Ils étaient une centaine à se presser, rue Jean-Goujon, dans le VIIIe arrondissement de Paris. Leur point commun ? Ils ont soit participé à la rédaction du programme de l’éventuel candidat à l’élection présidentielle soit l'ont soutenu activement. Parmi les personnes présentes, des acteurs du monde politique, économique, sportif… En bref, tous les pôles nécessaires à l’élaboration d’une feuille de route. Devant ses soutiens et donateurs, Zemmour est apparu « chaleureux et à l’aise », d’après l'un des participants. Pendant l’événement ont été présentés les premières affiches et des visuels de la très peu hypothétique campagne. Pas de doute, le putatif candidat et son entourage étaient sur un nuage, même si, prévenait Zemmour, « les coups sur vous et moi seront de plus en plus forts ». Si, au RN, un proche de déclarait : « Zemmour n’a aucune idée de la violence que peut engendrer une campagne, je doute de sa capacité à encaisser les coups », ce dernier affirmait, il y a quelques jours : « J’ai pris dans ma carrière plus de coups que n’a jamais pris. »

En bref, « on avance et on voit », lance Zemmour, autre citation (de Napoléon) qu'il a longuement répétée pendant l’interview donnée à Boulevard Voltaire, début octobre. Cette soirée clôturait une puissante séquence médiatique à Drancy.

Dans l'équipe du futur candidat comme chez ses adversaires potentiels, la pression monte sur le secret le mieux gardé de la campagne : la date de la déclaration de candidature de Zemmour fait l'objet de toutes les conjectures. Parmi ces hypothèses, deux dates reviennent avec insistance : les 9 ou 11 novembre, anniversaires de la mort du général de Gaulle pour la première, de l’armistice signant la fin de la Première Guerre mondiale pour la seconde. Répondant aux questions des journalistes sur l’annonce officielle de sa candidature, l’essayiste avait plaisanté, sur RTL, ce 25 octobre, en citant le proverbe japonais qu’aimait répéter Bernadette Chirac : « Ceux qui savent ne parlent pas, ceux qui parlent ne savent pas ! » Quoi qu'il en soit, la candidature d'Éric Zemmour a franchi un pas. D’après 1, le nom du parti censé envoyer le journaliste à l’Élysée est fixé : il s’appellera « Vox Populi » (la voix du peuple).

13062 vues

26 octobre 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

Les commentaires sont fermés.