Petits arrangements de campagne électorale : à , l’Union démocrate des musulmans de France appelle à faire barrage à tout prix à la réélection du maire sortant, Jean-Luc Moudenc. Malgré les efforts consentis aux musulmans de la ville pour leur obtenir un terrain de construction de mosquée, comme c’est le cas à Montpellier…

Une stratégie pour certains musulmans : faire pression sur certains candidats avec, en ligne de mire, l’obtention d’une mosquée

Explications de Joachim Véliocas au micro de Boulevard Voltaire.

 

 

Le représentant toulousain de l’Union des musulmans de France appelle à faire barrage au maire sortant, Jean-Luc Moudenc.

Tout à fait. Jean-Luc Moudenc avait facilité aux musulmans la construction de la grande mosquée de Toulouse qu’il avait inaugurée. Le terrain avait été cédé pour un prix bon marché à 15 euros le m². Il borde le périphérique de Toulouse. Précédemment, il avait octroyé un terrain inconstructible qu’ils avaient payé très peu cher pour ensuite le rendre constructible. La Mosquée ne s’était pas installée à cet endroit, car il y avait un problème de voisinage. Les musulmans avaient donc vendu le terrain devenu constructible avec une plus value énorme.
Jean-Luc Moudenc a bien aidé les musulmans de la grande mosquée de Toulouse avec Mohamed Tataï. Ce dernier fait d’ailleurs l’objet d’une enquête puisqu’il avait tenu des propos sur les Juifs en citant un Hadith de Mahomet. Il est aussi proche des Frères musulmans, dans la mesure où il cite leur chef spirituel actuel. Il est vraiment pour le Califat.
La page officielle de la grande mosquée de Toulouse retranscrivait ses prêches en disant qu’il espérait le retour du Califat.
Moudenc a beau faire des cadeaux aux musulmans, cela ne suffira pas. Il préfère s’allier avec le candidat plus à gauche pour obtenir plus de choses. Je ne connais pas tous les tenants et les aboutissants. L’opposant candidat du parti de gauche a peut-être fait des promesses dont je ne suis pas au courant. Toujours est-il que cela montre le climat très poreux aux revendications des islamistes. L’UMDF s’est présenté aux Européennes en étant clairement pour une logique liberticide. Ils veulent retirer le droit de parole d’Alain Finkielkraut, d’Éric Zemmour et même d’Élisabeth Badinter pour ses positions sur le voile islamique.

Lors du 72e anniversaire de la libération de Toulouse, le maire avait déclaré que “le terrorisme et la barbarie nous frappent encore. Notre premier devoir est de nommer le mal et ceux qui préfèrent édulcorer la réalité se contentent de parler de terrorisme et de barbarie évitant soigneusement de désigner l’idéologie qui les inspire”. Il a fait un amalgame entre le 3e Reich et l’État islamique. A priori cela a rendu fous furieux les musulmans toulousains.

J’ai lu la citation qui a créé la polémique. Il s’appuie juste sur le terme de nazislamiste pour qualifier les terroristes qui se réclament de l’islamisme. Cela fait sursauter l’UDMF. Ils sont vraiment radicaux.

Le rappeur Médine utilise lui-même le terme nazislamiste pour attaquer les terroristes.

Ce serait peut-être un prétexte pour essayer de « dézinguer » Jean-Luc Moudenc et trouver des arguments pour l’affaiblir. Ces arguments ne pèsent pas bien lourd. Peut-être leur a-t-on fait miroiter de belles perspectives en quête de la victoire du candidat de gauche qu’ils soutiennent…

Même si le rôle de l’UMDF est encore secondaire, ils sont vraiment présents dans les stratégies d’alliance. Cela montre que, d’une élection à l’autre, le poids de ce vote augmente…

Il s’agit de l’union des démocrates musulmans de France. Ils n’ont pas forcément besoin de se présenter directement face aux électeurs, mais ils peuvent faire pression en faveur d’un candidat. De leur point de vue, c’est la stratégie la plus intelligente, car en partant tout seul avec l’étiquette musulman, il est un peu compliqué de gagner des mairies. En revanche, en soutenant des maires de gauche, ils peuvent obtenir des choses très intéressantes. Mohamed Khattabi, imam extrémiste est très proche de la mairie actuelle de Philippe Saurel à Montpellier soutenue par la République En Marche.
D’après le journaliste de Midi Libre, Alexandre Mendel, Mohamed Khattabi et Philippe Saurel se tutoient. Sur l’observatoire de l’islamisation, nous pouvons voir apparaître la photo de Khattabi et sa femme voilée à la soirée pour fêter la victoire de Saurel. C’est une bonne stratégie pour avoir des grandes mosquées. À Montpellier, il y a l’embarras du choix. Cet imam extrémiste a un 3e projet de grande mosquée. Il n’a rien à faire en France. Il est hallucinant qu’il soit encore toléré sur notre territoire.

À lire aussi

Joachim Véliocas : « La frilosité des journalistes à critiquer l’islam est plus grande qu’il y a dix ans ! »

74 % des musulmans de moins de 25 ans font passer leurs convictions religieuses avant la R…