Roger Holeindre s’est éteint à l’âge de 90 ans.

Au micro de Boulevard Voltaire, rend à celui avec qui il fonda le Front national en 1972.

Que pouvez-vous nous dire de Roger Holeindre ?

Roger était beaucoup plus qu’un ami, c’était un frère. Nous avons œuvré pour le Front national tout au long de notre vie et, en parallèle, au service de la France, de sa et de sa grandeur. Roger le faisait avec une formule, que je trouve assez descriptive, « par la plume et par l’épée ». Car il a écrit, je crois, 45 ouvrages. Un orateur chaleureux et parfois truculent. C’était aussi un organisateur parce qu’il avait en particulier consacré beaucoup de sa vie à la jeunesse, à la formation des jeunes. Il avait été l’un des cofondateurs du FN. Nous ne nous sommes quasiment jamais quittés depuis que nous nous sommes connus.

30 janvier 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.