. C’est décidé : « L'ARN messager étant en partie responsable de la résistance à la vaccination et ces territoires étant peu vaccinés par rapport à la métropole, l'exécutif a décidé de prioriser la distribution des doses de cette manière. » À l’approche des élections, il faut bien se résoudre à acheter la paix sociale.

Aujourd’hui, ce sont sept départements et collectivités qui sont placés en urgence sanitaire : La Réunion, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, Mayotte, Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Alors, dans sa grande mansuétude, « le Président a voulu assurer aux élus que les territoires ultramarins seraient priorisés pour les livraisons du Novavax, qui est un sans ARN messager et qui peut apporter des réponses dans des départements où la vaccination a pu progresser plus lentement qu'ailleurs ». Pourquoi ? Parce que les habitants de nos îles lointaines sont moins manipulables que les métros ? D’ailleurs, on va leur faire une petite faveur supplémentaire, à nos concitoyens du bout du monde : on retarde pour eux l’obligation du passe vaccinal. « C'est notre approche pragmatique de différenciation d'adaptation qui est là mise en œuvre et les préfets, dans les prochains jours, à l'issue des concertations qui sont menées, indiqueront le calendrier dans lequel le passe vaccinal va être appliqué dans ces départements et collectivités. »

Faudrait pas les froisser, ces braves gens, ça risquerait de mal tourner. Et des émeutes, quand on donne des leçons à l’ entière, ça fait mauvais genre.

28 janvier 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 2 votes
Votre avis ?
30 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires