Ce mardi 26 octobre, le ministre de l’Intérieur a annoncé en Conseil des ministres la dissolution de sept lieux de culte ou associations pour propagation de « discours de haine », rapporte Le Point.

 

Des structures fermées pour « des discours de haine »

a annoncé, ce mardi, en Conseil des ministres, que sept structures (lieux de culte ou associations) seraient fermées définitivement « d’ici à la fin de l’année » pour avoir propagé des discours de haine et l’ radical.

Le Premier ministre a indiqué, en outre, que 2.500 lieux de culte islamique se trouvaient sur le territoire, et que sur ces 2.500, « 92 étaient contrôlés car soupçonnés de séparatisme ». Il a également précisé que 21 lieux avaient déjà été fermés, précise Le Figaro.

 

Des actions ont déjà été menées dans ce sens

Mercredi dernier 20 octobre, avait déjà approuvé la dissolution de la Coordination contre le racisme et l’islamophobie, qui appelait, selon lui, « à la haine, à la violence et à la discrimination ». Il s’était également félicité de la fermeture de la mosquée d’Allonnes pour « pratique radicale de l’islam », survenue ce lundi.

« Les éléments recueillis montrent que les dirigeants des associations gestionnaires de la mosquée d’Allonnes ainsi que les imams y officiant promeuvent, par leurs discours, leurs prêches ou les ouvrages présents dans le lieu de culte, une pratique radicale de l’islam, légitiment le recours au djihad armé, la en martyr ainsi que l’instauration de la charia, tout en cultivant un sentiment de haine à l’égard de la France, des Occidentaux, des chrétiens ou des juifs », a-t-il expliqué.

 

26 octobre 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.