Ce n'est un secret pour personne que les notes sont harmonisées au bac, officiellement pour pallier de trop grandes disparités d'appréciation entre les correcteurs, dans la pratique, et le plus souvent, pour rehausser la notation vers le haut. Ce qui est moins courant, c'est que des notes soient baissées... après la publication des résultats. C'est pourtant ce qui est arrivé à des élèves de l'académie de qui, le lundi 11 juillet, en se connectant sur le site dédié, ont eu la surprise, bonne ou mauvaise selon les cas, et à quelques heures d'intervalle, de voir leurs notes augmentées ou rabotées d'un point ou deux, notamment à l'épreuve orale.

On imagine que les bénéficiaires d'un bonus s'en sont réjouis, mais les élèves dont les notes sont mystérieusement passées de 17 à 16, voire à 15, ont été déçus – on les comprend. Leurs parents en colère ont demandé des explications, sans succès dans un premier temps. Selon Le Figaro Étudiant (15 juillet), le rectorat a reconnu plus tard « une erreur humaine » et, jouant la carte de l'apaisement, a décidé de conserver les meilleures notes des candidats afin que personne ne se sente lésé. Peut-on dire que tout est bien qui finit bien ? Rien de moins sûr.

Toujours selon la même source, l’hypothèse la plus probable est celle d’une erreur de manipulation de la part du rectorat de Lyon, qui aurait d'abord diffusé les notes non harmonisées avant de corriger le tir ensuite. L'erreur est humaine, sans doute, et il ne faut pas accabler les personnels du service des examens qui ne chôment pas en cette période. Il reste que cette erreur, s'ajoutant aux fuites qui ont eu lieu pour certaines épreuves et ont contraint de recourir aux sujets de secours, se cumulant avec le poids accru du contrôle continu, jette encore un peu plus le discrédit sur un qui n'en avait pas besoin.

L'harmonisation des notes au aboutit à un « nivellement par le bas », selon le mot employé par des parents d'élèves indignés. « Si une prestation vaut 17, il n’y a pas de raison de retirer un point... Pourquoi n’a-t-on pas le droit d’être bon ? », déplore une mère de famille. Au pays de Procuste, il ne fait pas bon se distinguer. Les lots de copies attribuées aux correcteurs, même si elles sont brassées, ne sont pas nécessairement de la même qualité : une très bonne note peut s'expliquer par la générosité d'un professeur, mais aussi par une copie qui détonne dans la médiocrité générale. Sans compter que cette harmonisation se fait le plus souvent automatiquement, sans demander l'avis du correcteur.

D'autres parents craignent que la révision à la baisse de certaines notes à l'épreuve anticipée de français puisse porter préjudice à leurs enfants, l’année prochaine : « Une mention au bac se joue parfois à un point, ce qui peut être assez précieux sur l’année prochaine. » Qu'ils se rassurent ! Il est vrai que la mention se joue parfois au point près, mais les décisions d'orientation de Parcoursup, notamment pour les meilleurs élèves, sont prises avant même la fin des épreuves sans qu'on connaisse les résultats ou la mention. Si bien qu'on se demande de plus en plus à quoi donc peut servir le baccalauréat.

2597 vues

18 juillet 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter