Une fois n’est pas coutume, je vais commencer mon édito en rendant hommage aux personnes dont les noms reviennent assez souvent dans l’actualité, ces derniers jours.

Je m’incline sur les dépouilles de Cédric Chouviat et d’Adama Traoré car, quelles que soient les raisons de leur mort, la vie vaut toujours mieux, surtout aux âges qu’ils avaient.

Je m’incline sur la dépouille de Mélanie Lemée, gendarme de 25 ans, percutée mortellement par une petite racaille connue de la Justice pour des affaires de drogue, et qui roulait dans ce véhicule sans permis de conduire.

J’ai une pensée pour Philippe Monguillot, conducteur de bus à Bayonne, violemment agressé pour 1,20 € (le prix d’un ticket de bus) et un (de protection au coronavirus) que n’avaient pas ces voyous. Il est à ce jour, en état de mort cérébrale.

Je n’ai jamais organisé une action sur la voie publique, je participe rarement à des marches et manifestations, mais pour le béotien que suis, la question de la couleur des marches relève de l’énigme.

En effet, j’ai vu des gens majoritairement vêtus de noir, aux marches organisées par la famille d’Adama Traoré, mais j’ai aussi vu des marcheurs tout de blanc vêtus, à la marche en soutien au conducteur de bus de .

Dans le premier des deux cas, les manifestations souffrent de casses, violences et pillages, dans le second, le calme est de mise.

Alors fatalement, en ces temps où l’on réfute le mot blanc, on ne peut s’empêcher ce parallèle pigmentaire, qui, je le concède, est assez idiot.

Est-ce qu’une marche avec des participants vêtus de noir est plus à risque qu’une autre en habits blancs ?

Non mais très sérieusement, si on veut se limiter à la polémique des couleurs raciales, le noir prend du retard dans toutes les actions pacifiques, d’autant plus que les #BlackBlocs assurent le service après-vente…

Ce n’est sûrement pas la couleur du vêtement que l’on porte durant une manif qui va influencer notre comportement, mais les experts ont conclu que notre attitude du jour ou de tous les jours sera tributaire de notre état d’esprit.

Devons-nous alors en déduire que les appels aux marches blanches sont plus pacifiques que les autres ?

Je ne suis pas psychologue, et désolé de ne point pouvoir vous donner une réponse, mais sachez juste que le Noir que je suis préfère des marches blanches aux actions avec des blocs de noirs (#BlackBlocs).

À lire aussi

Le gag de l’année : un « sous-journaliste » traite Zemmour de « sous-humain »

Que vient faire, en effet, Éric Zemmour dans une histoire de publication de photos de vaca…