Ce 5 octobre au matin, Gérald Darmanin faisait face à la commission d'enquête sur « la structuration, le financement, les moyens et les modalités d’action des groupuscules auteurs de violences à l’occasion des manifestations et rassemblements intervenus entre le 16 mars et le 3 mai 2023 » à l’Assemblée nationale, soit lors de Sainte-Soline et du 1er Mai. L’occasion de mettre des chiffres et des mots sur la réalité des menaces de l’extrême gauche et de l’extrême droite. « Quand on combat l’ultra-droite […], les choses sont plus faciles, si j’ose dire, explique Darmanin, [parce qu’ils sont] plus organisés, avec une hiérarchie, des statuts, souvent des financements, un souci de l’ordre souvent obsessionnel qui aide les services de renseignement à caractériser ce qu’est ce groupuscule. » En face, les organisations des groupes d’extrême gauche sont plus « nébuleuses », plus cachées surtout. Ils communiquent à l’aide de radios propres et non sur les réseaux sociaux faciles à capter. Le ministre de l’Intérieur décrit « une organisation de dissimulation » et une forme de doctrine justifiant « les violences contre les biens. Leur tactique ressemble à celle d’une organisation militante, avec une hiérarchie dans l’attaque des forces de l’ordre », précise le ministre de l'Intérieur.

« La peste brune se répand... »

À l’appui, Darmanin donne des chiffres sur les fichés S. Le ministère « suit » 5.300 islamistes fichés S, c’est donc la principale menace. Puis 3.000 militants d’ultra-gauche; auxquels il faut ajouter « 8.000 individus suivis par les services de renseignement pour raison de potentielles actions violentes », soit « un peu plus de 10.000 personnes dans la mouvance de l’ultra-gauche ultra-violente pour ceux que nous connaissons », précise le ministre. Viennent enfin 1.300 militants d’ultra-droite.

De quoi rassurer LFI, en particulier son égérie Ersilia Soudais. Car ce 3 octobre, l’inénarrable élue de Seine-et-Marne montait en épingle, dans les rangs de l’Assemblée nationale, face à Darmanin, la menace qui empêche LFI de dormir : l’effrayante montée en puissance de l’extrême droite. Derrière cette crainte, un fait divers. « Le maire de Grabels a été victime d’une agression, samedi 23 septembre, dans une rue de Montpellier », clame la députée LFI dans les travées du palais Bourbon. Des militants d’extrême droite l’ont plaqué au mur, poursuit-elle : « On sait que tu es l’ami des Arabes, tu ne perds rien pour attendre ! » Tout l’été, le maire a reçu des insultes et des menaces de mort, selon Ersilia Soudais. La cause de ce chemin de croix ? Le maire de Grabels s’est opposé au refus, par l’élu de Béziers Robert Ménard, de marier une Française et un Algérien sous OQTF. « J'ai appelé ce maire pour lui dire que je trouvais cette agression inadmissible », nous dit Robert Ménard. Manifestations, communications innombrables : depuis le 23 septembre, LFI tente de monter l’agression de Grabels en mayonnaise.

On n’avait guère entendu Ersilia Soudais lors du martyre de la petite Lola, ni de celui de Megane, ni lors de l’enlèvement qui s’est produit dans son département de Seine-et-Marne, en janvier, ni en octobre 2021 quand des policiers découvrent, dans un hall d’immeuble de Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne aussi), des graffitis appelant au meurtre de policiers et au viol de policières. Elle réservait son indignation. Ce maire plaqué au mur la révolte. Elle dénonce un « contexte national inquiétant » et, soudain, bascule. « La peste brune se répand, multipliant les menaces, les agressions, les ratonnades, les incendies et les tentatives d’assassinat dans le silence complice de votre gouvernement », lance-t-elle à Darmanin. Grrr...

Beaucoup de dissolutions... à droite !

Dans le même esprit, les élus écologie-NUPES débattaient déjà, le 3 avril 2023, dans les locaux même de l’Assemblée nationale, « sur la lutte contre le terrorisme d’extrême droite » (sic !), avec le concours de Raphaël Archenault, dit Raphaël Arnault, patron des gros bras antifas de Lyon, lancé en pleine vitesse : il y a des bandes d’extrême droite au sein de la police et de l’armée, expliquait-il. Il évoquait « des planques d’armes, des fusils à pompe, des armes de poing, des grenades, des kilos et des kilos (de grenades) ». Diable ! « Comment ils arrivent à se procurer autant d’armes ? », interrogeait le docte expert. Mais oui, comment ?

Reste, pour Darmanin, à mettre ses actes en cohérence avec la réalité. On n'y est pas. Champion de la dissolution d’associations (il a fait plus que tous les présidents de la République sous la Ve), le président de la République a majoritairement dissous des organismes confidentiels… d’extrême droite. Dernier en date, Civitas. Les Soulèvements de la terre, qui se sont illustrés à Sainte-Soline, poursuivent pour l'instant paisiblement leurs activités. L’intoxication LFI s’appuie tranquillement sur l’inaction gouvernementale vis-à-vis de l'ultra-gauche, en dépit des discours et des chiffres.

7226 vues

05 octobre 2023 à 19:32

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

37 commentaires

  1. Darmanin est très fort pour des groupuscules d’ultra droit , par contre contre les black blocs , il est totalement inefficace. Bizarre Non ??

  2. Bla bla bla Et pendant ce temps là, l’invasion migratoire se poursuit, l’insécurité augmente, la faillite du pays se profile… On sera mort avant que la terre n’ait augmenté d’un seul degré…

  3.  » L’intoxication LFI s’appuie tranquillement sur l’inaction gouvernementale vis-à-vis de l’ultra-gauche, en dépit des discours et des chiffres. » Le Parrain ne va quand même pas s’attaquer à ses complices, ils font partie de la Famille!

  4. Comment ne rien faire tout en faisant croire qu’on est très actif ? Le ministre de l’intérieur peut répondre à cette question, il est particulièrement actif dans l’inaction.

  5. Le constat et les chiffres… C’est très bien, mais ce ne sont que des paroles. On attend les actes… Alors ?

  6. « L’intoxication LFI s’appuie tranquillement sur l’inaction gouvernementale vis à vis de l’ultra gauche ». Tout est dit.

    1. En tout cas, en Calédonie, la plupart sont vides, inhabités, bien entretenus et pour la plupart ouverts aux visites touristiques.. Ils jouissent d’une vue magnifique, sont souvent bâtis au bord de longues plages, au soleil ou sous l’ombre des cocotiers. Ils sont assez grands pour être habités. Il suffirait de leur retirer le nom de bagne et de les nommer camps de vacances pour délinquants !

  7. Je m’interroge sur la stratégie et la logique de dissoudre des groupes qui n’ont aucune influence dans la sphère publique et de laisser les plus virulents dans la nature continuer à casser et qui sont dans une logique d’affrontement avec les forces de l’ordre. D

    1. Cela s’appelle le miroir aux alouettes, usé et abusé depuis des lustres par tout malfrat qui se respecte.

  8. pour ce qui est de l’ultragauche nous savons très bien qui est a la maneuvre pour orchestrer les violence et le chao et ce sont les mêmesqui ont tout fait pour faciliter la réélection du roitelet q(ils veulent évincer afin d’instaurer une dictature a la façon de leurs modèles sud américains ou asiatiques

  9. Et combien d’islamistes en France ? les médias nous transmettent la propagande officielle qui fait de l’extreme droite un danger , une élue LFI a fait une intervention hallucinante à l’AN .

  10. Bien sure il faut faire bon poids , bonne mesure. Quand on ose (enfin ) parler d’extrême gauche, vite haro sur l’extrême droite .

  11. Qui sont ces militants d’extrême-droite ? Quelle est le nom de leur organisation ? Quel pouvoir politique les représente ou les soutiendrait ? Je n’en ai jamais entendu parler. Quelle est leur idéologie ? Logiqumenet, ce devrait être la monarchie absolue ? – – – – – –
    Par contre, l’extrême gauche, donc fascisante, existe bel et bien, leur organisation s’appelle les « antifas » (fascistes eux-mêmes, évidemment), leur leader politique est LFI, leur idéologie : instaurer une dictature (fasciste ou communiste, qu’importe, c’est la même chose). Boulevard Voltaire pourrait-il nous éclairer là-dessus ?

  12. Attaquer les autres …c’est facile pour masquer son incompétence..ras le bol de les entendre dire des bêtises …Demission pour tous .

  13. Macron Darmanin et toute la bande ont la trouille d’une vengeance de l’ultra extrême gauche puisque cette fange a consenti à leur élection présidentielle d’une part, et d’autre part d’une vengeance politicienne de la mafia des milliardaires oligarques donneurs d’ordres économiques pour lesquels un délinquant est ou a été un consommateur et participe activement à la destruction de notre Nation Républicaine.

Les commentaires sont fermés.