Le 12 avril, devant le tribunal correctionnel d’, se tenait le procès de Djamel Redjaima un détenu ayant menacé de une surveillante de la prison du Pontet, près d’Avignon, relate La Provence.

 

Le prévenu compte déjà 16 condamnations

Les faits remontent au 18 août dernier. Djamel Redjaima, 47 ans, a regardé « de la tête aux pieds » une surveillante qui venait l’extraire de sa cellule afin de le conduire devant la commission de discipline de l’établissement. Reprochant à la surveillante pénitentiaire d’être à l’origine de la procédure disciplinaire engagée à son égard, il l’a menacée brutalement : « Je vais te tuer, je vais te tuer, ce n’est pas une menace, c’est une promesse. »

Devant le tribunal correctionnel d’Avignon, le prévenu, qui compte déjà 16 condamnations et reconnaît « ne pas avoir compté les années qu’il a passées en prison », conteste les menaces de mort. Il évoque seulement une insulte à caractère sexiste car « elle avait tout faux à la base ».

Déclarant « être désolé pour tout ce qui arrive », le détenu a cependant été condamné à la peine de prison de deux mois.

14 avril 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

4 1 vote
Votre avis ?
10 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

À lire aussi

Villeurbanne : Ils tournent une pub pour des mortiers d’artifice en tirant sur la mairie et le commissariat

Les délinquants ont pris le temps de poster des images sur Snapchat, indiquant qu’ils prop…