Après la nomination d'Emmanuelle Wargon par Emmanuel à la tête de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), et ce, malgré l'avis majoritairement défavorable des parlementaires, le président de la République vient de nommer par décret l'ancien Jean Castex président du conseil d’administration de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFIT).

L'AFIT est un établissement public administratif national (EPAN) qui a pour mission de coordonner le financement de grands projets d'infrastructures de transport. Cet établissement est placé sous la tutelle de l'État par l'intermédiaire de la direction générale des infrastructures, des transports et de la mer du ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie.

Clément Beaune, nouveau ministre des Transports, a immédiatement adressé ses félicitations à celui qui, lorsqu'il était chef du gouvernement, avait souvent manifesté son attachement au domaine des transports.

À la différence d'Emmanuelle Wargon, l'audition de Jean Castex devant les commissions du développement durable de l' et du Sénat, le 27 juillet dernier, s'est déroulée sans encombres. Devant les députés, il avait déclaré : « Tantôt on me présente comme un fervent défenseur du train, ce qui est exact et revendiqué, et tantôt comme un chaud partisan de la route. Je pense qu'il faut les deux. »

Parmi les anciens ministres du précédent mandat, reste en suspens le cas d'Amélie de Montchalin dont le nom était évoqué en juillet pour une éventuelle ambassade. L'occasion pour Thierry Mariani, ancien ministre des Transports de et aujourd'hui député RN au Parlement européen, d'ironiser sur ces nominations estivales.

8148 vues

18 août 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter